Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Nigéria

© UE/Samuel Ochai
Introduction

8,7 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le nord-est du Nigéria. L’actuelle pandémie de COVID-19 intervient à un moment où la situation en matière de sécurité et les besoins humanitaires s’aggravent. Selon le dernier Cadre harmonisé, 4,4 millions de personnes dans les États du nord-est pourraient se retrouver en difficulté au cours de la période de soudure (juin-août 2021) si elles ne bénéficient pas d’une aide humanitaire. En 12 ans de conflit, près de 39 000 personnes ont été tuées. Les violences se sont soldées par des déplacements de population en masse et des violations aiguës des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Quels sont les besoins ?

La crise au Nigéria découle de la combinaison de différents facteurs : une insurrection dans le nord-est, une hausse des violences liées au banditisme dans le nord-ouest, un conflit intercommunautaire incessant dans le sillon du centre et un afflux croissant de réfugiés camerounais dans le sud.

Le conflit en cours depuis 12 ans entre les groupes armés rebelles et les forces gouvernementales dans les États de Borno, Adamawa et Yobe, dans le nord-est du Nigéria, a engendré d’importants besoins humanitaires :

  • 2,45 millions de personnes ont été contraintes au déplacement, à l’intérieur du pays ou vers les pays voisins. La majorité d’entre elles vivent dans des campements de fortune ou des camps surpeuplés et dépendent principalement de l’aide des communautés locales, des autorités et des organisations humanitaires.
  • Une insécurité alimentaire croissante, avec un vrai risque de famine dans certaines zones
  • Une situation qui s’aggrave sur le plan nutritionnel, tant dans le nord-est que le nord-ouest du pays, et qui est exacerbée par la crise de la COVID-19
  • De mauvaises conditions sanitaires en raison des pluies continuelles

En raison des affrontements, les travailleurs humanitaires ne parviennent pas à rejoindre 1,2 million de personnes dans le besoin dans le nord-est du Nigéria. Ces contraintes d’accès entravent la livraison d’une aide pourtant vitale et d’autant plus essentielle dans le contexte de la COVID-19.

Les travailleurs humanitaires au Nigéria continuent de mettre leur vie en péril pour livrer une aide vitale à ceux qui en ont besoin, conformément aux principes humanitaires. 12 travailleurs humanitaires ont été exécutés par les groupes armés rebelles en 2019 et 4 autres ont été tués en 2020. Les attentats contre les travailleurs humanitaires sont monnaie courante.

Carte de Nigéria
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux bailleurs de fonds humanitaires au Nigéria. Elle fournit une aide immédiate permettant de couvrir les besoins fondamentaux des plus vulnérables parmi les déplacés et les communautés qui les accueillent à l’intérieur du pays. L’UE soutient également les Nigérians affectés par le conflit et réfugiés dans d’autres pays, notamment le Cameroun (région de l’extrême nord), le Tchad (région du lac), et le Niger (région de Diffa).

Depuis 2014, l’UE a consacré plus de € 325 millions à l’aide aux personnes dans le besoin au Nigéria, dont € 37 millions alloués en 2021. L’aide humanitaire de l’UE au Nigéria permet de répondre aux besoins de base des populations affectées par les conflits en apportant son soutien à l’organisation d’une aide alimentaire d’urgence, d’un hébergement, d’une protection, d’une éducation, et d’un accès à l’eau potable, l’hygiène et un assainissement, ainsi qu’à des soins de santé primaires de base.

L’UE finance actuellement une aide alimentaire sous forme de transferts d’espèces, de coupons et de rations alimentaires pour les familles, et d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi et de médicaments essentiels pour traiter les enfants souffrant de malnutrition sévère.  

Afin de faciliter l’accès humanitaire aux populations dans le besoin, l’UE soutient le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) qui permet aux travailleurs humanitaires de rejoindre les zones isolées.

Compte tenu des besoins de protection spécifiques qui émergent lors des conflits chez les femmes et les enfants, les services communautaires adaptés bénéficient d’un financement de l’UE pour fournir aux enfants non-accompagnés et aux victimes de violences sexistes le soutien psychosocial et les services d’orientation dont ils ont besoin, et pour aider les anciens enfants-soldats libérés par les groupes armés à se réinsérer dans la société. L’UE soutient aussi des actions offrant aux enfants une éducation de base en contexte de crise humanitaire, ainsi que des fournitures scolaires essentielles.

L’UE apporte son soutien aux initiatives de préparation dans les zones sujettes aux catastrophes au Nigéria. Ces mesures aident les populations vulnérables à mieux se préparer aux catastrophes naturelles récurrentes, comme les épidémies et les inondations, et à en minimiser l’impact. Au travers de ces projets, des informations essentielles sont communiquées aux communautés sur les risques et leur prévention. Cela vient renforcer la réponse locale au moyen d’actions de planification et de prévention.

En outre, la Commission européenne consacre une aide humanitaire de € 100 millions au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles. Au moins € 10 millions de ces fonds serviront à soutenir les campagnes de vaccination menées en faveur des plus vulnérables en Afrique de l’Ouest et Afrique centrale.

Outre les efforts menés pour répondre aux besoins humanitaires immédiats, des efforts conjoints avec les partenaires de l’aide au développement sont nécessaires pour renforcer la résilience sur le long terme. Le Nigéria est un pays pilote de l’UE pour des projets associant les dimensions d’aide humanitaire, d’aide au développement et de consolidation de la paix, en vue de répondre aux besoins des populations vulnérables et de leur garantir une protection sociale en adoptant une approche exhaustive à long terme.

Grâce à son aide au développement, l’UE vise à renforcer la résilience sur le long terme des communautés affectées par les conflits, en s’attaquant aux causes profondes des conflits violents, en soutenant les services de base et en aidant les personnes à subvenir à leurs besoins.

Dernière mise à jour
12/05/2021