Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Bosnie-Herzégovine

© Danish Refugee Council 2020
Introduction

Le nombre de réfugiés et de migrants entrés en Bosnie-Herzégovine a considérablement augmenté en 2019, avec plus de 59 000 arrivées au total enregistrées depuis début 2018.

Avant la pandémie, nombreux étaient ceux qui tentaient d’entrer dans l’UE en passant par la Bosnie-et-Herzégovine. Selon le HCR, l'Agence des Nations unies pour les réfugiés, environ 9 000 personnes sont bloquées dans le pays. Toutefois, en raison des mesures restrictives prises face à la pandémie de coronavirus, les mouvements migratoires sur la route des Balkans occidentaux ont presque cessé.

L’UE est préoccupée par la situation humanitaire difficile en Bosnie-Herzégovine et continue d’exhorter les autorités du pays à prévoir des structures d’hébergement plus appropriées et de respecter les droits fondamentaux des réfugiés et des migrants.

Quels sont les besoins ?

L’augmentation du nombre de réfugiés et de migrants arrivés en Bosnie-Herzégovine au milieu de l’année 2018 a nécessité une aide internationale pour faire face à la situation de crise humanitaire émergente et fournir une assistance de base, notamment des abris d’urgence, un accès à l’eau potable et à l'assainissement, de la nourriture, des couvertures ainsi que des soins de santé et des services de protection.

Au cours des derniers mois, le nombre d’arrivées a continué d’augmenter, tandis que les autorités ont continué à restreindre la circulation des réfugiés et des migrants. Les centres d’accueil provisoires financés par l’UE sont saturés, et certaines personnes dorment toujours à l’extérieur. De plus, le nombre croissant d’enfants non accompagnés et séparés de leurs familles, exposés à des risques importants en matière de protection, est particulièrement préoccupant. Outre l’aide régulière fournie aux personnes hébergées dans les structures d’accueil, il est très important de venir en aide aux réfugiés et aux migrants en dehors des centres et de leur fournir une assistance de base. À long terme, des structures d’hébergement appropriées sont nécessaires.

La pandémie de coronavirus risque d’aggraver la situation humanitaire déjà difficile et d’avoir des conséquences dramatiques tant au sein des structures d’accueil surpeuplées qu'en dehors de celles ci, étant donné que les migrants et les réfugiés n’ont pas un accès adéquat à l’eau potable et à l'assainissement. Ils se retrouvent par conséquent dans une situation particulièrement vulnérable et il convient de leur apporter une assistance sanitaire.

Map_bosniaherzegovina_fr
En quoi consiste notre aide ?

Depuis le début de l’afflux de réfugiés et de migrants en Bosnie-Herzégovine, l’UE coopère étroitement avec les agences des Nations unies, d’autres organisations humanitaires et les autorités de Bosnie-Herzégovine pour répondre aux besoins humanitaires des réfugiés et des migrants les plus vulnérables.

L’UE a alloué 10,3 millions d’euros d’aide humanitaire depuis 2018 afin de fournir une aide d’urgence, mise en œuvre par des organisations humanitaires internationales. Cette aide d’urgence répond aux besoins des réfugiés et des migrants dans l’ensemble du pays, en mettant l’accent sur le canton d’Una-Sana, Tuzla et la région de Sarajevo. L’aide à court terme est complétée par une intervention à moyen terme pour un montant de plus de 30 millions d’euros. Grâce à l’UE et à ses partenaires, plus de 6 000 places ont été créées dans sept structures d’hébergement provisoires.

L’aide de l’UE à moyen terme couvre actuellement la fourniture de nourriture, d’abris, de vêtements, de services d’éducation, l'accès à l'eau potable et à l'assainissement, ainsi que le renforcement des capacités du pays en matière de gestion des migrations. L’aide humanitaire continue de fournir des services complets en matière de santé et de protection, une assistance de base, comprenant la distribution de sacs de couchage, de vêtements chauds et de nourriture, ainsi qu'une réorientation vers d’autres services. Les projets soutenus par l’UE ciblent les personnes les plus vulnérables, tandis qu’une aide spécifique est fournie aux mineurs non accompagnés, telle qu’un logement qui les protège, une tutelle légale et un soutien psychosocial.

Dans le contexte de la pandémie de coronavirus, les acteurs humanitaires sur le terrain prennent des mesures préventives pour protéger les bénéficiaires et le personnel, par exemple en améliorant l’hygiène et la désinfection, en organisant des campagnes d’information, en créant des espaces d’isolement et en effectuant un dépistage médical. En outre, le dispositif d’urgence provisoire récemment mis en place près de Bihać, d’une capacité maximale de 1 500 lits, contribuera à fournir des services essentiels d’hygiène et de santé. Il réduira également les risques auxquels sont exposés les migrants et les réfugiés, qui dormaient auparavant dans des bâtiments abandonnés dans le canton d’Una-Sana. En raison de la complexité de la situation sur le terrain et des difficultés rencontrées par les partenaires humanitaires, la qualité des installations et de l’aide s’est améliorée au fil du temps. À plusieurs reprises, l’Union européenne a souligné l’importance du respect des normes internationales, de la protection et de l’efficacité de la coordination.

L’UE consulte régulièrement le gouvernement de la Bosnie-Herzégovine au sujet de sa stratégie à moyen et à long terme pour répondre aux besoins des réfugiés et des migrants.

Dernière mise à jour
29/04/2020