Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Ukraine

© OIM Ukraine, Starohnativka
Introduction

Après plus de 7 ans de conflit, la situation sur le plan sécuritaire dans l’est de l’Ukraine demeure instable. Depuis le cessez-le-feu de juillet 2020, on observe moins d’hostilités et de pertes civiles sur la ligne de front. Néanmoins, des incidents continuent quotidiennement de causer des dégâts au niveau des habitations, de l’approvisionnement en eau et en électricité, des écoles et des structures de santé. Les civils doivent toujours faire face à des difficultés, notamment en matière d’accès aux services de base, de chômage ou de détresse psychologique. La COVID-19 et les restrictions de mouvement qui y sont associées n’ont fait qu’aggraver la situation des plus vulnérables qui ne peuvent plus franchir la ‘ligne de contact’ et récupérer leurs allocations sociales.

Quels sont les besoins ?

Le conflit dans l’est de l’Ukraine, qui a commencé en 2014, s’est inscrit dans la durée. La situation humanitaire demeure critique des deux côtés de la ‘ligne de contact’ qui divise l’est de l’Ukraine en zones hors ou sous contrôle du gouvernement. En 2021, quelque 3,4 millions de personnes devraient avoir besoin d’une aide humanitaire, d’après les projections. Les personnes âgées représentent jusqu’à un tiers de l’ensemble des personnes dans le besoin, faisant de ce conflit la ‘plus vieille’ crise humanitaire au monde.

Les restrictions de circulation décidées par le gouvernement ukrainien continuent d’avoir des répercussions négatives sur les besoins et le bien-être de la population. Seuls deux points de passage sont restés ouverts, ce qui complique l’acheminement de l’aide humanitaire dans les zones hors contrôle du gouvernement, ainsi que le quotidien des populations de ces zones. Des milliers de déplacés et résidents des zones hors contrôle du gouvernement rencontrent des difficultés pour toucher leur pension, ce qui les expose à un risque de pauvreté. Dans les zones hors contrôle du gouvernement, peu d’organisations humanitaires sont officiellement enregistrées, et la liberté de mouvement et l’accès humanitaire demeurent limités.

L’est de l’Ukraine est devenu l’une des régions les plus infestées de mines au monde, occupant la 5e place au classement mondial des zones comptant le plus de victimes de mines terrestres et autres restes d’explosifs de guerre. La pandémie de coronavirus n’a fait qu’aggraver la situation humanitaire qui était déjà catastrophique : les prix ont augmenté et, avec eux, l’insécurité alimentaire.

Carte Ukraine
En quoi consiste notre aide ?

L’UE est l’un des principaux bailleurs de fonds humanitaires dans le cadre de la crise dans l’est de l’Ukraine. Depuis le début de la crise, la Commission européenne a débloqué plus de € 190 millions d’aide financière d’urgence, dont € 25,4 millions en 2021.

L’aide fournie profite aux populations vulnérables vivant des deux côtés de la ligne de front. Cette aide humanitaire vise les personnes les plus nécessiteuses, notamment les foyers dirigés par des femmes, les personnes âgées, les enfants, et les personnes handicapées.

En 2021, les fonds humanitaires de l’UE aident les populations à bénéficier de soins de santé, y compris une meilleure préparation et réponse à la pandémie de COVID-19, et les aident à suivre les restrictions décidées en réponse au virus. Ces fonds servent aussi à soutenir la réhabilitation des habitations, écoles et hôpitaux endommagés. Ils offrent aux populations concernées les moyens de répondre à leurs besoins fondamentaux, un accès à l’eau, une éducation en contexte d’urgence et des services de protection incluant une aide juridique.

Depuis 2014, l’Union européenne et ses États membres ont déboursé plus de € 1 milliard en aide humanitaire et à la reconstruction rapide. L’UE répond aux besoins des personnes se trouvant dans ou ayant fui les zones directement touchées par le conflit.

Les projets humanitaires financés par l’UE comprennent : (i) une aide en espèces polyvalente ; (ii) une réponse aux besoins de base ; (iii) un hébergement ; (iv) de l’eau ; (v) des mesures de protection ; (vi) une aide médicale comprenant un soutien psychosocial ; (vii) une éducation en contexte d’urgence ; (viii) une sensibilisation au risque posé par les mines ; (ix) et la distribution d’articles essentiels pour la saison hivernale. Les partenaires humanitaires de l’UE mettent également des actions en œuvre en matière de réduction des risques de catastrophe dans les zones affectées par le conflit dans l’est de l’Ukraine.

Le service de protection civile et des opérations humanitaires de l’UE est actif en Ukraine depuis 2014. Le service humanitaire de l’UE joue un rôle essentiel dans la facilitation de la coordination humanitaire et du partage d’informations entre les différentes organisations, notamment les bailleurs de fonds, les autorités et les partenaires humanitaires. L’UE vient également en aide aux Ukrainiens déplacés en Biélorussie et en Fédération de Russie.

L’aide humanitaire financée par l’UE est acheminée par l’intermédiaire des agences de l’ONU, d’organisations non-gouvernementales et du Comité international de la Croix-Rouge.

Dernière mise à jour
27/05/2021