Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Amérique centrale et Mexique

Central America and Mexico main image
© UE/ECHO/A. Aragón 2016.
Introduction

Les pays d’Amérique centrale et le Mexique sont fortement exposés aux tremblements de terre, aux éruptions volcaniques, aux ouragans et à d’autres risques naturels. Chaque année, 1,7 million d’habitants d’Amérique centrale ont besoin d’une aide d’urgence.

La violence qui frappe particulièrement les enfants et les femmes dans le triangle du Nord de l'Amérique centrale, région comprenant le Guatemala, le Honduras et El Salvador, a de graves conséquences humanitaires.

Quels sont les besoins ?

Les populations et les institutions d’Amérique centrale sont affaiblies par les catastrophes associées à la pauvreté et aux niveaux extrêmes de violence. Cette vulnérabilité entraîne des situations d’urgence humanitaire récurrentes. Les besoins les plus urgents portent généralement sur les abris provisoires, la nourriture, l’eau potable et les installations sanitaires appropriées, les soins de santé, la protection, les biens de première nécessité, la promotion de l’hygiène (pour prévenir les maladies d’origine hydrique), les réparations des infrastructures et le rétablissement des moyens de subsistance.

L’Amérique centrale supporte également les conséquences humanitaires de la violence organisée, une situation d’urgence silencieuse qui contraint des centaines de milliers de personnes à fuir les pays du triangle du Nord (Guatemala, El Salvador et Honduras). La violence a entraîné des taux de mortalité semblables à ceux de la guerre, entraînant des déplacements de populations, un manque d’accès aux services de base, le recrutement d’enfants et la détention des populations par des groupes armés. Entre 2010 et 2017, 120 952 homicides ont été enregistrés dans le triangle du Nord.

Carte d'amérique centrale et Mexique
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne réagit aux catastrophes avant même qu’elles ne surviennent, en finançant des projets et des initiatives dans le domaine de la prévention des catastrophes dans l’ensemble de la région. Des mesures de réduction des risques de catastrophe (RRC) sont incluses dans tous les projets humanitaires, et les actions de préparation aux catastrophes mettent l’accent sur le renforcement des capacités des communautés et des institutions locales, en leur permettant de recenser les risques et de mettre en place des mesures d’atténuation avant d'être victimes de catastrophes naturelles. Ces mesures comprennent l’élaboration et la mise en œuvre de politiques nationales et locales, la mise en place de systèmes d’alerte précoce et la formation des communautés pour évacuer les civils ou fournir des soins d’urgence aux victimes. L’UE aide également les personnes vulnérables en Amérique centrale qui souffrent de sécheresses récurrentes et d’insécurité alimentaire.

L’Union européenne aide les populations après chaque catastrophe majeure. Au Mexique, à la suite des tremblements de terre de 2017, qui ont coûté la vie à plus de 450 personnes et touché sept millions d’enfants, l’UE a alloué 158 000 euros à des programmes éducatifs et 400 000 euros supplémentaires pour protéger les enfants concernés et leurs familles.

Lorsque l’ouragan Nate a frappé la région en octobre 2017, 583 000 euros ont été engagés afin de fournir des biens de première nécessité et d’assurer l’accès à l’eau et aux installations sanitaires au Honduras, au Guatemala et au Nicaragua. Le Costa Rica a également bénéficié d’une aide d’urgence pour aider les personnes les plus vulnérables à retrouver leurs moyens de subsistance et gagner leur vie. En juin 2018, une aide de 400 000 euros a permis de fournir des soins de santé et des abris aux victimes de l’éruption du volcan de Fuego au Guatemala.

Entre 2016 et 2017, grâce à son programme «L’éducation en situation d’urgence», l’UE a alloué 1,8 million d’euros pour assurer une éducation, une protection et des soins de santé — y compris un soutien psychologique — aux enfants et à leurs familles au Guatemala, au Honduras et en El Salvador. En 2018, 2,5 millions d’euros ont été alloués à des projets de protection financés dans toute la région afin de répondre aux besoins humanitaires urgents résultant de la violence organisée.

Depuis 1994, l’Union européenne a alloué une aide humanitaire de 231 millions d’euros à l’Amérique centrale et au Mexique. Environ deux tiers de ce financement (154 millions d’euros) ont permis de faire face à des situations d’urgence, telles que des inondations, des sécheresses, des épidémies, des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des déplacements internes et les conséquences humanitaires de la violence organisée. Le tiers restant (77 millions d’euros) a été investi dans la préparation des communautés vulnérables et de leurs institutions aux catastrophes futures.

Dernière mise à jour
20/01/2019