Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Mauritanie

Mauritania by Sylvain Cherkaoui
© Sylvain Cherkaoui/DFID/ECHO/ACF
Introduction

Située entre la région du Maghreb arabe et la région du Sahel, la Mauritanie est l’un des pays les plus pauvres du monde. L'année 2018 a été particulièrement difficile pour la région du Sahel et la Mauritanie, touchées par une grave crise alimentaire et nutritionnelle. Les chiffres montrent une augmentation de 92 % du nombre de personnes ayant besoin d'une aide alimentaire d’urgence par rapport à la période de soudure de 2017. Au total, 830 000 personnes ont besoin d’aide, dont 119 000 enfants de moins de cinq ans. Par ailleurs, la Mauritanie accueille 57 000 réfugiés maliens.

Quels sont les besoins ?

Les populations les plus vulnérables de la Mauritanie font face à la crise alimentaire touchant le Sahel, déclenchée par les pluies irrégulières, les prix élevés des denrées alimentaires, les conflits et l’insécurité. Le pays a été profondément touché par la crise alimentaire et nutritionnelle de 2012-2013 et ne s’est pas entièrement relevé avant d’être frappé à nouveau en 2018. En août 2018, 538 000 personnes souffraient d’une insécurité alimentaire aiguë, ce qui signifie qu’elles n’étaient pas en mesure d’avoir accès à des denrées alimentaires ou qu’elles ne pouvaient pas les acheter. Ce chiffre est presque deux fois supérieur à celui de 2017, où 281 000 personnes étaient en situation d’insécurité alimentaire.

Le prix de certains types de denrées reste bien supérieur à la moyenne saisonnière en raison de mauvaises récoltes de l’an dernier, de la forte demande et des coûts de transport.

La malnutrition aiguë sévère est en hausse et est supérieure de 70 % à la moyenne des cinq dernières années. À la fin du mois d’août 2018, 16 800 enfants de moins de cinq ans souffrant de cette malnutrition potentiellement mortelle avaient été admis en soins dans le pays et 23 des 55 districts se trouvaient dans une situation d’urgence nutritionnelle. Les capacités de réaction du système national de santé sont très limitées.

La Mauritanie accueille également le deuxième plus grand camp de réfugiés maliens: plus de 57 000 personnes ont fui le conflit depuis 2012. Les retours spontanés sont peu nombreux, principalement en raison de la situation sécuritaire actuelle et de l’accès extrêmement limité aux services de base. L’aide alimentaire et les services de santé pour les réfugiés restent essentiels pour maintenir un niveau d’assistance approprié.

Carte Mauritanie
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2006, la Commission européenne n’a cessé de renforcer son soutien aux programmes humanitaires en Mauritanie. En 2018, un financement humanitaire d’un montant de 16,4 millions d’EUR a été accordé au pays pour lui permettre de faire face à la crise alimentaire et nutritionnelle et venir en aide aux réfugiés.

L’aide alimentaire permet de faire face à la forte perte de cultures et de bétail et aux besoins des populations en situation d’insécurité alimentaire; plus de 83 000 personnes bénéficient de ce type d’assistance. Les fonds de l’UE soutiennent également la prévention de la malnutrition des familles les plus pauvres avec des enfants de moins de cinq ans et/ou des femmes enceintes ou allaitantes afin d’éviter une détérioration de leur état nutritionnel et de les empêcher de recourir à la vente de leurs moyens de subsistance pour acheter de la nourriture.

L’aide humanitaire de l’UE finance également des programmes de nutrition menés par ses partenaires humanitaires sur le terrain, soutenant le système de santé, et en particulier le traitement de la malnutrition chez les enfants de moins de cinq ans. L’UE fournit des fonds importants pour financer les médicaments et les aliments thérapeutiques utilisés pour soigner les enfants souffrant de malnutrition grave dont la vie est menacée. Fin août 2018, 16 800 enfants de moins de cinq ans avaient été traités grâce à l’aide de l’UE.

L’assistance aux réfugiés maliens dans le camp de Mbera se concentre sur l’aide alimentaire, l’eau et l’assainissement. L’éducation en contexte d’urgence et la protection, qui inclut l’assistance matérielle, comme la nourriture, l’eau, l’assistance médicale et le soutien psychologique, font également partie de l’aide fournie. Une attention particulière est également accordée à l’accroissement de l’autonomie et de la résilience des réfugiés et des communautés locales qui les accueillent.

L’UE finance également le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS), qui permet aux travailleurs et aux marchandises humanitaires d’accéder à des destinations reculées et d’améliorer l’accès aux personnes qui ont besoin d’assistance.

En outre, l'aide  humanitaire de l'UE  soutient la réduction des risques de catastrophe grâce à la mise au point de systèmes d’alerte rapide et au renforcement des capacités locales de préparation et de réaction aux catastrophes naturelles multiples.

Dernière mise à jour
07/11/2018