Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Irak

Irak by Peter Biro
© UE/ECHO/Peter Biro.
Introduction

L'Iraq est ravagé par les conflits et l’instabilité depuis des décennies. La dernière guerre, opposant le groupe «État islamique» (EI) et au gouvernement iraquien, a déclenché une grave crise humanitaire. Ces quatre dernières années, un conflit intense a contraint jusqu’à 5,8 millions de personnes à quitter leur foyer en Iraq (quatre millions d’entre elles ont pu rentrer chez elles) et a laissé plus de 6,6 millions de personnes dans le besoin, dont environ 600 000 personnes déplacées dans des camps et près de 250 000 réfugiés en provenance de Syrie. Les organisations d’aide humanitaire en Iraq sont venues en aide à 3,4 millions de personnes en 2018 et prévoient d’aider près de deux millions de personnes les plus gravement touchées en 2019.

Quels sont les besoins ?

Après les élections de mai 2018, l’Iraq entre à présent dans une nouvelle étape de l’engagement international qui met davantage l’accent sur le redressement rapide et le développement. Les civils qui restent dans les camps auront besoin d'être pris en charge et les conditions de vie dans les camps devront être adaptées aux normes minimales de base. À l’extérieur des camps, dans les régions gravement touchées mais négligées, il est nécessaire de continuer à fournir un minimum de services de base dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement. Tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des camps, nombreux sont ceux qui souffrent encore des conséquences de la guerre et qui ont besoin de rééducation physique, y compris de prothèses et d’autres formes d’assistance. De nombreuses personnes et communautés qui auraient été associées à l’insurrection du groupe «État islamique» sont confrontées à des mouvements involontaires (retours forcés ou entravés dans leur région d’origine), à des déplacements prolongés dans les camps et, dans certains cas, à à des difficultés d’accès aux services de base qui sont très préoccupantes. De manière plus générale, l’économie iraquienne demeure perturbée par la pauvreté généralisée qui en résulte.

La plupart des enfants n'ont pas été scolarisés pendant plusieurs années. Dans de nombreuses régions à l’ouest de Mossoul et dans les provinces d’Al-Anbar, de Kirkouk et de Salah ad-Din, les habitations et les infrastructures sont détruites, endommagées ou recèlent des munitions non explosées. Un grand nombre de personnes souffrent de problèmes de santé mentale ou se remettent de violences sexuelles ou se trouvent dans les deux situations. La plupart des hôpitaux et des cliniques dans l’ouest de Mossoul ont subi d'importants dégâts et manquent d’équipements, de médicaments et de personnel médical qualifié. Plus d’un million de personnes ont fui Mossoul pendant la campagne militaire.

Carte d'Irak
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux donateurs à l'action humanitaire en Iraq, apportant son soutien aux personnes qui en ont le plus besoin, conformément aux principes humanitaires d’humanité, d’impartialité, de neutralité et d’indépendance.

Par l’intermédiaire de ses partenaires humanitaires, l’UE continue de fournir une aide vitale, telle que des programmes de protection, des soins de santé d’urgence, un hébergement de base, de la nourriture, un approvisionnement en eau potable, des services d’assainissement et d’hygiène aux personnes qui en ont le plus besoin, y compris aux personnes qui sont toujours déplacées. L’UE soutient également la relance des services publics de base, notamment en matière de santé, d’éducation et d’approvisionnement en eau dans les zones touchées par la guerre, comme Mossoul, l'ouest d’Al-Anbar et Hawidja.

En outre, l’UE soutient les activités visant à protéger les personnes exposées à des risques de mauvais traitement et d’abus, par exemple en finançant une aide juridique et psychosociale destinée aux mineurs dans les centres de rétention ainsi que des mécanismes communautaires de réinsertion des anciens enfants soldats. L’UE finance également l'assistance juridique apportée aux familles pour les aider à obtenir des documents d’identité essentiels qui ont été égarés au cours du conflit entre le gouvernement et le groupe «État islamique».

L’UE a aussi renforcé ses partenariats avec des groupes d’aide spécialisés dans la protection et les soins de santé afin de fournir une assistance aux personnes dans le besoin, notamment à celles qui souffrant de traumatismes durables liés au conflit. Il peut s'agir, par exemple, d'intégrer , si besoin est, les soins de santé mentale dans les programmes de soins de santé primaires, de renforcer les services proposés aux survivants de violences sexuelles ou de fournir des traitements de physiothérapie et de rééducation physique aux victimes du conflit.

Depuis 2015, 420 millions d’euros ont été alloués à l’aide humanitaire aux Iraquiens déplacés et aux réfugiés syriens en Iraq. Pour 2019, la Commission européenne a annoncé une aide humanitaire d'un montant initial de 30 millions d’euros, ce qui porte l’aide humanitaire de l’UE en 2018 et 2019 à 70 millions d’euros au total.

Dernière mise à jour
20/02/2019