Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Venezuela

© European Union (photographer N. Mazars) 2019
Introduction

En 2018, l’inflation au Venezuela a dépassé un million de pour cent. La crise économique a touché le système de soins de santé du pays et a entraîné une pénurie de médicaments de base. Par conséquent, de plus en plus de personnes n’ont pas accès aux traitements des maladies chroniques et à l'aide médicale d’urgence. Plus de trois millions de Vénézuéliens (environ 10 % de la population) ont quitté le pays depuis 2015, 47 % des familles ont déclaré qu’au moins un de leurs membres a migré et 76 % des familles ont signalé avoir vendu leurs biens pour acheter de la nourriture.

Quels sont les besoins ?

L’hyperinflation et la pénurie aiguë de nourriture et de biens de première nécessité ont gravement compromis la vie et les moyens de subsistance d’une grande partie de la population. D’après l’enquête ENCOVI (Encuesta sobre Condiciones de Vida) réalisée en 2017, plus de 87 % des ménages vivent dans la pauvreté, 61 % vivent dans l’extrême pauvreté et 80 % sont en situation d’insécurité alimentaire.

Depuis juillet 2018, entre 50 % et 60 % des enfants de 3 à 17 ans ne sont pas scolarisés en raison de la pénurie de nourriture, d’eau, de vêtement, de moyens de transport ou de professeurs. Le décrochage scolaire atteint 80 % dans les États frontaliers.

Les taux d’homicides continuent de figurer parmi les taux les plus élevés au monde (89 décès pour 100 000 habitants en 2017), et la violence est de plus en plus liée à la faim.

Plusieurs grandes épidémies de maladies infectieuses sont survenues, notamment de rougeole, de diphtérie et de malaria, car les programmes de prévention sont abandonnés, les conditions sanitaires se détériorent et la couverture vaccinale diminue. Depuis juillet 2018, 2 569 cas au total ont été confirmés, dont 44 décès, depuis le premier cas de rougeole recensé en 2017.

La mortalité infantile (entre 0 et 1 an) a augmenté de 30 %, la mortalité maternelle de 65 % et les cas de malaria de 76 % en 2017.

Carte Venezuela
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2016, l’Union européenne a consacré plus de 90 millions d’EUR à l’aide humanitaire d’urgence afin d’aider les Vénézuéliens dans le besoin à l’intérieur du pays et ceux qui ont trouvé refuge dans les pays voisins.

L’aide humanitaire de l’UE est distribuée par des agences des Nations unies, des organisations non gouvernementales (ONG) internationales et le mouvement de la Croix-Rouge qui mettent en œuvre des projets couvrant les besoins humanitaires très divers.

L’aide se concentre sur la satisfaction des besoins les plus pressants de la population touchée et cible en priorité les groupes les plus vulnérables comme les enfants de moins de cinq ans, les femmes enceintes ou allaitantes, les personnes âgées et les populations autochtones.

Les projets sont axés sur la fourniture de soins de santé vitaux, sur l’eau, l’assainissement et l’hygiène, sur l’éducation en contexte d’urgence, sur la protection des groupes de population les plus vulnérables et sur le soutien nutritionnel et alimentaire.

L’aide aux réfugiés et aux personnes déplacées à l’intérieur du pays se concentre sur les services médicaux d’urgence, sur l’aide alimentaire, sur la fourniture de soutien et d’informations juridiques, sur les initiatives en matière de protection (notamment contre la violence sexiste et la traite des êtres humains), l’éducation en contexte d’urgence et l’hébergement.

Dernière mise à jour
27/03/2019