Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Haïti

Haiti_UNICEF
© UNICEF
Introduction

Haïti est un État extrêmement fragile, vulnérable aux risques de catastrophes naturelles ou de cause humaine. Le pays a besoin d’une assistance humanitaire constante en raison (i) des pénuries alimentaires et de la malnutrition, (ii) des épidémies de maladie et (iii) des besoins humanitaires générés par les violences urbaines et la crise migratoire en cours.

Quels sont les besoins ?

Haïti est le pays le plus pauvre de l’hémisphère occidental. Sa situation sociopolitique s’est dégradée ces dernières années, avec une recrudescence de violence dans les affrontements politiques entre l’opposition et le gouvernement.

En 2020, la crise a été encore exacerbée par l’impact négatif de la COVID-19 et la propagation des violences et de la criminalité. Le meurtre du président haïtien en juillet 2021 a encore déstabilisé davantage le pays.

En 2021, 4,4 millions d’Haïtiens (40% de la population) ont besoin d’une aide alimentaire urgente en raison d’une crise alimentaire rugissante. La malnutrition aiguë augmente dans les zones touchées par la sécheresse, où seulement 1 enfant sur 10 consomme les apports alimentaires minimum acceptables.

L’intensification des affrontements entre gangs et des violences en général, principalement dans les zones métropolitaines de Port-au-Prince, a suscité le déplacement de milliers de personnes (19 000 personnes déplacées à l’intérieur du pays en août 2021) qui ont urgemment besoin d’une protection et d’un accès aux services de base.

Haïti doit faire face à une troisième vague de COVID-19, avec un système de santé chroniquement faible. Le pays a également du mal à accéder aux vaccins – jusqu’à présent, Haïti n’a reçu que 500 000 doses du vaccin Moderna.

Le pays est très fortement exposé aux risques naturels. En août 2021, un séisme a tué plus de 1900 personnes et blessé plus de 9900 autres. Le manque de capacités d’adaptation d’Haïti est l’un des plus graves au monde.

Map_Haiti_FR
En quoi consiste notre aide ?

Avec € 451 millions alloués depuis 1994, Haïti est le premier bénéficiaire de l’aide humanitaire de l’UE en Amérique latine et dans les Caraïbes.

L’aide de l’UE a permis de venir en aide aux victimes des principales crises et catastrophes à Haïti, notamment la pandémie de coronavirus, les pénuries alimentaires et la malnutrition de ces dernières années, l’ouragan Mathew en 2016, les diverses épidémies de choléra, et les séismes de 2010 et 2021.

En 2021, l’UE a débloqué € 14 millions pour répondre aux besoins des populations les plus vulnérables à Haïti. Ces fonds comprennent :

  • € 8 millions consacrés à la réponse apportée en urgence à la crise alimentaire, sous forme de services nutritionnels et d’allocations en espèces, en zones rurales et urbaines
  • € 3,25 millions investis dans la réponse aux besoins générés par la récente recrudescence de violence liée aux gangs, ainsi que les déplacements et rapatriements forcés
  • € 2,5 millions de préparation aux catastrophes
  • € 250 000 de coordination humanitaire

Après le séisme de magnitude 7.2 qui a dévasté Haïti le 14 août, l’UE a débloqué € 3 millions de fonds humanitaires supplémentaires pour répondre aux besoins les plus urgents des communautés touchées.

Après le séisme de 2010, l’UE a fourni des abris, de l’eau potable, des services de santé, de la nourriture, ainsi qu’une protection à 5 millions de personnes. Une aide de l’UE de € 52,7 millions ciblant près de 3 millions de personnes a également permis de lutter contre l’épidémie de choléra survenue à la suite du séisme.

En 2020, la Commission européenne a investi plus de € 10 millions dans la lutte contre la COVID-19, en se concentrant sur un approvisionnement en équipements sanitaires et de formation, une aide WASH et un soutien logistique en matière de transport et de veille. Elle a aussi lancé 2 opérations du pont aérien humanitaire de l’UE, pour assurer la mobilité du personnel humanitaire et la livraison d’articles vitaux.

En 2020 également, les services d’aide humanitaire de l’UE ont investi € 3 millions en préparation aux catastrophes et € 2 millions en mesures de protection. Ces fonds ont permis de venir en aide aux migrants et rapatriés vulnérables, dans le contexte des violences actuelles. € 6 millions supplémentaires ont été affectés à la réponse apportée à la crise alimentaire.

Depuis 1998, l’UE a investi plus de € 35 millions dans son programme de préparation aux catastrophes afin de mettre en place des systèmes d’alerte précoce et de renforcer les capacités de réponse rapide.

Avec ces fonds de préparation aux catastrophes, l’UE cherche à renforcer les abris et les infrastructures contre les ouragans, inondations et autres catastrophes naturelles récurrentes. Améliorer la résilience des communautés les plus vulnérables face aux risques naturels et épidémiques demeure une priorité.

Dernière mise à jour
27/08/2021