Chemin de navigation

 
1 ECTS Principales fonctionnalités
Accueil

Principales fonctionnalités du système ECTS

ECTS

Le système ECTS est centré sur l’apprenant à des fins d’accumulation et de transfert de crédits, et s’appuie sur le principe de transparence des processus d’apprentissage, d’enseignement et d’évaluation. Il a pour objectif de faciliter la planification, la mise en oeuvre et l’évaluation des programmes d’études et la mobilité des étudiants en reconnaissant les résultats d’apprentissage, les certifications et les périodes d’apprentissage.

Les crédits ECTS

Les crédits ECTS expriment le volume d’apprentissage sur la base des résultats d’apprentissage définis et la charge de travail qui y est associée. 60 crédits ECTS correspondent aux résultats d’apprentissage et à la charge de travail associée à une année universitaire à plein temps (ou son équivalent), normalement composée d’un certain nombre d’unités d’enseignement ou de modules auxquels les crédits sont associés sur la base des résultats d’apprentissage et de la charge de travail. Les crédits ECTS sont généralement exprimés en nombres entiers.

Les résultats d’apprentissage

Les résultats d’apprentissage sont ce qu’une personne sait, comprend et est capable de faire une fois son processus d’apprentissage achevé. L’acquisition des résultats d’apprentissage doit être évaluée à partir de procédures fondées sur des critères clairs et transparents. Les résultats d’apprentissage sont attribués à des unités d’enseignement individuelles pris isolément aussi bien qu’à des programmes pris dans leur ensemble. Ils sont également utilisés dans les cadres de certifications européens et nationaux pour décrire le niveau de certifications individuelles.

La charge de travail

La charge de travail est une estimation du temps dont une personne a généralement besoin pour parfaire toutes les activités d’apprentissage telles que les cours, séminaires, projets, travaux pratiques, stages en entreprise [1] et études personnelles requises pour acquérir les résultats d’apprentissage définis dans des environnements d’apprentissage formels. L’évaluation à 60 crédits de la charge de travail à plein temps d’une année universitaire est souvent formalisée par des dispositions juridiques sur le plan national. Dans la plupart des cas, la charge de travail est comprise entre 1 500 et 1 800 heures pour une année universitaire, ce qui signifie qu’un crédit correspond à 25 à 30 heures de travail. Il faut préciser que cette durée représente une charge de travail habituelle et que le temps de travail nécessaire pour acquérir les résultats d’apprentissage variera pour chaque étudiant.

L’attribution

L’attribution de crédits ECTS est le processus qui consiste à affecter un certain nombre de crédits aux certifications, programmes diplômants ou aux unités d’enseignement. Des crédits sont attribués à des certifications ou programmes complets en fonction de la législation ou de la pratique nationale, le cas échéant, en se référant aux cadres de certifications nationaux et/ou européens. Ils sont affectés aux unités d’enseignement telles que les unités de cours, les dissertations, la formation professionnelle (l'apprentissage en stage) et les stages en entreprise, sur la base de 60 crédits par année universitaire à plein temps, en fonction de la charge de travail en principe nécessaire pour atteindre les résultats d’apprentissage attendus pour chaque unité.

L’octroi de crédits

L’octroi de crédits ECTS consiste à attribuer de manière formelle aux étudiants et autres apprenants les crédits correspondant à la certification et/ou à ses unités, s’ils ont obtenu les résultats d’apprentissage attendus. Les autorités nationales doivent désigner les établissements habilités à octroyer les crédits ECTS. Les crédits sont octroyés à chaque étudiant une fois les activités d’apprentissage requises parachevées et les résultats d’apprentissage attendus acquis, comme en attestent les évaluations appropriées. Si les étudiants et autres apprenants ont acquis les résultats d’apprentissage dans d’autres délais ou contextes d’apprentissage formels, non formels ou informels, les crédits peuvent être octroyés via l’évaluation et la validation de ces résultats d’apprentissage.

L’accumulation de crédits

L’accumulation de crédits dans le système ECTS se définit par le processus de cumul de crédits octroyés pour l’obtention des résultats d’apprentissage correspondant aux unités d’enseignement dispensées dans des contextes formels ou déployées dans des contextes informels et non formels. Un étudiant [2] peut accumuler des crédits aux fins suivantes :

  • - obtenir des certifications selon les modalités définies par l’institution qui délivre le diplôme ;
  • - attester de la réussite personnelle dans le cadre de formation tout au long de la vie.

Le transfert de crédits

Le transfert de crédits est le processus d’obtention de crédits dans un contexte (programme, établissement) reconnu dans le cadre d’un autre contexte formel afin d’obtenir une certification. Les crédits octroyés aux étudiants dans le cadre d’un programme peuvent être transférés depuis un établissement et être accumulés dans le cadre d’un programme offert par le même établissement ou par un autre. Le transfert de crédits est la clé de la réussite de la mobilité étudiante. Les établissements, facultés et départements peuvent passer des accords garantissant la reconnaissance et le transfert automatiques des crédits.

Documentation ECTS

Documentation ECTS : L’utilisation des crédits ECTS est facilitée, et la qualité en est améliorée par des documents utiles (catalogue de cours, contrat d’études, relevé de notes et certificat de stage en entreprise). Le système ECTS contribue également à la transparence d’autres documents tels que le supplément au diplôme.



  1. Ce Guide utilise les termes « stage en entreprise », « stage », et « stage de formation » comme synonymes.
  2. La question de savoir s’il convenait de parler d’« étudiants » ou d’ « apprenants » a été longuement discutée au sein du groupe de travail et avec les parties prenantes. La position adoptée prend en compte le fait que l’enseignement supérieur tend vers une plus grande flexibilité et elle s’en réjouit. Elle constate aussi que, le plus souvent, les systèmes d’enseignement supérieur sont organisés autour de la mise en oeuvre de programmes formels pour une population étudiante clairement définie. S’il a été jugé prématuré d’utiliser le seul terme “apprenant » dans le Guide, le terme « étudiant » fait référence à tous les apprenants des établissements d’enseignement supérieur (à temps plein ou partiel, engagés dans un apprentissage à distance, sur campus ou en stage, ou dans un processus de certification ou encore suivant par eux-mêmes des unités d’enseignement ou des cours.