Skip to main content
Knowledge Centre on Interpretation

Interprétation simultanée

Qu'est-ce que l'interprétation simultanée? En quoi consiste-t-elle?

Interprétation simultanée

Cette brève description de l’interprétation simultanée s'adresse aux non-initiés et ne prétend pas être exhaustive. Il existe un grand nombre d'ouvrages sur ce sujet, dans lesquels il est possible de trouver des informations plus détaillées.

L’interprétation simultanée est une forme d’interprétation dans laquelle l’orateur prononce un discours que l'interprète reformule en même temps (ou simultanément) dans une langue que son public comprend.Pour l'interprétation simultanée, les interprètes travaillent généralement dans une cabine d’interprétation, mais ils peuvent aussi utiliser un «bidule» (matériel d’interprétation portable sans cabine) ou faire de l'interprétation chuchotée (chuchotage).

Toutes les compétences mentionnées dans la rubrique consacrée à l'interprétation consécutive s’appliquent à l’interprétation simultanée.

Les trois actions principales sont essentiellement les mêmes:

1) écouter activement (comprendre);

2) analyser (structurer le message);

3) reproduire (communiquer).

Mais contrairement à l’interprétation consécutive, toutes ces opérations doivent se dérouler en même temps (ou simultanément) lors de l'interprétation simultanée.

Cela signifie qu'outre les compétences énumérées dans la rubrique consacrée à l'interprétation consécutive — c’est-à-dire écouter d'une manière particulière, hiérarchiser les informations, distinguer les informations primaires et secondaires, activer la mémoire à court terme, communiquer, etc. —, il faut également être en mesure, pour l'interprétation simultanée, d’anticiper ce que l’orateur pourrait dire (en particulier lorsque la langue parlée par ce dernier a une structure syntaxique très différente de celle dans laquelle le discours est interprété). De plus, la capacité à garder son calme sous pression et à résister au stress revêt une importance encore plus grande pour l'interprétation simultanée.

Comme l'interprète parle en même temps qu'il/elle écoute et analyse, sa langue active est également particulièrement sollicitée. Par conséquent, il/elle doit avoir une maîtrise encore plus grande de sa langue maternelle ou de la langue active que pour l'interprétation consécutive. En outre, le risque d’«interférence» entre la langue passive (entendue) et la langue active (parlée) étant plus élevé dans l'interprétation simultanée, les interprètes doivent accorder une attention toute particulière à ce qu'ils disent. Ils doivent ainsi parfois s'éloigner de la syntaxe d’origine, couper les longues phrases en phrases plus courtes et éviter les «faux amis».

C'est pourquoi les interprètes en formation apprennent d’abord l’interprétation consécutive, car c’est là qu’ils acquièrent les compétences clés pour interpréter. L’interprétation simultanée requiert les mêmes compétences, mais présente des niveaux de complexité et de difficulté supplémentaires.

Toutes ces compétences différentes doivent être apprises. On n'est pas interprète simplement parce qu'on parle plusieurs langues; c'est beaucoup plus complexe. Un grand nombre d’universités proposent des formations en interprétation de conférence.

Pour l’interprétation simultanée, vous trouverez une liste (non exhaustive) de ressources sur cette plateforme:

Speech repository (registre de discours permettant de s'exercer)

Matériel de formation de la DG Interprétation

ORCIT

 

 

 

 

 

 

Give feedback on this page

mandatory field