Initiative «universités européennes»
Cette initiative vise à réunir une nouvelle génération d’Européens créatifs, capables de coopérer dans différentes langues, au-delà des frontières et des disciplines, afin de relever les défis sociétaux de l’Europe et de combler les pénuries de compétences auxquelles elle est confrontée.
Two students smiling with the European Universities logo overlaid

Qu’est-ce que l’initiative «universités européennes»?

Le paysage de l’éducation en Europe est en train de changer. Lors du sommet de Göteborg, en 2017, les dirigeants de l’UE ont exposé leur vision de l’éducation et de la culture. Dans ses conclusions de décembre 2017, le Conseil européen a demandé aux États membres, au Conseil et à la Commission de faire avancer un certain nombre d’initiatives, et notamment:

«[…] de renforcer, dans l'ensemble de l'UE, les partenariats stratégiques entre les établissements d'enseignement supérieur et d'encourager l'émergence, d'ici 2024, d'une vingtaine d'"universités européennes", à savoir des réseaux d'universités au niveau de l'UE reposant sur une approche "par le bas", qui permettront aux étudiants d'obtenir un diplôme en combinant des études dans plusieurs pays de l'UE et qui contribueront à la compétitivité internationale des universités européennes».

Élaborée conjointement par des établissements d’enseignement supérieur, des organisations d’étudiants, les États membres et la Commission, l’initiative «universités européennes» répond à cette demande. C’est aujourd’hui l’une des initiatives phares de l’UE, qui a pour ambition de construire un espace européen de l’éducation.

 

Qu’est-ce qu’une université européenne?

Les universités européennes sont des alliances transnationales qui deviendront les universités de demain en promouvant les valeurs et l’identité européennes et en révolutionnant la qualité et la compétitivité de l’enseignement supérieur européen. Pour réaliser cette avancée majeure, la Commission européenne teste différents modèles de coopération pour les universités européennes en lançant deux appels à propositions dans le cadre du programme Erasmus+. Les alliances:

  • incluront des partenaires issus de tous les types d’établissements d’enseignement supérieur et auront une large portée géographique européenne;
  • reposeront sur une stratégie à long terme conjointe, axée sur la durabilité, l’excellence et les valeurs européennes;
  • offriront des programmes d’études centrés sur l’étudiant et dispensés conjointement sur des campus interuniversitaires, dans le cadre desquels diverses associations d’étudiants pourront élaborer leurs propres programmes et expérimenter la mobilité à tous les niveaux d’études;
  • adopteront une approche axée sur les défis à relever, dans le cadre de laquelle des étudiants, des universitaires et des partenaires extérieurs pourront coopérer au sein d’équipes interdisciplinaires pour s’attaquer aux problèmes les plus importants auxquels l’Europe est confrontée aujourd’hui.

Résultats du premier appel

Les résultats de l’appel de 2019 ont été publiés en juin 2019. Sur 54 candidatures reçues, les 17 premières alliances d’universités européennes représentant 114 établissements d'enseignement supérieur de 24 États membres ont été sélectionnées. Pour plus d'informations, voir la version intégrale du communiqué de presse.

Résultats du deuxième appel

Les résultats de l'appel de 2020 ont été publiés. Sur 62 candidatures reçues, 24 nouvelles alliances d’universités européennes ont été sélectionnées, représentant 165 établissements d’enseignement supérieur de 26 États membres et d’autres pays participant au programme Erasmus+. Pour plus d'informations, voir la version intégrale du communiqué de presse.

Les 41 alliances d’universités européennes testeront différents modèles applicables au concept d’universités européennes et évalueront sa capacité à transformer l’enseignement supérieur. L’initiative «universités européennes» sera pleinement déployée et élargie dans le cadre du prochain programme Erasmus 2021-2027. Pour en savoir plus, voir la fiche d’information de la Commission sur l’initiative.