Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Bosnie-Herzégovine

© Union européenne, 2021
Introduction

Depuis début 2018, près de 70 000 réfugiés et migrants sont arrivés en Bosnie-Herzégovine via l’itinéraire migratoire des Balkans occidentaux. Les mesures restrictives relatives à la COVID-19 ont ralenti les mouvements le long de cette route. Selon l’ONU, quelque 8000 réfugiés et migrants se trouvent actuellement dans le pays. La crise humanitaire est devenue réalité, avec près de 2000 personnes dormant dehors sous des températures négatives. L’Union européenne procure une aide d’urgence et exhorte les autorités à agir pour sauver des vies, à identifier des structures d’hébergement adaptées et à respecter les droits fondamentaux.

Quels sont les besoins ?

Les capacités d’accueil des centres de logement temporaire en Bosnie-Herzégovine sont dépassées. Nombreux sont les migrants, y compris des enfants non-accompagnés et des familles, qui sont réduits à dormir dans des bâtiments abandonnés ou sous des tentes de fortune, sans bénéficier d’un accès à un logement digne et sûr, à des vivres, à l’eau, à l’assainissement, à l’électricité et au chauffage. Les mauvaises conditions sanitaires augmentent l’exposition à diverses maladies ainsi que la propagation du coronavirus.

Les nouvelles restrictions de circulation imposées aux réfugiés et migrants par les autorités locales et la récente fermeture des deux principaux centres d’accueil temporaires de Bira et Lipa ne font qu’aggraver la situation sur le plan humanitaire. Près de 2000 réfugiés et migrants dorment actuellement dehors sous des températures négatives. L’UE exhorte les autorités de Bosnie-Herzégovine à trouver un logement approprié pour ces personnes. L’UE a également envoyé sur place une équipe d’experts techniques pour évaluer les besoins humanitaires sur le terrain. Bien qu’il y ait eu un certain progrès, des hébergements durables et adaptés doivent être construits.

L’accès aux soins de santé pour les réfugiés, migrants et demandeurs d’asile – y compris l’accès au dépistage et au traitement de la COVID-19 – demeure une priorité essentielle. La pandémie de coronavirus ne fait qu’aggraver une situation humanitaire déjà difficile et risque d’avoir des conséquences dramatiques. De mauvaises conditions de vie et un contexte permanent d’insécurité et de violence viennent peser lourdement sur la santé mentale des migrants, réfugiés et demandeurs d’asile.

Map_bosniaherzegovina_fr
En quoi consiste notre aide ?

Depuis le début de l’afflux de réfugiés et migrants en Bosnie-Herzégovine, l’UE coopère étroitement avec les agences de l’ONU, d’autres organisations humanitaires et les autorités bosniaques pour répondre aux besoins humanitaires de ces personnes.

Depuis début 2018, l’UE a alloué € 89 millions d’aide, directement à la Bosnie-Herzégovine ou indirectement via ses partenaires actifs sur le terrain. Ces fonds contribuent à la réponse apportée immédiatement et à moyen terme aux besoins des réfugiés, migrants et demandeurs d’asile. Ils visent aussi à aider la Bosnie-Herzégovine à renforcer ses capacités de gestion migratoire. Cette enveloppe comprend € 13,8 millions d’aide humanitaire en faveur de l’organisation d’une aide d’urgence, mise en œuvre par les organisations humanitaires internationales. Cette réponse d’urgence vient répondre aux besoins des réfugiés et migrants, en se focalisant surtout sur le canton d’Una-Sana, Tuzla et la région de Sarajevo.

Compte tenu de l’augmentation des besoins humanitaires, l’aide humanitaire d’urgence demeure essentielle. L’aide humanitaire de l’UE se concentre sur la couverture des besoins les plus urgents, comme les soins de santé primaires et secondaires, les mesures visant à limiter la propagation du coronavirus, la santé mentale et l’aide psychologique. Elle fournit aussi une assistance en matière de protection, notamment en ce qui concerne l’identification ou l’orientation des réfugiés et migrants, et aussi un soutien aux mineurs non-accompagnés, ainsi qu’une aide vitale pour ceux qui séjournent dehors (vêtements chauds, sacs de couchage, nourriture).

L’aide à moyen terme de l’UE couvre actuellement l’organisation d’une aide alimentaire, d’un hébergement, d’un accès à l’eau et l’assainissement, de distributions de vêtements, d’une éducation, ainsi que le renforcement des capacités de gestion migratoire du pays.

Dernière mise à jour
14/01/2021