Une approche européenne des micro-justificatifs

Une approche européenne des micro-justificatifs contribuera à élargir les possibilités d’apprentissage des citoyens et à renforcer le rôle des établissements d’enseignement et de formation supérieurs ou professionnels dans l’apprentissage tout au long de la vie.

Des possibilités d’apprentissage flexibles et inclusives

Un micro-justificatif est une certification attestant des résultats d’apprentissage obtenus à l’issue d’un cours ou d’un module de courte durée évalué de manière transparente. Celui-ci peut être suivi en présentiel, en ligne ou selon une formule hybride. 

La nature flexible de ces certifications permet d’élargir les possibilités d’apprentissage pour les citoyens, notamment ceux qui exercent un emploi à temps plein.

Les micro-justificatifs s’inscrivent ainsi dans une forme d’apprentissage hautement flexible et inclusive permettant l’acquisition ciblée d’aptitudes et de compétences.

Ils sont proposés par des établissements d’enseignement et de formation supérieurs ou professionnels, ainsi que par des organismes privés.

Les micro-justificatifs peuvent être particulièrement utiles pour les personnes qui souhaitent:

  • consolider leurs connaissances sans passer par un cursus complet dans l’enseignement supérieur;
  • se perfectionner ou se reconvertir pour répondre aux besoins du marché du travail ou pour évoluer professionnellement après avoir commencé à travailler.

Consultation publique

Le 20 avril 2021, la Commission européenne a lancé une consultation publique de 12 semaines sur une approche européenne des micro-justificatifs pour l’apprentissage tout au long de la vie et l’employabilité.

Cette consultation publique vise à recueillir des idées en vue de d’obtenir une définition commune des micro-justificatifs, d’établir des normes de l’Union européenne en ce qui concerne leur qualité et leur transparence et de définir les prochaines mesures à prendre aux niveaux institutionnel, national et de l’UE.

La consultation publique se terminera le 13 juillet 2021 à 23h59 (heure d’été de l’Europe centrale).

Participez à la consultation publique et partagez votre point de vue dès aujourd’hui! 

La nécessité d’une approche européenne

En Europe, de plus en plus de citoyens doivent mettre à jour leurs connaissances, leurs aptitudes et leurs compétences afin de combler l'écart entre leur éducation formelle et les besoins d’un marché du travail et d’une société en évolution rapide. 

La reprise après la pandémie de COVID-19 et la nécessité d’accélérer les transitions écologique et numérique requièrent également que les individus se perfectionnent ou se reconvertissent.

Le maintien et l’acquisition de compétences sont également essentiels pour permettre une participation active à la société, pour assurer un développement personnel, social et professionnel continu et pour stimuler l’employabilité et l’innovation socio-économique. 

Toutefois, en l’absence de normes communes garantissant la qualité, la transparence, la comparabilité transfrontière, la reconnaissance et la transférabilité, les micro-justificatifs ne peuvent pas exploiter pleinement leur potentiel.

La Commission cherche donc à élaborer une définition commune et des normes européennes pour les micro-justificatifs, qui soient indépendantes de l’organisme d’attribution et s’appuient autant que possible sur les outils existants. 

L’intention de parvenir à une approche européenne des micro-justificatifs a été présentée dans:

Groupe de consultation sur les micro-justificatifs: recommandations

Au printemps 2020, la Commission a créé un groupe de consultation ad hoc composé d’experts de l’enseignement supérieur, dont des praticiens, des membres d’organismes d’assurance de la qualité et des orateurs invités de toute l’Europe.

Ce groupe a tenu trois réunions virtuelles entre le 26 mai et le 17 septembre 2020 et a proposé une définition européenne commune, des caractéristiques communes et une feuille de route des actions à mener.

Cette feuille de route comporte des suggestions concernant les actions à mener aux niveaux européen et national pour élaborer et mettre en œuvre une approche européenne, ainsi qu’une proposition de calendrier.

La feuille de route est axée sur les actions suivantes:

  • élaborer des normes européennes communes en matière de qualité et de transparence, en collaboration avec toutes les parties concernées (la communauté de l’éducation et de la formation, les acteurs du marché du travail, les partenaires sociaux, les organisations de jeunesse, la société civile, les chambres de commerce et les employeurs de tous les États membres et des pays de l’espace européen de l’enseignement supérieur);
  • envisager l’inclusion des micro-justificatifs dans les cadres nationaux de certifications, éventuellement avec une référence au cadre européen des certifications;
  • dresser une liste de prestataires de confiance et promouvoir les processus d’assurance de la qualité;
  • analyser comment le système européen de transfert et d’accumulation de crédits (ECTS) peut être utilisé dans le contexte des micro-justificatifs à d’autres niveaux d’enseignement et dans d’autres secteurs;
  • définir des lignes directrices pour accélérer la reconnaissance en adaptant les instruments de validation et de reconnaissance existants ou en en élaborant de nouveaux;
  • faciliter la conservation et la présentation des micro-justificatifs au moyen d'Europass et de son infrastructure pour les justificatifs numériques, ainsi que par l'intermédiaire de l’initiative relative à la carte d’étudiant européenne;
  • utiliser les micro-justificatifs pour améliorer l’accès aux possibilités d’apprentissage tout au long de la vie en assurant une meilleure perméabilité entre les secteurs de l’éducation et de la formation et en permettant aux apprenants de faire un choix éclairé, grâce à des services d’orientation s'appuyant sur des données en temps réel sur le marché du travail;
  • fournir un soutien de l’UE, par l’intermédiaire du programme Erasmus+ et des Fonds structurels, destiné à l’enseignement supérieur, à l’EFP et à d'autres établissements d’enseignement et de formation et prestataires, afin de promouvoir l’utilisation des micro-justificatifs.

Les actions proposées sont axées principalement sur l’enseignement supérieur, mais elles portent également sur d’autres niveaux et secteurs de l’éducation et de la formation.

Prochaines étapes

Ces actions déboucheront sur des consultations plus larges couvrant tous les secteurs de l’éducation et de la formation, qui contribueront à l’élaboration d’une recommandation du Conseil sur les micro-justificatifs pour l’apprentissage tout au long de la vie et l’employabilité, d’ici à la fin de 2021.


Image d’en-tête: © Union européenne, 2020.