Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Liban

Lebanon by Peter Biro
© UE/ECHO/Peter Biro
Introduction

Parmi les pays voisins de la Syrie, le Liban a été le plus durement touché par l’exode des Syriens fuyant la violence dans leur pays. Depuis 2011, le Liban a accueilli 1,5 millions de Syriens et réfugiés palestiniens de Syrie, représentant 30 % de la population libanaise, soit la plus forte concentration de réfugiés par habitant dans le monde. Suite à l’application de règles plus strictes par le gouvernement libanais en 2015, il est devenu pratiquement impossible pour les personnes fuyant le conflit en Syrie d’accéder au Liban.

Quels sont les besoins ?

Les 1,5 millions de réfugiés syriens et palestiniens qui représentent aujourd’hui 30 % de la population libanaise ont renforcé l’économie et les infrastructures du pays. Bien que le Liban ait fait preuve d’une générosité remarquable, la concurrence accrue en matière d’emploi et d’accès aux ressources alimente les tensions entre les communautés d’accueil libanaises et les réfugiés syriens.

Le Liban a interdit la construction de camps officiels d’accueil des réfugiés syriens, obligeant ces derniers à vivre dans des abris insalubres tels que des garages, des entrepôts, des tentes, des bâtiments encore en construction et des abris pour les animaux. Un nombre croissant de réfugiés ne disposent pas d’une documentation appropriée, ce qui limite leur liberté de circulation et leur accès aux services de base, et les expose à un plus grand risque de harcèlement et d’exploitation. Les réfugiés sont également confrontés à de sérieuses restrictions pour obtenir des soins de santé. Le travail des enfants reste une situation préoccupante puisque 2,2 % des enfants réfugiés syriens âgés de 5 à 17 ans ont été signalés comme travaillant (VASyR 2018 : Évaluation de la vulnérabilité des réfugiés syriens au Liban, ONU, décembre 2018).

La violence et l’insécurité le long de la frontière libano-syrienne, en particulier à Akkar et au nord de la vallée de la Bekaa, rendent l’accès humanitaire et l’acheminement de l’aide difficile. La violence a également conduit à des politiques de plus en plus restrictives : expulsions de réfugiés, mauvais traitements, restrictions…

Carte de Liban
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2011, l’Union européenne a fourni 580 millions d’euros d’aide humanitaire au Liban pour faire face à la crise syrienne. L’aide humanitaire est destinée aux réfugiés confrontés à des niveaux d’extrême pauvreté et qui vivent en marge de la société, souvent dans des logements insalubres.

La réponse humanitaire de l’UE aux réfugiés syriens au Liban s’est majoritairement traduite par une assistance en espèces destinée à aider les personnes à répondre à leurs besoins élémentaires. L’UE a également contribué à la fourniture des soins de santé, d’abris, d’eau potable et de services d’assainissement. En 2018, plus de 375 000 Libanais et Syriens ont bénéficié de soins de santé financés par l’UE. L’UE fournit également une aide à la protection des réfugiés confrontés à des problèmes juridiques ou aux Syriens victimes de violences et de harcèlement. En 2018, plus de 170 000 réfugiés syriens au Liban ont bénéficié de services de protection soutenus par l’UE. En outre, le financement de l’UE en 2018 a aidé près de 125 000 enfants libanais et syriens à avoir accès à l’éducation.

Compte tenu du caractère prolongé de la crise et des conditions de vie de plus en plus difficiles des réfugiés au Liban, l’UE accorde une place de plus en plus importante à l’amélioration de l’accès à la protection et à des services de qualité tels que l’assistance juridique, les services de conseil et la gestion de divers dossiers.

L’UE a également mis en place un « mécanisme de réaction rapide » d’urgence, qui permet à l’UE et à ses partenaires de réagir rapidement aux crises soudaines qui touchent les réfugiés et les communautés d’accueil. En outre, compte tenu du caractère prolongé de la crise des réfugiés palestiniens au Liban, d’autres types de financement de l’Union continuent d’apporter un soutien à cette population.

Dernière mise à jour
08/03/2019