Espace européen de l’éducation

L’espace européen de l’éducation vise à aider les États membres de l’Union européenne à mettre en place des systèmes d’éducation et de formation résilients et tournés vers l’avenir. 

Students of all ages studying

Un espace européen de l'éducation d’ici à 2025

L’espace européen de l’éducation vise à encourager la coopération entre les États membres de l’Union européenne (UE) afin d’améliorer encore la qualité et le caractère inclusif des systèmes nationaux d’éducation et de formation.

Compte tenu en particulier de la pandémie de COVID-19, il est essentiel d’éviter que les obstacles structurels à l’apprentissage et au développement des compétences n’aient une incidence sur les perspectives d’emploi et la participation des citoyens à la société.

L’espace européen de l’éducation est donc lié à Next Generation EU, le plan de relance post-COVID-19 de l’UE pour faire sortir l’Union de la crise et tendre vers une Europe moderne et plus durable, capable de faire face aux transitions numérique et écologique.

Il vise à élaborer une approche globale de l’action de l’UE dans le domaine de l’éducation et de la formation afin de créer un véritable espace européen de l’apprentissage qui profite à tous les apprenants, enseignants et établissements.

L’idée de créer un espace européen de l’éducation a été approuvée pour la première fois par les dirigeants européens lors du sommet social de Göteborg, en Suède, en 2017. Les premiers trains de mesures ont été adoptés en 2018 et 2019.

Dans ses «orientations politiques pour la prochaine Commission européenne 2019-2024», la présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, s’est engagée à faire de l’espace européen de l’éducation une réalité d’ici à 2025.

Une approche renforcée pour réaliser l’espace européen de l'éducation

Une nouvelle communication de la Commission intitulée «Réaliser l’espace européen de l’éducation d’ici à 2025» a été publiée le 30 septembre 2020. 

La communication présente une approche ambitieuse pour faire de l’espace européen de l’éducation une réalité d’ici à 2025. Elle précise les moyens et les étapes à franchir pour atteindre les objectifs de l’espace européen de l’éducation en collaboration avec les États membres de l’UE et les parties prenantes de l’éducation et de la formation.

L’ambition de la Commission de créer un espace européen de l’éducation s’articule autour de six dimensions:

  • améliorer les compétences de base, y compris numériques et transversales, telles que l’esprit d’entreprise, la créativité et l’engagement civique;
  • faciliter la mobilité des apprenants et des éducateurs et la coopération internationale entre les établissements d’enseignement;
  • soutenir l’apprentissage des langues et le multilinguisme et favoriser la découverte et la gestion de la diversité culturelle;
  • enrichir l’éducation par une perspective européenne en encourageant la compréhension de ce que l’Europe signifie dans la vie quotidienne des citoyens et le développement de la pensée critique;
  • veiller à ce que les établissements d’enseignement et de formation soient sûrs, inclusifs et exempts de désinformation.
  • dissocier le niveau d’études atteint et les résultats obtenus du statut social, économique et culturel afin de promouvoir la mobilité sociale;
  • favoriser une éducation inclusive et l’égalité entre les hommes et les femmes à tous les niveaux et dans tous les secteurs de l’éducation et de la formation;
  • améliorer la prise en compte des questions d’égalité entre les hommes et les femmes, par exemple en s’attaquant aux comportements sexistes et au harcèlement sexuel dans l’éducation et la formation;
  • veiller à ce que l’enseignement et la formation professionnels (EFP) soient adaptés aux transitions écologique et numérique et à ce que des stratégies d’apprentissage tout au long de la vie à l’épreuve du temps soient en place;
  • renforcer la coopération transnationale dans le domaine de l’animation socio-éducative, du sport et de la culture afin de promouvoir l’apprentissage non formel;
  • s’efforcer de trouver un équilibre entre les hommes et les femmes aux postes de responsabilité, notamment dans les établissements d’enseignement supérieur, et ouvrir certaines professions dans lesquelles les hommes et/ou les femmes sont représentés de façon inégale;
  • remettre en cause les stéréotypes de genre concernant les choix d’études et les méthodes et supports pédagogiques.
  • mettre en place une coalition «Éducation pour le climat» en vue de mobiliser des experts et de consacrer des ressources pour changer les comportements en matière de viabilité environnementale;
  • investir dans des infrastructures d’éducation et de formation vertes; 
  • intégrer la viabilité environnementale dans les sciences naturelles et humaines et encourager les échanges entre les compétences, méthodes, processus et cultures qui y sont associés;
  • veiller à ce que les individus possèdent les compétences nécessaires pour prospérer dans l’économie verte de demain, telles que les compétences numériques et l’esprit d’entreprise.
  • aider les États membres à remédier aux pénuries d’enseignants et à renforcer la diversification et l’attractivité des carrières des enseignants;
  • veiller à ce que les enseignants et les formateurs aient des possibilités permanentes de développement professionnel; 
  • améliorer la qualité et la quantité des périodes de mobilité des enseignants dans la formation initiale des enseignants et au-delà;
  • faire de la mobilité internationale une partie intégrante de la formation des enseignants.
  • soutenir une coopération plus étroite et approfondie entre les établissements d’enseignement supérieur, en particulier les alliances internationales dans le domaine de l’enseignement supérieur;
  • participer au déploiement intégral des initiatives «universités européennes» et relative à la carte d’étudiant européenne;
  • créer, conjointement avec les États membres et les parties prenantes, un programme de transformation des établissements d’enseignement supérieur;
  • élaborer une approche européenne des microqualifications pour contribuer à élargir les possibilités d’apprentissage et à renforcer le rôle des établissements d’enseignement et de formation supérieurs ou professionnels dans l’apprentissage tout au long de la vie;
  • mettre davantage l’accent sur les programmes de formation spécialisés dans les compétences numériques avancées comme dans les technologies de pointe telles que l’intelligence artificielle et le calcul à haute performance.
  • intensifier les efforts déployés par l’UE pour relever les défis mondiaux et promouvoir les intérêts et les valeurs de l’Europe au niveau international, y compris la réalisation des objectifs de développement durable des Nations unies à l’horizon 2020;
  • poursuivre l’internationalisation de l’enseignement européen aux niveaux primaire, secondaire et tertiaire (supérieur) et dans les domaines de l’enseignement professionnel et de l’animation socio-éducative;
  • encourager la collaboration entre les établissements d’enseignement au niveau international afin de contribuer à attirer les meilleurs talents en Europe et à promouvoir l’apprentissage collégial et les projets d’innovation et de recherche internationaux communs;
  • encourager les réformes des systèmes d’éducation, de formation et de recherche des Balkans occidentaux et des pays du voisinage européen.

Le 18 février 2021, le Conseil a approuvé la résolution relative à un cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation, dans la perspective de l’espace européen de l’éducation et au-delà (2021-2030). 

Que fait la Commission pour mettre en place un espace européen de l’éducation? 

La communication sur la réalisation de l’espace européen de l’éducation d’ici à 2025 définit une série de moyens et de jalons s'articulant autour des six dimensions. 

Pour en savoir plus sur ces différentes politiques et initiatives, qui soutiendront la mise en œuvre et le développement de l’espace européen de l’éducation, veuillez consulter les pages de ce site web consacrées à l’espace européen de l’éducation et aux politiques.

L’espace européen de l’éducation travaillera en synergie avec la stratégie européenne en matière de compétences, la politique renouvelée en matière d’EFP et l’espace européen de la recherche pour tirer parti des connaissances et en faire le fondement de la reprise et de la prospérité de l’Europe.

Afin de permettre à l’espace européen de l’éducation de devenir une réalité d’ici à 2025 et de suivre les progrès accomplis, la Commission propose d’établir un cadre propice à la coopération et au dialogue avec les États membres et les autres parties prenantes.

La Commission collaborera étroitement avec les États membres pour élaborer un véritable cadre de gouvernance pour l’espace européen de l’éducation.

Elle mettra également en place une plateforme permanente de l’espace européen de l’éducation, qui servira de point d’accès à ses actions et services et garantira la transparence et l’accès aux informations sur l’espace européen de l’éducation et les résultats de la coopération politique.