Skip to main content
Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes
Palestine

Fiche info

Introduction

La crise qui dure depuis des décennies en Palestine* a entraîné une dégradation de la situation humanitaire. Les Palestiniens vivent dans un environnement de plus en plus coercitif, détérioré par la pandémie de coronavirus. En Cisjordanie, alors que la colonisation israélienne ne cesse de croître, les Palestiniens ne peuvent pas construire de logements adéquats et n’ont pas accès aux services de base. Dans la bande de Gaza, les hostilités récurrentes, le continuel blocus et les divisions internes se soldent en un contexte de désespoir pour la population. L’UE est un bailleur de fonds humanitaires de longue date en Palestine et y répond aux besoins les plus urgents de la population.

Quels sont les besoins ?

2,5 millions de Palestiniens, sur 5,2 millions au total, ont besoin d’une aide humanitaire. À Gaza, le blocus, 3 guerres sur les 12 dernières années et les divisions internes ont affaibli l’économie locale. À la suite des violences de mai 2021, des centaines de Palestiniens sont morts, y compris des enfants bénéficiaires d’un programme financé par l’UE. Plus de 100 000 personnes ont fui leurs maisons à travers Gaza.

Plus de 80% de la population dépend de l’aide humanitaire. Les mouvements de population (vers et hors Gaza) sont fortement restreints. Les Gazaouis sont pris au piège dans une spirale de pauvreté, de chômage et d’insécurité alimentaire. Ils ne disposent que d’un accès limité aux services de base comme l’eau potable, l’électricité ou les soins médicaux, et n’ont que peu de perspectives en matière d’éducation et d’économie. Les restrictions et confinements continuels liés au coronavirus n’ont fait qu’aggraver les conditions de vie et érodé le pouvoir d’achat des gens.

En Cisjordanie, 900 000 Palestiniens de Jérusalem-Est, du secteur H2 et de la zone C (zone contrôlée par Israël et qui représente plus de 60% de la Cisjordanie) n’ont qu’un accès limité à l’eau, aux soins de santé, à l’éducation et à d’autres services de base. En raison des violences, intimidations et refus d’octroyer des permis de construire, la population est de plus en plus sujette aux expulsions forcées et démolitions de leurs maisons et infrastructures. Ces démolitions ont d’ailleurs augmenté malgré la pandémie de COVID-19. En conséquence, les Palestiniens se retrouvent séparés de leurs terres et de leurs familles, ainsi que de leurs écoles, hôpitaux, lieux de travail et lieux de culte. L’accès des enfants palestiniens à l’éducation est fortement restreint : les écoles continuent d’être démolies et les élèves se font régulièrement harceler sur le chemin de l’école.

Carte du région

En quoi consiste notre aide ?

En 2021, l’Union européenne a consacré € 34 millions d’aide humanitaire aux Palestiniens dans le besoin. Une part de ces fonds servent à répondre aux besoins émergeant avec la pandémie de coronavirus et à venir en aide aux victimes des récents affrontements.

Nous soutenons l’organisation de secours et d’une protection d’urgence pour les familles affectées par les démolitions et évictions en Cisjordanie et plus spécifiquement dans la zone C, à Jérusalem-Est et à Hébron. Nos partenaires leur fournissent une aide d’urgence, une aide juridique et un accès aux services de base.

Les programmes humanitaires financés par l’UE dans la bande de Gaza apportent une aide financière aux familles vulnérables, pour qu’elles puissent couvrir leurs besoins de base. Les partenaires humanitaires de l’UE proposent également une protection, une éducation sécurisée pour les enfants et des soins post-traumatiques pour les blessés, et rénovent les services d’alimentation en eau et d’assainissement dans les structures de santé. Des fonds sont également investis dans une préparation aux catastrophes.

En Cisjordanie et dans la bande de Gaza, les fonds de l’UE permettent d’aider les enfants palestiniens à apprendre dans un environnement sécurisé et propice à l’apprentissage. Les fonds humanitaires de l’UE se concentrent sur les besoins émergeant de la fermeture des écoles et de l’enseignement à distance.

Face à la pandémie de coronavirus, les partenaires humanitaires de l’UE actifs sur le terrain ont rapidement adapté leur intervention. En 2020, ils ont réaffecté € 2,3 millions de leurs subventions de l’UE à la lutte contre la COVID-19 en renforçant les mesures de prévention et de contrôle des infections. L’UE aide également les segments les plus vulnérables de la population au travers de soins de santé d’urgence, d’un accès amélioré à l’eau et aux services d’assainissement, de transferts en espèces et d’outils d’apprentissage à distance. L’UE soutient la formation du personnel soignant et fournit des kits d’hygiène pour permettre aux étudiants de retourner à l’école en toute sécurité.

Le coronavirus a exacerbé la crise humanitaire en Cisjordanie et dans la bande de Gaza, deux régions déjà concernées par les restrictions de circulation, la violence des colons, les problèmes de violence domestique et la vulnérabilité économique, bien avant la pandémie. La démolition des habitations et infrastructures palestiniennes, y compris de bâtiments financés par l’UE, a augmenté en Cisjordanie, et ce malgré la pandémie et la saison hivernale.

Afin d’alléger les souffrances des Palestiniens les plus vulnérables, l’aide humanitaire de l’UE apporte son soutien à de nombreux partenaires présents dans les Territoires palestiniens occupés (TPO), allant des agences des Nations unies aux organisations non-gouvernementales. Depuis 2000, l’UE a contribué plus de € 827 millions d’aide humanitaire à l’organisation d’une réponse aux besoins fondamentaux de la population palestinienne.

* La désignation de ‘Palestine’ ne doit pas être interprétée comme la reconnaissance d’un État de Palestine et ne doit porter préjudice à aucune des positions individuelles des États membres sur la question.

Dernière mise à jour: 25/05/2021

Picture: © European Union, 2020 (photographer: Anouk Delafortrie)

Faits & chiffres

2,5 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans les Territoires palestiniens occupés.

504 000 enfants et enseignants sont confrontés à des difficultés pour poursuivre leur éducation.

Environ 4000 personnes sont toujours déplacées à l’intérieur du territoire depuis la guerre de Gaza en 2014.
(OCHA)


Aide humanitaire de l’UE :
Plus de € 827 millions depuis 2000
€ 34 millions en 2021