Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Mali

©EU/ECHO/I.Coello
Introduction

En raison des conflits armés, des affrontements intercommunautaires et des pénuries alimentaires, la situation humanitaire du Mali continue de s'aggraver. Environ 6,8 millions de personnes (35 % de la population) sont touchées par ces crises. Cette situation rend l'accès aux zones touchées de plus en plus dangereux pour les acteurs humanitaires.

Quels sont les besoins ?

Depuis 2018, le Mali a connu une forte augmentation de la violence, de l'insécurité et des violations graves du droit international humanitaire. Les combats entre les groupes belligérants en lutte pour le contrôle se limitaient auparavant à la partie septentrionale du pays. Ils ont progressivement gagné le centre du Mali, et plus récemment, certaines régions du sud.  En août 2020 un coup d'État est venu s'ajouter à ce contexte déjà instable.

Depuis le début de l'année 2018, plus de 700 000 personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays. Rien qu'en 2020, plus de 287 000 personnes ont été déplacées (chiffres d'août 2020), sans aucun signe de ralentissement de la tendance. Les violences a déjà coûté plus de 1 840 victimes civiles au cours des 8 premiers mois de l'année. En outre, plus de 139 700 réfugiés maliens se trouvent dans les pays voisins, tandis que le Mali lui-même accueille plus de 43 700 réfugiés du Burkina Faso et du Niger, également touchés par la propagation du même conflit régional.
Le bouleversement causé par les conflits est l'un des principaux facteurs qui contribuent à la pénurie alimentaire chez les personnes vulnérables. De plus, les pluies irrégulières nuisent aux ressources alimentaires limitées.

La pandémie de coronavirus constitue un défi majeur pour le système de santé fragile du pays. Elle a un impact sur l'accès aux soins de santé et sur la situation en matière de sécurité alimentaire dans les zones rurales. L'accès à l'éducation dans le pays fait l'objet de pressions croissantes. Quelque 1 260 écoles sont fermées (affectant 378 000 enfants) en raison des conflits et de l'insécurité dans le nord et le centre du pays, tandis que 3,6 millions d'enfants sont affectés par les fermetures scolaires en raison des mesures de prévention contre le coronavirus.

L'insécurité au Mali menace la sécurité des travailleurs de l'aide humanitaire et entrave leur accès aux personnes dans le besoin. En août 2020, 150 incidents de sécurité affectant des organisations non gouvernementales humanitaires avaient été enregistrés cette année.

mali_fr
En quoi consiste notre aide ?

L'UE a fourni plus de 362 millions d'euros d'aide humanitaire au Mali depuis le début de la crise en 2012 et est actuellement un donateur majeur d'aide dans le pays. En 2020, cette aide s'élève à 29,6 millions d'euros.

L'aide humanitaire de l'UE au Mali aide à faire face aux crises alimentaires déclenchées par les conflits, la sécheresse, la période difficile entre les récoltes (appelée «saison maigre») et les prix élevés des denrées alimentaires. Lorsqu'un conflit déclenche un déplacement massif de personnes, les organisations d'aide financées par l'Union européenne qui opèrent au Mali sont équipées pour réagir rapidement et fournir aux personnes vulnérables un abri d'urgence, de l'aide alimentaire, un accès à l'eau potable et à la santé, de la protection et des éléments essentiels de base. Les transferts en espèces et les bons de réduction permettent aux personnes dans le besoin d'acheter ce dont leur ménage a le plus besoin. En outre, les projets financés par l'Union européenne assurent l'éducation des enfants qui ne peuvent plus aller à l'école en raison des crises humanitaires en cours.  

La plupart des services de santé dans le nord et les régions du centre du Mali fonctionnent uniquement grâce à des organisations humanitaires. Dans le nord du Mali, près de la moitié des établissements de santé qui fournissent des soins et des médicaments essentiels sont pris en charge par des organisations humanitaires financées par l'UE.

Au vu des nouveaux défis posés par la pandémie de coronavirus, les actions menées par les projets humanitaires financés par l'UE au Mali comprennent l'adoption et l'adaptation de mesures existantes pour assurer la sécurité des bénéficiaires et du personnel, tout en maintenant la fourniture d'une aide vitale aux communautés vulnérables. Les actions déjà axées sur le secteur de la santé continueront à aider les centres de santé locaux à garantir l'accès aux soins ainsi qu'à prévenir et à maîtriser l'épidémie.

Chaque année, l'UE contribue au traitement de la malnutrition aiguë sévère dans tout le pays. Le financement est axé sur l'achat et la fourniture d'aliments thérapeutiques et de médicaments essentiels pour les enfants souffrant de cette forme de sous-alimentation extrêmement mortelle. Les 83 millions d'euros investis dans les soins nutritionnels entre 2011 et 2020 ont permis de fournir le traitement nécessaire à plus de 670 000 enfants souffrant de malnutrition sévère au cours de cette période.

Pour relever le défi consistant à atteindre des zones inaccessibles dans la partie septentrionale du Mali, l'UE exploite son service aérien humanitaire pour transporter les travailleurs humanitaires et acheminer les secours aux personnes dans le besoin. En outre, l'Union européenne accorde également un soutien financier au service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS).

L'aide humanitaire et l'aide au développement de l'Union européenne collaborent au Mali pour assurer la coordination entre les actions visant à répondre aux besoins humanitaires immédiats des communautés vulnérables ainsi qu'aux conséquences des crises et les projets qui s'attaquent aux causes profondes de ces crises. Les personnes dans le besoin bénéficient d'une aide pour développer une résilience aux crises récurrentes avec le temps, les rendant moins vulnérables à l'avenir. À titre d'exemple, dans le nord du Mali, l'aide humanitaire de l'Union européenne assure une aide alimentaire pendant la période comprise entre les récoltes, tandis que l'aide européenne au développement travaille à la résilience des communautés à plus long terme face aux pénuries alimentaires.

Dernière mise à jour
20/10/2020