Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Amérique centrale et Mexique

Central America and Mexico main image
© UE/ECHO/A. Aragón 2016.
Introduction

Les pays d’Amérique centrale et le Mexique sont très exposés aux séismes, éruptions volcaniques, ouragans et autres catastrophes naturelles. Chaque année, 1,7 million de ressortissants d’Amérique centrale ont besoin d’une aide d’urgence.
La Commission européenne fournit régulièrement une aide avant et après l’occurrence de catastrophes naturelles. C’est aussi l’un des rares bailleurs de fonds à apporter une réponse aux graves conséquences humanitaires des violences sévissant au Mexique et dans le ‘Triangle Nord’ de l’Amérique centrale, à savoir le Guatemala, le Honduras et El Salvador. Femmes et enfants sont tout particulièrement affectés par ces violences. La Commission vient aussi en aide aux personnes vulnérables du ‘corridor sec’ de l’Amérique centrale qui souffrent de la sécheresse et de l’insécurité alimentaire.

Quels sont les besoins ?

Les populations et institutions d’Amérique centrale sont vulnérabilisées par les catastrophes, la pauvreté et les niveaux extrêmes de violence. Cette fragilité accrue se traduit en des urgences humanitaires récurrentes. Les besoins les plus urgents se situent généralement au niveau de l’hébergement temporaire, de l’alimentation, de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement, des soins de santé de base, de la protection, des approvisionnements en matériel de secours, de la promotion de l’hygiène (en vue d’éviter la propagation de maladies d’origine hydrique), et de la réhabilitation des infrastructures et moyens de subsistance. Compte tenu de leurs niveaux élevés de vulnérabilité, il est crucial de renforcer les communautés et institutions locales pour qu’elles soient mieux préparées aux catastrophes et pour optimiser les ressources disponibles.

L’Amérique centrale souffre également des conséquences du crime organisé - une crise silencieuse qui oblige des centaines de milliers de gens à fuir les pays du ‘Triangle Nord’ de l’Amérique centrale (Guatemala, El Salvador et Honduras). Ces violences sont à l’origine de taux de mortalité équivalents à ceux constatés en période de guerre, entraînant des déplacements forcés, des pénuries au niveau des services de base, et le recrutement d’enfants et le confinement de populations entières par les groupes armés. 120 952 homicides ont été constatés dans le ‘Triangle Nord’ de l’Amérique centrale entre 2010 et 2017. Et en juin 2018, on comptait 240 142 réfugiés et demandeurs d’asile issus du ‘Triangle Nord’ de l’Amérique centrale.

Carte d'amérique centrale et Mexique
En quoi consiste notre aide ?

La Commission répond aux catastrophes naturelles avant même qu’elles ne se produisent, en finançant des projets et initiatives de prévention à travers toute la région. Des mesures de réduction des risques de catastrophe (RRC) sont intégrées dans tous les projets qu’elle soutient, et son programme de préparation aux catastrophes (DIPECHO) se concentre sur le renforcement capacitaire des communautés et institutions locales, pour permettre à ces dernières de mieux identifier les risques et mesures d’atténuation à adopter avant même qu’une catastrophe naturelle ne les affecte. Cela comprend le développement et la mise en œuvre de politiques nationales et locales, au travers notamment de l’établissement de systèmes d’alerte précoce, de la formation des communautés à l’évacuation des civils ou de la prestation de soins d’urgence pour les victimes.

La Commission assiste aussi les populations après chaque catastrophe majeure. Au Mexique, après le séisme de 2017, qui a fait plus de 450 morts et affecté 7 millions d’enfants, la Commission a investi € 158 000 dans des programmes éducatifs et € 400 000 dans des mesures de protection des enfants et de leurs familles. Lorsque la tempête tropicale Nate s’est abattue sur la région en octobre 2017, la Commission a débloqué € 583 000 pour financer la livraison d’articles de secours essentiels et l’organisation d’un accès à l’eau et l’assainissement au Honduras, au Guatemala et au Nicaragua. Une aide d’urgence a également été octroyée au Costa Rica pour aider les plus vulnérables à réhabiliter leurs moyens de subsistance et gagner un revenu. En juin 2018, une enveloppe de € 400 000 a permis d’organiser des soins de santé et un hébergement pour les victimes de l’éruption du Volcan de Feu au Guatemala.

Via son programme d’éducation en contexte d’urgence, la Commission a alloué, entre 2016 et 2017, € 1,8 million à l’organisation d’une éducation, d’une protection et de soins de santé – y compris des soins psychologiques – pour les enfants et familles du Guatemala, du Honduras et du Salvador. En 2018, € 2,5 millions d’aide viendront répondre aux besoins humanitaires urgents liés au crime organisé, grâce au financement de projets de protection à travers toute la région.

Depuis 1994, le service de la Commission européenne pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) a alloué € 223 millions d’aide humanitaire à l’Amérique centrale et au Mexique. Environ deux tiers de ce montant (€ 148 millions) ont servi à répondre aux urgences – inondations, vagues de sécheresse, épidémies, séismes, éruptions volcaniques, déplacements internes et conséquences humanitaires du crime organisé. Le tiers restant (€ 74,6 millions) a été investi dans des mesures de préparation des communautés vulnérables et de leurs institutions pour qu’elles soient mieux en mesure de faire face aux catastrophes futures.

Dernière mise à jour
26/06/2018