Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Égypte

Egypt by Peter Biro
© UE/ECHO/Peter Biro
Introduction

L’Égypte est un pays situé le long de la route de la Méditerranée centrale, empruntée par les réfugiés en provenance du Moyen-Orient et de l’Afrique de l’Est. Environ la moitié de ces réfugiés et demandeurs d’asile viennent de Syrie, tandis que l’autre moitié vient de divers pays sub-sahariens. Ils doivent faire face aux défis liés à leur situation de réfugié de longue durée, dans un environnement urbain et pauvre où les obstacles sont nombreux quand il s’agit d’accéder aux services de base et où ils se retrouvent souvent victimes de harcèlement et de discrimination. Le programme d’aide humanitaire de l’UE s’adresse aux réfugiés et demandeurs d’asile les plus vulnérables, quelle que soit leur nationalité.

Quels sont les besoins ?

Nombreux sont les réfugiés et demandeurs d’asile à échouer dans les mégalopoles d’Égypte, où ils se retrouvent extrêmement dépendants de l’aide humanitaire. Ils vivent dans des quartiers surpeuplés et pauvres, où les communautés locales sont elles-mêmes aux prises avec des conditions de vie médiocres et un chômage important. 32,5 % des Égyptiens vivent en-dessous du seuil de pauvreté national. D’après l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (HCR), ce pourcentage est encore bien plus élevé parmi les réfugiés (84%). L’accès aux services de base tels que les soins de santé et l’éducation est extrêmement compliqué pour les réfugiés et demandeurs d’asile vulnérables.

L’afflux de réfugiés et de migrants coïncide avec la récession économique que traverse l’Égypte, la plus grave de ces dernières décennies. Celle-ci a entraîné une hausse spectaculaire des prix pour les denrées alimentaires et les services d’utilité publique, rendant la vie encore plus difficile aux personnes se trouvant au bas de l’échelle socio-économique. En outre, les réfugiés en provenance des pays d’Afrique se heurtent à des barrières linguistiques et sont victimes de discrimination, ce qui limite leur accès à l’enseignement officiel et accentue leur marginalisation.

Pendant la crise du coronavirus, le gouvernement égyptien a imposé un confinement partiel. Cela a nui aux réfugiés et demandeurs d’asile qui s’en sont retrouvés encore plus vulnérables et confrontés à encore plus d’incertitude. La pandémie a également aggravé la stigmatisation et la discrimination que subissent les réfugiés, en particulier ceux d’origine sub-saharienne. Ils sont nombreux à avoir perdu leurs modestes moyens de subsistance et à être désormais incapables de subvenir aux besoins de leur foyer ou même simplement de payer leur loyer.

Carte de l'Egypte
En quoi consiste notre aide ?

L’aide humanitaire de l’Union européenne (UE) cible les plus vulnérables parmi les réfugiés, demandeurs d’asile et Égyptiens qui les accueillent. Les fonds humanitaires de l’UE se concentrent sur trois secteurs principaux : la protection, les soins de santé et l’éducation en contexte d’urgence.

Environ 38% de l’ensemble des réfugiés et demandeurs d’asile présents en Égypte sont des enfants. Parmi les nouveaux arrivants, le nombre de mineurs non-accompagnés et d’enfants séparés de leurs familles a fortement augmenté. Renforcer les opérations essentielles de protection pour les plus vulnérables, comme les mineurs, demeure une priorité absolue de l’aide humanitaire de l’UE. L’UE fournit également une aide en espèces aux réfugiés qui en ont le plus besoin pour couvrir leurs dépenses de base.

Dans le secteur de l’éducation, le financement humanitaire de l’UE aide les enfants réfugiés les plus vulnérables à reprendre une scolarité normale, en réduisant les obstacles à l’accès à l’enseignement officiel. Ces obstacles peuvent être d’ordre académique, financier, institutionnel ou social. Le soutien aux activités éducatives se concentre sur les niveaux d’enseignement primaire et secondaire, dans les écoles publiques comme les écoles spécifiques à la communauté des réfugiés.

Les mesures liées au confinement ayant perturbé les opérations des agences d’aide internationale, les réfugiés qui dépendent de l’aide humanitaire se sont retrouvés parmi les plus durement touchés par la pandémie de coronavirus. Afin de leur permettre de faire face à la dégradation des conditions sanitaires et économiques, l’UE apporte son soutien aux mesures de prévention et de protection et fournit une aide en espèces aux réfugiés les plus vulnérables. Des efforts ont également été faits en faveur de la transition des activités éducatives vers un enseignement à distance, en équipant les enfants pour l’apprentissage en ligne.

Dernière mise à jour
18/09/2020