Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Nigéria

© UE/Samuel Ochai
Introduction

10,6 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire dans le nord-est du Nigéria. Le défi sans précédent que représente la pandémie de coronavirus survient à un moment où les besoins humanitaires sont déjà aggravés. Près de 39 000 personnes ont été tuées et des milliers de femmes et filles ont été enlevées, en conséquence de près de 11 années de conflit. Les déplacements forcés et les violations graves des droits de l’Homme et du droit international humanitaire font légion.

Quels sont les besoins ?

Dans le pays le plus peuplé d’Afrique, plus de 50 % de la population vit dans des conditions d’extrême pauvreté. Dans les États du nord-est de Borno, Adamawa et Yobe, le conflit continue de déraciner les civils. La malnutrition infantile sévère atteint des niveaux d’urgence.

La majorité des personnes ayant dû fuir pour des raisons de sécurité vivent dans des campements de fortune ou des camps surpeuplés, et dépendent principalement du soutien des communautés locales, des autorités et des organisations humanitaires. Le surpeuplement entraîne des épidémies cycliques, des feux rampants et un risque accru de violences sexuelles et sexistes. Il est quasiment impossible d’appliquer la distanciation physique en ces lieux, mesure pourtant essentielle pour prévenir la propagation du coronavirus.

L’augmentation de la violence dans le nord-est du Nigéria a contraint 150 000 personnes à fuir de chez elles en 2020. En outre, environ 1,2 million de personnes se trouvent hors d’accès des travailleurs humanitaires en raison des hostilités permanentes, des menaces d’attaques et des restrictions de circulation imposées par les militaires. Ces contraintes en matière d’accès entravent la fourniture d’une assistance vitale à un moment où il s’avère crucial de pouvoir atteindre les populations pour prévenir et réagir à l’épidémie de coronavirus.

Les travailleurs humanitaires continuent de mettre leur vie en jeu pour fournir une assistance vitale à ceux qui en ont besoin, conformément aux principes humanitaires. En 2019, 12 travailleurs humanitaires ont été exécutés par des groupes armés non-étatiques et 4 autres ont été tués en 2020, et les incidents à l’encontre de la sécurité des travailleurs humanitaires ont été fréquents.

Carte de Nigéria
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux pourvoyeurs d’aide humanitaire au Nigéria. Elle fournit une assistance immédiate permettant de couvrir les besoins essentiels des personnes déplacées à l’intérieur du pays les plus vulnérables et des communautés d’accueil dans le pays, ainsi que des personnes réfugiées dans d’autres pays touchés par les conflits au Nigéria, à savoir le Tchad (région du Lac), le Niger (région de Diffa) et le Cameroun (région de l’Extrême-Nord). Depuis 2014, l’UE a alloué plus de € 285 millions pour venir en aide aux personnes dans le besoin au Nigéria, y compris les € 44,5 millions de financement alloués en 2020.

L’aide humanitaire de l’UE contribue à répondre aux besoins essentiels des populations touchées par le conflit en apportant son soutien à la fourniture d’une aide alimentaire d’urgence, d’abris, d’un accès à l’eau potable, à l’hygiène et à des services d’assainissement, ainsi que de soins de santé primaires de base. L’UE finance actuellement l’aide alimentaire sous forme de transferts en espèces, de coupons et de rations alimentaires pour les familles, d’aliments thérapeutiques prêts à l’emploi ainsi que de médicaments essentiels pour traiter les enfants souffrant de malnutrition sévère. Afin de faciliter l’accès humanitaire aux populations dans le besoin, l’UE soutient le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) qui permet aux travailleurs humanitaires d’atteindre des régions isolées.

L’aide humanitaire de l’UE a consacré plus de € 9 millions aux mesures de prévention et réaction au coronavirus au Nigéria. L’UE et le Programme alimentaire mondial (PAM) des Nations unies ont également coopéré sur l’organisation de trois vols du pont aérien humanitaire de l’UE, transportant 52 tonnes d’équipement médical et de fournitures sanitaires vitales.

Compte tenu des besoins de protection particuliers qui apparaissent lors de conflits pour les femmes et les enfants, les services communautaires adaptés bénéficient d’un financement de l’UE afin de fournir aux enfants non-accompagnés et aux victimes de violences sexistes le soutien psychosocial et les services d’orientation dont ils ont besoin, et d’aider les anciens enfants-soldats libérés des groupes armés à se réinsérer dans la société. L’UE soutient également des actions offrant aux enfants pris au piège par les crises humanitaires une éducation de base en plus de fournitures scolaires essentielles. L’UE apporte aussi son soutien aux initiatives de réduction des risques de catastrophe dans les régions du Nigéria exposées au risque de catastrophe naturelle. Ces mesures permettent aux populations vulnérables de mieux se préparer aux catastrophes naturelles récurrentes, telles que les épidémies et les inondations, et d’en atténuer les effets. Au travers de ces projets, des informations essentielles sont communiquées aux communautés sur les risques et leur prévention. Ils viennent renforcer la réponse locale au moyen d’actions de planification et de prévention.

Outre les efforts menés pour répondre aux besoins humanitaires immédiats, des efforts conjoints avec nos partenaires de l’aide au développement sont essentiels pour renforcer la résilience sur le long terme. Le Nigéria est un pays pilote de l’UE pour des projets associant les dimensions d’aide humanitaire, d’aide au développement et de consolidation de la paix, en vue de répondre aux besoins des populations vulnérables et de leur garantir une protection sociale en adoptant une approche exhaustive à long terme.

Grâce à son aide au développement, l’UE vise à renforcer la résilience sur le long terme des communautés affectées par les conflits, en s’attaquant aux causes profondes des conflits violents, en soutenant les services de base et en aidant les personnes à subvenir à leurs besoins. Dans le cadre de ses projets d’aide au développement, l’UE finance des programmes d’éducation et d’émancipation pour que les populations ne soient à terme plus dépendantes de l’aide humanitaire.

Dernière mise à jour
20/10/2020