Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Caraïbes

© 2018 UE / J. Lance 2017
Introduction

Située au sein de la «ceinture des ouragans» et entourée de plusieurs plaques tectoniques, la région des Caraïbes est régulièrement frappée par des catastrophes naturelles. Chaque année, au cours de la saison des ouragans, des tempêtes extrêmes touchent des milliers de personnes. Les Caraïbes sont également exposées à des problèmes de sécheresse, à des éruptions volcaniques, à des tsunamis, à des inondations, à des glissements de terrain, à des coulées de boue, à des séismes et à des épidémies récurrentes, notamment de choléra, de zika et de dengue.

Quels sont les besoins ?

Malgré des avancées significatives en matière de renforcement des systèmes de gestion des catastrophes, des lacunes subsistent en ce qui concerne la préparation aux catastrophes, la capacité de réaction, la coordination régionale, la protection et l’inclusion des groupes vulnérables. En outre, les tendances à la hausse en matière de déplacements aggravent les problèmes dans cette région vulnérable, en particulier les difficultés provoquées par les crises au Venezuela et en Haïti. La protection des populations déplacées et des populations migrantes constitue une priorité.

Continuellement exposées à de multiples aléas géoclimatiques, les Caraïbes sont également touchées par des sécheresses extrêmes. Cette vulnérabilité particulière nécessite à la fois des programmes de préparation aux catastrophes et des interventions d’aide humanitaire. En outre, en raison de l’intensité des précédents ouragans, et à la suite de sécheresses prolongées, les capacités de réaction aux catastrophes à évolution lente ont été affaiblies.

Les défis socio-économiques tels que la forte densité de population, la rapidité de la croissance démographique et de l’intensification de l’urbanisation, les taux élevés d’inégalité et de pauvreté et le manque de ressources aggravent la vulnérabilité de la région et mettent à rude épreuve ses capacités de réaction en cas de catastrophe. Les déplacements sont aussi en hausse dans les Caraïbes.

Carte Caraïbes
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 1994, l’Union européenne (UE) a consacré 178 millions d’euros d’aide humanitaire aux Caraïbes, dont 48,5 millions d’euros ont été engagés en faveur de projets de préparation aux catastrophes.

L’ouragan Dorian a dévasté les Bahamas en septembre 2019, provoquant des dommages importants dans l’ensemble du pays. En réaction, 500 000 euros ont été débloqués par l’intermédiaire de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC). Le financement a aidé la Croix-Rouge des Bahamas à fournir l’aide nécessaire, notamment l’accès à des abris temporaires, à l’eau, à des installations sanitaires et la promotion de l’hygiène pour réduire le plus possible les risques de maladies.

Dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE, les Pays-Bas ont déployé deux navires avec un équipage combiné de 550 marins néerlandais, 50 français et 50 allemands qui ont mené des opérations de secours. Deux experts en déversements d’hydrocarbures de l’UE ont été dépêchés sur l’île de Grand Bahama et le Luxembourg a envoyé deux techniciens pour rétablir les communications.

En septembre 2017, après que les ouragans de catégorie 5 Irma et Maria ont touché les îles des Caraïbes, la Commission européenne a consacré 8 millions d’euros à la fourniture d’abris temporaires, d’eau potable, de soins de santé, de services d’assainissement et d’une assistance alimentaire à Cuba, à Antigua-et-Barbuda, en Dominique, en République dominicaine, en Haïti, à Saint-Christophe-et-Niévès, à Sint-Maarten et aux Îles Turks-et-Caïcos.

Les services de la Commission chargés de l’aide humanitaire et de la coopération au développement ont mis en place une stratégie d’intervention commune de l’UE afin de procéder à la reconstruction après le passage des ouragans, qui fait le lien entre l’aide d’urgence, la réhabilitation et le développement (LARD/NEXUS). Ce plan d’action commun vise à relier l’aide d’urgence et les interventions de développement à plus long terme, de manière à contribuer à renforcer la capacité des populations les plus vulnérables à faire face aux catastrophes.

La saison des ouragans de 2017 a fait suite à des aléas climatiques violents qui ont ravagé la région ces dernières années, notamment la tempête tropicale Erika, qui a frappé la Dominique en août 2015, et une sécheresse extrême qui touche plus de 6,2 millions de personnes dans les pays des Caraïbes depuis 2015 (conséquence du phénomène météorologique El Niño).

En 2019, l’UE a débloqué 3 millions d’euros aux fins de la préparation aux catastrophes dans les Caraïbes ainsi que 0,3 million d’euros pour venir en aide à la population touchée par une tornade à La Havane (Cuba), au moyen de son mécanisme de réaction aux situations d’urgence «à petite échelle», et 80 000 euros pour financer le DREF de l’IFRC en réaction à l’épidémie de dengue en République dominicaine.

Dernière mise à jour
20/12/2019