Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Soudan

Sudan by Anouk Delafortrie
© UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

Le Soudan a connu, au cours de l’année écoulée, des changements et réformes politiques qui devraient ouvrir la voie à un avenir meilleur pour ses citoyens. Cependant, le pays ressent encore les effets de décennies de conflit, de l’état déplorable des services de base essentiels pour la population, et d’une économie défaillante. La pandémie mondiale de coronavirus met à rude épreuve des infrastructures sociales et sanitaires déjà fragiles. L’UE continue de soutenir les organisations d’aide sur le terrain, pour apporter des secours d’urgence vitaux aux populations les plus vulnérables.

Quels sont les besoins ?

Les prix élevés des denrées alimentaires, le manque de liquidités et les pénuries de carburant, ainsi que la perturbation des services de base, ont mis les populations les plus vulnérables en difficulté, en particulier les déplacés et les réfugiés. 9,6 millions de personnes souffrent de pénuries alimentaires et nécessitent une aide humanitaire. Les taux de dénutrition dans le pays figurent parmi les plus élevés au monde : selon l’UNICEF, 2,4 millions d’enfants (1 sur 6) et de mères souffrent de malnutrition aiguë, ce qui met leur vie en danger. Le Soudan n’a pas non plus été épargné par les essaims de criquets pèlerins qui ravagent dans la région plantations et récoltes, et compromettent les disponibilités alimentaires. 

En août, les fortes pluies et inondations qui ont touché 18 États ont contraint plus de 770 000 personnes au déplacement. Le Nil a atteint son niveau le plus élevé en 100 ans, plus de 111 000 maisons ont été détruites et le gouvernement a déclaré l’état d’urgence pour trois mois et désigné le pays comme zone à risque face aux catastrophes naturelles. 

Le Soudan accueille plus de 3,74 millions de personnes déplacées originaires du Soudan ou d’autres pays, principalement du Soudan du Sud. Les ressources dans les zones accueillant ces réfugiés ont atteint leurs limites, les provisions alimentaires s’épuisent et les moyens en matière d’éducation et de santé sont insuffisants. 

Les organisations font état de pénuries de médicaments essentiels dans l’ensemble du pays, tandis que la pandémie de coronavirus fait peser un poids supplémentaire sur un système de santé soudanais déjà faible. 

Carte Soudan
En quoi consiste notre aide ?

En 2020, l’UE a déjà consacré jusqu’ici € 61,6 millions d’aide humanitaire au Soudan, ce qui constitue plus du double de la contribution initiale de début d’année, au vu de la dramatique dégradation de la situation dans ce pays. € 1 million a déjà été alloué en septembre pour répondre aux inondations dévastatrices et aux besoins immédiats des familles affectées et déplacées. Depuis 2011, l’UE a consacré plus de € 580 millions à l’organisation d’une aide vitale pour les populations du Soudan victimes du conflit, des pénuries alimentaires et de la malnutrition, des catastrophes naturelles ou des épidémies. Ce montant comprend le financement proposé récemment par la Commission européenne en vue d’apporter une aide alimentaire supplémentaire notamment dans le contexte de l’invasion de criquets pèlerins dans l’ensemble de la région, de renforcer l’accès des populations vulnérables aux soins de santé, y compris les populations affectées par le coronavirus, et de répondre aux nouvelles urgences. 

L’action humanitaire globale au Soudan continue de répondre aux besoins les plus critiques malgré les nombreux défis à relever, comme le manque de moyens pour réagir dans l’urgence. Aux côtés de ses partenaires humanitaires, l’UE soutient une approche fondée sur des principes et sur les besoins du Soudan, qui vise à atteindre les populations les plus vulnérables. L’aide humanitaire de l’UE propose aux communautés des soins de santé et nutritionnels, une aide alimentaire, un accès à l’eau et un assainissement, des abris, une protection et une éducation. 

La majeure partie des fonds humanitaires de l’UE en 2020 est consacrée à une aide alimentaire et des soins nutritionnels. Ces fonds viennent soutenir les foyers les plus vulnérables – principalement des familles de déplacés ou de réfugiés – qui ont du mal à accéder à des vivres en suffisance pour couvrir leurs besoins. L’UE contribue aussi aux traitements et soins nutritionnels destinés aux enfants de moins de 5 ans, aux femmes enceintes ou aux mères qui allaitent, dans tout le Soudan. 

Dans les zones accueillant les réfugiés, les fonds de l’UE viennent soutenir l’enregistrement et l’accueil de ces derniers, ainsi que l’organisation de services de base. Ils aident aussi au dépistage de la malnutrition, de maladies et d’éventuels besoins en matière de protection, ainsi qu’à l’orientation des personnes nécessitant une aide spéciale vers les services compétents. 

Compte tenu des nouveaux défis posés par la pandémie de coronavirus, les projets humanitaires financés par l’UE au Soudan adoptent de nouvelles mesures et adaptent celles déjà en place dans le cadre de leur action pour aider le personnel et les bénéficiaires à se protéger du virus, tout en continuant à organiser une aide vitale pour les communautés vulnérables. Les projets déjà centrés sur le secteur de la santé continuent d’aider les centres de santé locaux à fournir un accès aux soins de santé et à contrôler et prévenir les épidémies. En outre, l’UE soutient les actions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans le pays en matière de détection et de réponse à la pandémie de coronavirus. L’UE a également déployé deux vols de son Pont aérien humanitaire vers le Soudan pour faciliter l’acheminement de travailleurs humanitaires et de matériel de secours vers les populations soudanaises dans le besoin, à un moment où les restrictions en matière de transport ont empêché de nombreux vols commerciaux. 

Afin d’améliorer l’accès des populations à une protection sociale à long terme au Soudan, l’UE complète son financement humanitaire par une aide au développement visant à renforcer la résilience des communautés. L’UE continue de promouvoir le respect du droit international humanitaire dans le pays, en permettant un accès sécurisé et sans entrave à l’aide humanitaire et la protection des civils. 

Dernière mise à jour
30/09/2020