Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Afghanistan

© Union européenne, 2019 (photo: Peter Biro)
Introduction

L’insécurité persistante et la poursuite des conflits continuent de causer des souffrances et des déplacements de population à grande échelle en Afghanistan et dans l’ensemble de la région. L’absence de protection des civils montre la nécessité urgente de promouvoir le droit international humanitaire auprès de toutes les parties au conflit. Les attaques perpétrées par des groupes armés contre les structures sanitaires et éducatives ont récemment atteint un niveau record. L’objectif principal de l’Union européenne est d’apporter une aide vitale en fournissant des soins médicaux d’urgence, divers services de protection et une aide en espèces.

Quels sont les besoins ?

Selon l’ONU, il y a eu un nombre élevé de victimes civiles entre janvier et septembre 2020 en Afghanistan, avec près de 6000 personnes ayant été tuées ou blessées malgré le lancement de négociations de paix officielles en septembre. En 2020, près de 280 000 personnes ont fui de chez elles en raison du conflit, portant le nombre de personnes déplacées à quelque 4,1 million. Depuis le début de la pandémie de coronavirus, les attaques contre les structures médicales se sont multipliées, celles contre le personnel et les établissements scolaires ont également augmenté.

La pandémie de coronavirus, l’instabilité politique persistante et la recrudescence des violences n’ont fait qu’aggraver la situation humanitaire en Afghanistan. Les restrictions sur l’importation et le chômage largement répandu, liés au coronavirus, ont renforcé l’insécurité alimentaire : près de 13 millions de personnes, soit près de 40% de la population du pays, se situent à des niveaux critiques d’insécurité alimentaire.

Depuis janvier 2020, des conditions météorologiques rigoureuses, notamment de fortes chutes de neige, des crues éclair et des avalanches, ont affecté des milliers de gens et leurs habitations. Environ 5,8 millions d’Afghans sont rentrés au pays depuis 2002, dont plus de 725 000 en 2020. L’afflux de rapatriés a mis à rude épreuve la capacité des services existants et suscité des inquiétudes quant à leurs réintégration et conditions de vie. Dans le même temps, près de 6,5 millions d’Afghans, la plupart n’étant pas enregistrés ou ne disposant d’aucun statut légal, vivent encore réfugiés dans les pays voisins (Iran et Pakistan).

Carte Afghanistan
En quoi consiste notre aide ?

Au vu de l’intensité du conflit et de l’ampleur des besoins humanitaires, la priorité de l’UE est de fournir une aide vitale. En 2020, l’UE a alloué une aide humanitaire de € 70 millions pour garantir une aide d’urgence cruciale aux personnes les plus vulnérables, notamment les victimes de guerre, de déplacements forcés et de catastrophes naturelles. Les interventions se concentrent sur la fourniture de soins de santé d’urgence, d’abris, d’une aide alimentaire, d’un accès à l’eau potable et à des installations sanitaires, ainsi qu’à divers services de protection ciblant les femmes et les enfants.

Une large portion des fonds prévus pour 2020 sont consacrés à l’apport d’une réponse aux urgences sanitaires engendrées par l’actuelle pandémie. L’aide se focalise sur le traitement des patients atteints par le coronavirus et sur la prévention de nouvelles contaminations grâce à l’investigation des cas, des équipements médicaux, des formations, des activités de sensibilisation et la programmation d’autres activités essentielles.

L’UE finance également le mécanisme de réaction aux situations d’urgence (ERM), qui garantit une aide d’urgence flexible et opportune aux personnes récemment déplacées. En 2020, 200 000 personnes de toutes les provinces ont bénéficié d’une aide au titre de ce mécanisme, sous la forme d’espèces, d’un approvisionnement en eau potable et d’un accès à des services d’assainissement. La dotation initiale de l’aide vitale au titre du mécanisme a permis à d’autres agences humanitaires de coordonner et de planifier une aide supplémentaire à moyen et à long terme et a permis aux partenaires humanitaires de l’UE de mener une action efficace de sensibilisation en faveur d’une mobilisation rapide des fonds de développement et de stabilisation.
En outre, l’UE finance des services de santé vitaux, tout en garantissant l’accès des populations à des soins de santé dans les zones où les soins de santé publics classiques ont été perturbés par le conflit. Les structures sanitaires continuent de faire état de taux records d’admission de personnes ayant subi un traumatisme du fait du conflit. Chaque mois, les fonds humanitaires de l’UE viennent soutenir l’organisation de traitements d’urgence et d’une aide psychologique connexe pour près de 11 000 Afghans. L’UE apporte également un soutien nutritionnel à près de 3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrant de malnutrition en Afghanistan.

L’UE finance également des projets d’‘éducation en contexte d’urgence’ en faveur des enfants déscolarisés par le conflit ou leur déplacement. Les fonds de l’UE soutiennent également les vols humanitaires, la fourniture d’informations aux ONG en matière de sécurité et la coordination des interventions humanitaires.

L’UE finance des opérations humanitaires en Afghanistan depuis 1994, pour un montant de plus de € 975 millions à ce jour. Ces fonds sont strictement alloués selon les principes humanitaires d’indépendance, d’impartialité et de neutralité, afin d’assurer l’accès à l’aide aux personnes dans le besoin.

Dernière mise à jour
12/11/2020