Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Mauritanie

© UE, 2020 (photograph: Jaime Olleros).
Introduction

Située juste entre le Maghreb et le Sahel, la Mauritanie est l’un des pays les plus pauvres du monde. Pour la 6e année consécutive, l’insuffisance des précipitations et le manque de végétation ont eu une incidence néfaste sur les zones pastorales du sud du pays. L’aide humanitaire de l’UE continue d’aider les plus vulnérables en matière d’alimentation, de santé, de nutrition et de protection. 

Quels sont les besoins ?

Le sud de la Mauritanie est particulièrement sujet à la sécheresse et aux pluies irrégulières. Plus de la moitié de la population mauritanienne dépend de l’agriculture et de l’élevage pour se nourrir et subvenir à ses besoins. Par conséquent, les mauvaises pluies peuvent avoir un impact dévastateur sur les stocks alimentaires et les moyens de subsistance de ces communautés.

Les résultats du Cadre harmonisé (mars 2021) montrent que plus de 484 000 personnes (11% de la population totale du pays) se trouveront en situation d’insécurité alimentaire aiguë lors de la prochaine période de soudure - période entre les récoltes où les réserves alimentaires sont au plus bas. Les enfants de moins de 5 ans seront sujets à une malnutrition aiguë en 2021.

Le pays est l’hôte du second plus grand camp de réfugiés maliens. Ces derniers, depuis 2012, fuient vers la Mauritanie pour leur sécurité, en raison de l’instabilité et des violences en cours au Mali. Dans ce contexte, leurs perspectives de retour demeurent limitées.

La Mauritanie a enregistré son premier cas de coronavirus en mars 2020. La pandémie pose un réel défi au service de santé et de veille sanitaire du pays, en particulier en ce qui concerne le dépistage précoce et les mesures d’endiguement du virus.

Carte Mauritanie
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2007, l’Union européenne a soutenu des projets humanitaires en Mauritanie pour un montant total de € 118,5 millions. Ces fonds contribuent à répondre aux besoins alimentaires, sanitaires, nutritionnels et de protection des populations les plus vulnérables. Ils se concentrent également sur l’organisation d’une réponse aux catastrophes et d’un meilleur accès à l’éducation pour les enfants réfugiés et les enfants des communautés qui les accueillent.

Les fonds de l’UE soutiennent aussi la prévention de la malnutrition chez les enfants, grâce à l’organisation d’une aide alimentaire distribuée pendant la période de soudure, quand les réserves alimentaires sont épuisées. La priorité est donnée aux familles les plus pauvres avec des enfants de moins de 5 ans et/ou aux femmes enceintes ou qui allaitent, afin d’éviter que leur situation ne s’aggrave. L’aide de l’UE agit comme un filet de sécurité pour ces familles ; elle leur permet d’éviter d’avoir recours à des solutions néfastes comme vendre leurs biens pour s’acheter des vivres.

Une autre priorité de l’aide de l’UE en Mauritanie est d’apporter son soutien au système national de santé pour lutter contre la malnutrition chez les enfants de moins de 5 ans. Un financement significatif est ainsi consacré au dépistage de la malnutrition, ainsi qu’à l’approvisionnement en médicaments et aliments thérapeutiques utilisés dans le traitement de la malnutrition sévère, potentiellement mortelle chez l’enfant.

Les projets financés par l’UE portent aussi secours aux réfugiés vulnérables en Mauritanie, qui n’ont d’autre option de survie que l’aide humanitaire. L’aide fournie aux réfugiés maliens dans le camp de M’bera consiste en une aide alimentaire, une protection et l’organisation d’une éducation pour les enfants déscolarisés en raison des crises humanitaires.  

Une partie des fonds humanitaires de l’UE alloués à la Mauritanie servent aussi à soutenir le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS). Grâce à cet important outil de sauvetage, travailleurs et fournitures humanitaires sont en mesure de rejoindre les populations dans le besoin en seulement 2h30 au lieu de 3 jours de route.

Étant donné la récurrence des crises en Mauritanie, en particulier celles liées à la sécheresse, l’UE soutient aussi les mesures de réduction des risques de catastrophe. Ces actions aident les communautés à mieux gérer l’évolution des conditions météorologiques grâce, par exemple, au développement de systèmes d’alerte précoce ou au renforcement des capacités locales de préparation et de réponse aux risques naturels multiples et divers qui affectent les stocks de vivres. Cette aide vient renforcer les capacités gouvernementales à fournir une aide en espèces plus que nécessaire aux ménages vulnérables affectés par ces chocs.

La Commission européenne consacre une aide humanitaire de € 100 millions au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles. Au moins € 10 millions de ces fonds serviront à soutenir les campagnes de vaccination menées en faveur des plus vulnérables en Afrique de l’Ouest et Afrique centrale.

Dernière mise à jour
12/05/2021