Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Iran

Iran_Pierre_Prakash
© Union européenne/ECHO/Pierre Prakash
Introduction

L’Iran est touché par de multiples crises, entraînant une dégradation de sa situation humanitaire. Le pays traverse une crise sanitaire, complexifiée par les défis liés à l’importation de fournitures médicales, et d’autant plus aggravée par la pandémie de coronavirus.

On estime que le pays accueille 3,65 millions d’Afghans qui connaissent une vulnérabilité accrue. L’Iran traverse également une crise économique, alourdie par les effets socioéconomiques de la COVID-19. En outre, les catastrophes naturelles et le changement climatique constituent des défis additionnels.

Quels sont les besoins ?

L’Iran est le pays le plus impacté par la pandémie de COVID-19 dans la région de la Méditerranée orientale, ainsi que l’un des plus impactés au monde. Une troisième vague y a actuellement cours, la pire à ce jour.

Malgré les exemptions humanitaires, les sanctions américaines compliquent l’approvisionnement de l’Iran en fournitures médicales essentielles, ce qui empêche Afghans et Iraniens de pouvoir accéder à des traitements vitaux. L’impact socioéconomique de la COVID-19 continue d’exacerber les besoins du pays en matière de développement et d’aide humanitaire.

L’Iran accueille le plus grand nombre de réfugiés Afghans. Près d’1 million d’entre eux sont enregistrés ou détiennent la carte ‘Amayesh’, tandis qu’environ 2,5 millions sont détenteurs d’un passeport et sans-papiers. Plus de 450 000 détenteurs d’un passeport afghan ont reçu un visa iranien de travail ou d’étude.

Environ 97% des réfugiés afghans vivent auprès de communautés d’accueil, et moins de 3% dans les camps de réfugiés. Étant donné le contexte actuel en Afghanistan, l’Agence de l’ONU pour les réfugiés (HCR) estime que près de 150 000 Afghans nouvellement déplacés pourraient franchir la frontière avec l’Iran.

Les Afghans bénéficient en Iran de divers degrés de protection et d’accès aux services de base en fonction de leurs enregistrement et documents d’état civil. Depuis 2015, tous les enfants vivant en Iran ont accès à l’éducation gratuite, quelle que soit leur nationalité. Les structures éducatives sont cependant limitées. Les besoins en matière de soins de santé sont élevés et les ressources, insuffisantes pour couvrir tous les réfugiés enregistrés particulièrement vulnérables.

Map_Iran_FR
En quoi consiste notre aide ?

En 2021, l’UE a alloué € 16,5 millions d’aide humanitaire aux populations les plus vulnérables d’Iran. Cela porte l’aide humanitaire de l’UE dans ce pays à un total de € 77,5 millions depuis 2016.

Une partie de ces fonds contribue aux efforts locaux de lutte contre la pandémie de coronavirus, servant notamment à procurer en urgence du matériel médical, de protection et de test. Le financement humanitaire de l’UE permet d’approvisionner l’Iran en autres médicaments et équipements vitaux.

L’aide humanitaire de l’UE finance la fourniture d’une aide vitale pour les plus vulnérables parmi les réfugiés afghans et leurs communautés d’accueil dans le pays, ainsi que leur protection et leur accès aux services de base. Plus particulièrement, cette aide comprend une aide en espèces aux réfugiés les plus vulnérables.

Ces aides en espèces sont utiles pour le renouvellement de documents d’identité et des documents nécessaires à l’inscription des enfants à l’école, ainsi que pour la couverture des dépenses liées à l’éducation, le paiement des médicaments essentiels et d’autres besoins de base.

Étant donné la surcharge que représente l’accueil des enfants afghans supplémentaires pour les établissements scolaires, les partenaires humanitaires contribuent aussi à la réhabilitation des écoles, salles de classe et installations sanitaires.

En outre, notre financement a contribué à la réponse d’urgence organisée par l’Iran pour venir en aide aux populations frappées par les inondations en 2019 et 2020. Ceci a inclus l’activation du mécanisme européen de protection civile et la cartographie des zones touchées grâce au programme européen Copernicus. En août 2021, l’Iran a activé le mécanisme européen de protection civile pour obtenir des vaccins contre la COVID-19.

Actuellement, l’aide de l’UE en Iran est allouée par le biais d’organisations internationales non-gouvernementales, du Comité international de la Croix-Rouge, de la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, et des agences de l’ONU.

Dernière mise à jour
20/08/2021