This is the public version of the KCI. Remember to login in order to participate in Communities and Forums.

Conference Interpretation

La direction générale de l'interprétation a pour mission de permettre la communication multilingue au cœur du processus décisionnel de l’UE, en fournissant des services d’interprétation de qualité. Afin de garantir la disponibilité d’un nombre suffisant d’interprètes de conférence qualifiés, elle offre un soutien en matière de formation à un certain nombre de cursus (dans les États membres, les pays candidats ou même des pays non membres de l’UE lorsque les besoins des institutions de l’UE le justifient) dont les programmes et pratiques pédagogiques se conforment (ou s’efforcent de se conformer) aux critères ci-dessous. Cette coopération peut débuter et s'interrompre à tout moment.

Coopération avec des universités dans les pays de l’UE et les pays candidats

Critères de coopération

Structure et organisation des cours

L’interprétation de conférence au sein des organisations internationales est très spécifique et se distingue des autres formes de médiation linguistique. L’expérience acquise au cours de nombreuses années de formation interne et d'évaluation des diplômés universitaires montre qu’une formation à l’interprétation doit répondre à des normes très élevées pour doter les étudiants de compétences professionnelles utiles.

Une formation de qualité à l’interprétation de conférence est un processus très sélectif qui commence par l’examen des capacités des candidats (maîtrise de la langue maternelle et de langues étrangères, compétences en communication, présentation et analyse, connaissances générales, etc.). Il ne s’agit pas d’une formation générale, ni d'une formation destinée à l’apprentissage des langues.

Par conséquent, les universités et les établissements d’enseignement supérieur (ci-après «universités») sont encouragés à suivre ces orientations, fondées sur le programme de master européen en interprétation de conférence (EMCI), qui a été élaboré conjointement par des universités de premier plan et les institutions de l’UE:

  • La formation doit être organisée au niveau master ou troisième cycle (et sa structure doit si possible être indépendante des départements linguistiques ou de traduction).
  • Le programme d’études et d’autres informations pertinentes concernant la formation doivent être publics et publiés en ligne.
  • La formation doit être accessible aux diplômés de toutes les filières qui possèdent les connaissances linguistiques appropriées et réussissent un test d’aptitude spécifique. Les critères d’admission et de réussite doivent être régis exclusivement par des principes de qualité et non de quantité.
  • La formation doit être principalement axée sur la pratique de l’interprétation simultanée et consécutive.
  • Elle doit être donnée par des professionnels en activité, de préférence accrédités comme interprètes de conférence auprès des institutions de l’UE ou d’autres organisations internationales.
  • Le coordonnateur de la formation doit également être un professionnel en activité disposant d’une autonomie pédagogique suffisante et ayant une influence directe sur l’élaboration et le suivi du programme de cours.
  • Les jurys d’examen final doivent être composés de formateurs issus du programme et d’évaluateurs externes qui sont également des interprètes de conférence en activité.
  • Les étudiants doivent réussir simultanément les examens dans les deux modes d’interprétation pour obtenir leur diplôme.
  • Les diplômés doivent avoir un niveau leur permettant de satisfaire aux exigences d’un test d’accréditation dans les institutions européennes.

 

Besoin du service

Lorsqu’une formation est conforme aux normes requises, la DG Interprétation peut soutenir les efforts de formation de l’université concernée en lui fournissant une assistance pédagogique et/ou financière, sous réserve de la disponibilité des ressources et en fonction de son plan de succession et de ses besoins en matière de recrutement. Pour l’heure, les besoins de la DG Interprétation sont suffisamment couverts par la coopération avec les universités énumérées ci-dessous. Cette liste sera mise à jour régulièrement.

Lorsque la formation ne répond pas (encore) aux normes requises, la DG Interprétation peut collaborer avec l'université, au besoin en coopération avec les autorités locales, si ce partenariat est essentiel au bon fonctionnement des services d’interprétation de l’UE.

Coopération avec des partenaires de pays non membres

Des formations à l’interprétation de conférence organisées par des universités de pays non membres peuvent également figurer sur cette liste, dans le cadre de programmes de coopération internationale et/ou en fonction des besoins des institutions de l’UE et de ses services d’interprétation.

Liste des universités

Clause de non-responsabilité: l’inscription sur cette liste ne donne pas à l’université qui organise la formation le droit à un quelconque soutien. La Commission européenne ne peut être tenue pour responsable de la qualité de la formation dispensée par les universités reprises ici.

Lors du choix d’une formation, veuillez également tenir compte des recommandations publiées par l’AIIC.

 

Conférence SCIC-Universités

Depuis 1996, la DG Interprétation organise chaque printemps la conférence SCIC-Universités, un événement annuel phare qui rassemble les acteurs concernés du monde de l’interprétation: des représentants des universités partenaires des États membres de l’UE et des pays candidats, de Chine, de Russie, d’Afrique, du Canada et des États-Unis, ainsi que des représentants d’organisations internationales et d’autres institutions européennes.

La conférence vise principalement à mieux faire connaître les exigences de l’UE en matière d’interprétation et à informer les participants des dernières évolutions, mais aussi à créer une plateforme de mise en réseau et à susciter des débats et des échanges fructueux sur des sujets liés à l’interprétation. 

L’édition 2019 a eu lieu les 4 et 5 avril à Bruxelles. 

Conférence SCIC-Universités 2017