Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Ouganda

South Sudanese refugees at Koluba transit centre. ©EU/ECHO/Anouk Delafortrie
Des réfugiés sud-soudanais au centre de transit de Koluba. © UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

L’Ouganda accueille la plus grande population de réfugiés en Afrique. Environ 62% des réfugiés présents dans le pays sont originaires du Soudan du Sud. Le nombre considérable d’arrivées de réfugiés depuis 2017 a mis la politique progressiste de l’Ouganda vis-à-vis des réfugiés à l’épreuve. L’Union européenne apporte à ces réfugiés une aide humanitaire vitale. En outre, elle soutient les mesures prises par le pays en matière de préparation et de réponse aux catastrophes naturelles et aux épidémies. 

Quels sont les besoins ?

L’Ouganda accueille plus d’1,4 million de réfugiés, pour la plupart originaires du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo (RDC). Bien que l’Ouganda ait une politique d’ouverture à l’égard des réfugiés, l’arrivée d’un si grand nombre de réfugiés depuis 2017 a engendré d’énormes besoins humanitaires et rendu nécessaire le renforcement des services de base proposés aux réfugiés et aux communautés qui les accueillent. 

Les terrains pour accueillir les nouveaux arrivants se font rares et les besoins dépassent toujours les ressources disponibles.

Les services sociaux de base sont aussi sous pression. Les structures sanitaires dans les régions qui accueillent les réfugiés ont besoin de soutien pour satisfaire la demande. Les écoles sont surpeuplées, ce qui se traduit une perte de qualité de l’enseignement et un taux élevé de décrochage scolaire. D’après l’Agence de l’ONU pour les réfugiés, 25% des enfants en âge de fréquenter l’enseignement primaire et 86% de ceux en âge de fréquenter l’enseignement secondaire demeurent déscolarisés et, en moyenne, 18% des enfants scolarisés fréquentent une classe de niveau inférieur à ce qui correspondrait normalement à leur tranche d’âge. Les taux de fréquentation scolaire chez les enfants des communautés d’accueil sont tout aussi édifiants.

La pandémie de coronavirus, qui a gagné l’Ouganda en mars 2020, ne fait qu’aggraver encore cette crise humanitaire et affecte de façon disproportionnée les populations particulièrement vulnérables, notamment les réfugiés.

Les conditions météorologiques et climatiques extrêmes continuent de provoquer des inondations et glissements de terrain en divers endroits du pays. Des inondations dévastatrices ont impacté près de 600 000 personnes à travers le pays depuis mai 2020, contraignant 90 000 personnes au déplacement. Les besoins humanitaires comprennent des besoins en logement d’urgence, en eau potable et en infrastructures sanitaires. L’invasion de criquets pèlerins qu’a subi la Corne de l’Afrique cette année ne fait qu’aggraver l’insécurité alimentaire des populations dans le Karamoja, région qui avait déjà souffert de la sécheresse en 2019.

Ouganda
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2017, l’UE soutient l’action humanitaire menée en Ouganda, avec un financement total dépassant les € 162 millions. En 2020, l’UE a jusqu’ici octroyé € 25,35 millions d’aide humanitaire à l’Ouganda.

L’UE débloque des fonds humanitaires pour contribuer à la réponse aux besoins des plus d’1,4 million de réfugiés qui se sont installés en Ouganda. Depuis 2017, l’aide humanitaire de l’UE se concentre sur l’apport d’une aide d’urgence rapide et efficace aux réfugiés nouvellement arrivés. Les fonds de l’UE aident les organisations humanitaires à fournir une protection, un hébergement, une aide en espèces polyvalente pour répondre aux besoins immédiats de base, qu’ils soient alimentaires ou non, des soins de santé, un accès à l’eau potable et aux services d’assainissement, et une aide à l’éducation pour les réfugiés et communautés qui les accueillent. 

Au vu du nombre importants d’enfants déscolarisés chez les réfugiés et les communautés qui les accueillent, l’aide humanitaire de l’UE contribue aussi à proposer des programmes d’apprentissage accéléré et une protection aux enfants des réfugiés et des communautés locales. Cette aide est ciblée et adaptée aux besoins des enfants et adolescents, qui peuvent différer selon leur âge, leur sexe et leurs aptitudes. 

Avec la propagation du coronavirus, les organisations partenaires de l’UE en Ouganda, tout en continuant de fournir une aide humanitaire, adaptent leurs projets à ce nouveau défi en sensibilisant les populations au virus et en promouvant les mesures de santé et d’hygiène requises pour ralentir la propagation du virus. En outre, en s’appuyant sur l’expérience gagnée au travers des plans de prévention et préparation au virus Ébola, les projets de santé financés par l’UE se sont étendus et adaptés pour soutenir la réponse locale au coronavirus. L’UE octroie aussi des fonds pour l’organisation d’une aide d’urgence en faveur des populations affectées par les catastrophes naturelles en Ouganda. À la suite des récentes pluies diluviennes qui ont causé des inondations et glissements de terrain dévastateurs à travers toute la région, l’UE a mobilisé € 350 000 d’aide humanitaire d’urgence pour répondre aux besoins immédiats en Ouganda depuis mai 2020. 

Au-delà de l’aide humanitaire qu’elle fournit, l’UE œuvre aussi au renforcement de la résilience et de l’autonomie des populations les plus vulnérables afin de réduire leur dépendance à l’aide sur le long terme. Ceci est particulièrement pertinent dans le contexte ougandais où les réfugiés sont autorisés à circuler, travailler et entreprendre librement. Pour cette raison, l’aide au développement de l’UE en Ouganda vient compléter son aide humanitaire dans les régions fortement peuplées en réfugiés, en répondant aussi aux besoins à long terme des réfugiés et des communautés qui les accueillent, notamment en matière de formation professionnelle pour les jeunes. 

Dernière mise à jour
02/10/2020