Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Ouganda

South Sudanese refugees at Koluba transit centre. ©EU/ECHO/Anouk Delafortrie
Des réfugiés sud-soudanais au centre de transit de Koluba. © UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

L’Ouganda accueille la plus grande population de réfugiés en Afrique, dont 62% sont originaires du Soudan du Sud. Le grand nombre de réfugiés, dont beaucoup sont arrivés en 2017, a mis à l’épreuve la politique progressiste de l’Ouganda envers les réfugiés. Le soutien de l’Union européenne est essentiel pour fournir une aide humanitaire vitale aux réfugiés et aux communautés d’accueil. L’Ouganda est également vulnérable aux catastrophes naturelles et aux épidémies. L’UE soutient les efforts de l’Ouganda visant à mieux anticiper et réagir à ces événements.

Quels sont les besoins ?

L’Ouganda accueille actuellement plus de 1,4 million de réfugiés, principalement issus du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo (RDC). La politique progressiste d’ouverture de l’Ouganda envers les réfugiés est actuellement sous pression en raison de l’arrivée de nombreux réfugiés depuis 2017. Il devient de plus en plus difficile d’offrir des terres et des services de base, tels que de la nourriture, de l’eau, des soins de santé et une éducation, aux nouveaux arrivants. Les besoins dépassent largement les ressources disponibles et le financement des donateurs.

La pandémie de coronavirus aggrave encore la situation des réfugiés. Elle a tari des sources de revenus, en particulier pour les femmes. La situation est devenue particulièrement critique au cours des derniers mois, la sécurité alimentaire se dégradant dans tous les camps de réfugiés. En conséquence, les mécanismes d’adaptation négatifs sont en hausse, comme on peut le constater avec l’augmentation du nombre de mariages précoces, du travail des enfants et de la prostitution.

Les services sociaux de base, comme les soins de santé, sont également sous pression accrue depuis le début de la crise de la COVID-19. Les écoles sont fermées depuis avril 2020, avec pour conséquence une propension plus grande à l’abandon scolaire. Le taux de décrochage scolaire atteint déjà 25% dans le primaire et 86% dans le secondaire pour les enfants réfugiés.

L’Ouganda est également vulnérable aux catastrophes naturelles et aux épidémies. Des inondations dévastatrices ont frappé le pays en 2020 et ont touché près de 800 000 personnes, dont 102 000 ont été contraintes de partir de chez elles. La COVID-19 a exacerbé la situation déjà précaire de ces populations.

Ouganda
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2017, l’UE a soutenu l’action humanitaire en Ouganda avec un financement de plus de € 200 millions. En 2021, l’UE a alloué à l’Ouganda € 33,8 millions d’aide humanitaire, dont 1,8 millions d’euros pour soutenir le déploiement national de la vaccination contre la COVID-19.

Les fonds humanitaires de l’UE aident à répondre aux besoins des plus de 1,4 million de réfugiés et de leurs communautés d’accueil. Ils permettent également de :

  • fournir une aide d’urgence rapide et efficace aux réfugiés récemment arrivés
  • améliorer l’accès aux services de base dans les camps de réfugiés.

Les financements européens aident les organisations humanitaires à fournir une protection, un abri et une aide en espèces polyvalente pour répondre aux besoins alimentaires et non-alimentaires de base, ainsi que des soins de santé primaires, un accès à l’eau potable et aux services d’hygiène, et une éducation en contexte d’urgence aux réfugiés et à leurs communautés d’accueil.

La population de réfugiés et leurs communautés d’accueil comptant un grand nombre d’enfants non-scolarisés, l’aide humanitaire de l’UE permet également de leur proposer des programmes d’apprentissage accélérés et une protection. Selon leurs besoins, les enfants et adolescents ont bénéficié d’une aide sur mesure en fonction de leur âge, de leur sexe et de leurs aptitudes.

L’UE soutient l’Ouganda dans sa préparation et sa réactivité aux épidémies. Avec la propagation de la COVID-19, les partenaires humanitaires de l’UE adaptent leurs projets aux nouveaux défis en sensibilisant les populations au virus et en promouvant des mesures de santé et d’hygiène pour limiter sa transmission. Forts de l’expérience acquise lors de l’épidémie d’Ebola, les partenaires ont également aidé les autorités à adapter leur réponse locale au coronavirus.

L’UE fournit également des fonds de secours d’urgence pour aider les populations affectées par les catastrophes naturelles en Ouganda et pour améliorer les capacités locales à anticiper et à se préparer aux catastrophes. À la suite des pluies torrentielles qui ont causé des inondations et des glissements de terrain dévastateurs à travers la région l’an dernier, l’UE a mobilisé € 350 000 d’aide humanitaire d’urgence pour répondre aux besoins immédiats en Ouganda.

En plus d’apporter une aide humanitaire, l’UE contribue à renforcer la résilience et l’autonomie des groupes les plus vulnérables, afin de réduire leur dépendance à l’aide à long terme. Ces mesures sont particulièrement pertinentes dans le contexte ougandais, où les réfugiés peuvent se déplacer, travailler et entreprendre librement. C’est pourquoi l’aide au développement de l’UE en Ouganda vient compléter l’aide humanitaire dans les régions où la population réfugiée est élevée en répondant ainsi aux besoins à plus long terme des réfugiés et de leurs communautés d’accueil, comme la formation professionnelle des jeunes.

En outre, la Commission européenne débloque € 100 millions d’aide humanitaire en soutien au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles. Au moins € 14 millions de ces fonds serviront à soutenir les campagnes de vaccination menées en faveur des plus vulnérables en Afrique de l’Est.

Dernière mise à jour
18/05/2021