Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Sahel

Crèdit photo: EU/ECHO, 2019 (photographe: Xaume OLLEROS)
Introduction

Les besoins humanitaires au Sahel continuent d’augmenter en raison de l’effet combiné des conflits, des changements météorologiques soudains, des pénuries alimentaires et des épidémies. Au-delà de ses effets socioéconomiques, la pandémie de coronavirus met également à rude épreuve les systèmes de santé déjà fragiles et ajoute aux besoins humanitaires déjà importants. On estime que 28,3 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire d’urgence (HRP, 2020), dont plus de 17 millions ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence.

Quels sont les besoins ?

Les conflits perturbent le quotidien de nombreuses communautés fragiles dans le Sahel, avec 4 conflits armés et d’autres lieux de violence touchant 7 des 9 pays qui composent le Sahel. Les populations doivent abandonner leurs maisons, champs et bétail, en quête de sécurité. De plus, les violences entravent d’autant plus l’accès des travailleurs humanitaires aux populations dans le besoin et entravent l’acheminement d’une aide d’urgence.

Les personnes vulnérables vivant dans les zones de conflit du Sahel (en particulier au Mali, au Burkina Faso, au Niger et dans le bassin du lac Tchad) doivent faire face à une crise alimentaire pour la quatrième année consécutive en 2020 – conséquence directe de l’effet combiné des défis qui pèsent sur la région.

Près de 2,5 millions d’enfants sont menacés au Sahel de malnutrition aiguë sévère et nécessitent des soins vitaux. Les taux de malnutrition sont particulièrement inquiétants au Burkina Faso, au Tchad, au Mali, en Mauritanie et au Niger. La situation est susceptible de rapidement se détériorer dans les zones touchées par le conflit qui sont aussi aux prises avec des pénuries alimentaires et un accès toujours plus limité aux infrastructures de traitement de la malnutrition.

Dans ce contexte, la pandémie de coronavirus fait peser des défis supplémentaires, tant en ce qui concerne la pression sur les systèmes de santé déjà fragiles que les effets des mesures de confinement sur l’accès des populations vulnérables à la nourriture et aux moyens de subsistance.

Sahel carte du region
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux pourvoyeurs d’aide humanitaire au Sahel. En 2020, l’aide humanitaire qu’elle consacre à la région du Sahel dépasse les € 142 millions.

Une aide est assurée tant aux personnes déplacées qu’aux communautés qui les accueillent. L’aide humanitaire de l’UE vient soutenir l’aide alimentaire et nutritionnelle proposée aux populations confrontées à la faim, y compris le traitement des enfants souffrant de malnutrition, ainsi que l’aide organisée en faveur des populations touchées par les conflits et l’insécurité. En outre, les fonds de l’UE contribuent à équiper les centres de soins de santé de systèmes d’approvisionnement en eau et d’hygiène, à former le personnel et à assurer le dépistage des enfants présentant un risque de malnutrition.

Un soutien est aussi apporté aux initiatives œuvrant à la réduction des risques de catastrophe, pour aider les pays à mieux se préparer aux catastrophes naturelles liées au changement climatique et à réduire leur impact et leurs effets sur les disponibilités alimentaires.

Compte tenu des nouveaux défis posés par la pandémie de coronavirus, les projets humanitaires financés par l’UE au Sahel adoptent de nouvelles mesures et adaptent celles déjà en place dans le cadre de leur action pour aider leurs personnel et bénéficiaires à se protéger du virus, tout en continuant à organiser une aide vitale pour les communautés vulnérables. Les projets déjà centrés sur le secteur de la santé continuent d’aider les centres de santé locaux à fournir un accès aux soins de santé et à contrôler et prévenir les épidémies. Les fonds humanitaires servent aussi à soutenir les mesures de détection et de réponse à la pandémie de coronavirus, principalement par l’intermédiaire de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). L’UE opère également des vols de son Pont aérien humanitaire en direction du Burkina Faso et de la République centrafricaine pour faciliter l’acheminement de travailleurs humanitaires et de matériel de secours vers les populations dans le besoin, à un moment où les restrictions en matière de transport ont empêché de nombreux vols commerciaux.

Afin d’aider les communautés vulnérables constamment menacées et défiées, l’aide humanitaire (qui couvre les besoins immédiats, à court terme) et l’aide au développement (qui garantit une résilience à long terme et s’attaque aux causes profondes des problèmes) œuvrent ensemble dans le Sahel au renforcement capacitaire des communautés, pour qu’elles puissent faire face aux défis toujours plus fréquents.

Dans cette optique, l’Alliance globale pour l’initiative résilience (AGIR) a été lancée, avec la participation de l’UE et d’autres partenaires, pendant la crise alimentaire qui a durement frappé le Sahel en 2012. Cette initiative vise à parvenir à l’objectif ‘Zéro faim’ dans la région du Sahel d’ici 2032, par exemple en renforçant la productivité agricole grâce à de meilleures méthodes agricoles et en améliorant le système de protection sociale des communautés et foyers vulnérables.

Dernière mise à jour
22/06/2020