Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Serbie

© Refugee Serbia Aid
Introduction

Depuis mai 2015, la Serbie est confrontée à une crise des réfugiés sans précédent. En 2015 et au cours du premier trimestre 2016, plus de 920 000 migrants et réfugiés – principalement originaires de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak – sont passés par la Serbie pour se rendre en Europe centrale. Suite à la fermeture de la route migratoire des Balkans occidentaux, le nombre de réfugiés bloqués en Serbie dépasse désormais les 3300 personnes. 87% d’entre eux sont hébergés dans les 18 sites gérés par le gouvernement (chiffres du HCR).

Quels sont les besoins ?

Depuis la fermeture de la route migratoire des Balkans occidentaux en mars 2016 et l’entrée en vigueur de la déclaration UE-Turquie, le nombre d’arrivées a considérablement baissé. Néanmoins, migrants et réfugiés se sont retrouvés bloqués dans le pays et ont été hébergés dans les 18 centres d’accueil gérés par le gouvernement à travers le pays, avec la possibilité d’introduire une demande d’asile. Alors que les mouvements vers la Serbie se poursuivent avec une hausse significative de l’afflux le mois dernier, le nombre total de migrants et réfugiés en Serbie a baissé pour atteindre environ les 3300 personnes en juillet 2018.

Les sites d’accueil du gouvernement couvrent les besoins fondamentaux des migrants et réfugiés comme l’alimentation, le logement et les soins de santé de base. Des discussions sont en cours avec les autorités concernant la réponse humanitaire à apporter aux populations bloquées dans le pays. Ça concerne principalement l’amélioration continuelle des centres d’hébergement, l’accès à une éducation officielle et informelle et à des formations professionnelles, et l’organisation de services de santé mentale.

Carte Serbie
En quoi consiste notre aide ?

Depuis le début de la crise des réfugiés en Serbie, l’Union européenne a alloué à ce pays plus de € 25 millions d’aide humanitaire pour venir en aide aux migrants et réfugiés. Les activités humanitaires menées visent à fournir une assistance de base dans les centres collectifs, notamment des soins de santé, des vêtements chauds, un accès à l’eau, des espaces réservés aux enfants et une protection. L’aide comprend aussi la fourniture de repas chauds à l’intérieur des centres, ainsi que l’organisation d’une éducation informelle.

L’Union européenne collabore étroitement avec les autorités serbes, les agences de l’ONU et d’autres organisations humanitaires pour répondre aux besoins humanitaires des nouveaux arrivants et populations bloquées, ainsi que des réfugiés les plus vulnérables. L’UE consulte aussi régulièrement le gouvernement serbe concernant sa stratégie à moyen et long terme pour répondre aux besoins des migrants et réfugiés. Les principales organisations bénéficiant d’un financement de l’UE sont l’UNICEF, le Danish Refugee Council, OXFAM, CARITAS et Médecins du Monde, ainsi que les sociétés nationales de la Croix-Rouge.

Environ € 80 millions ont été alloués par la Commission européenne et les États membres pour aider la Serbie à gérer efficacement les flux migratoires. Les fonds de l’UE servent à améliorer la gestion des frontières, couvrir les frais de fonctionnement des centres d’accueil et améliorer les conditions d’accueil et la prestation des services de santé et éducatifs.

Au vu de la stabilisation de la situation, l’aide financière fournie par l’UE à la Serbie pour couvrir les besoins humanitaires des migrants et réfugiés est progressivement acheminée par l’intermédiaire du fonds fiduciaire régional de l’UE (Madad). Ce fonds d’affectation spéciale est un instrument clé pour la réalisation des promesses formulées par l’UE concernant cette crise lors de la conférence sur la Syrie de Londres en 2016 et celle de Bruxelles en avril 2017.

L’assistance actuellement fournie par le biais du fonds fiduciaire de l’UE, a pour objectif de renforcer l’aide continue fournie aux réfugiés dans les centres, notamment en matière de logement, de santé, de protection, d’éducation informelle et d’alimentation. Cela comprend également le renforcement des moyens du gouvernement serbe à accueillir les migrants et réfugiés dans le pays et à répondre à leurs besoins à moyen et long terme.

Dernière mise à jour
20/07/2018