Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Madagascar

© UNICEF/Andrian. All rights reserved. Licensed to the European Union under conditions.
Introduction

Madagascar connaît sa pire sécheresse depuis 10 ans. Les effets combinés de cette dernière, ainsi que la faible productivité agricole, l’impact de la COVID-19 et les pénuries en aliments essentiels sur les marchés ont entraîné une détérioration de sécurité alimentaire. Le pays détient l’un des taux de malnutrition les plus élevés au monde et plus de la moitié de l’ensemble des enfants du pays souffrent de malnutrition chronique. L’UE continue d’apporter son aide à Madagascar sur le plan humanitaire, en fournissant des vivres, une aide nutritionnelle et au travers de projets de préparation aux catastrophes.

Quels sont les besoins ?

Au cours de 6 dernières années, le sud de Madagascar a vécu 5 saisons des pluies inférieures à la moyenne. Cela s’est traduit en une forte réduction de la production d’aliments de base et une dégradation des conditions et du nombre de têtes de bétail. Les foyers pauvres vendent plus de bétail ainsi que d’autres actifs de production pour pouvoir s’acheter à manger. Globalement, la faiblesse des revenus associée aux prix alimentaires élevés nourrissent la crise alimentaire du pays.

Les récentes évaluations alimentaires indiquent que plus de 1,35 million de personnes (35% de la population) ont besoin d’une aide alimentaire d’urgence. Anosy, Androy et Atsimo Andrefana sont les 3 régions les plus touchées, comptabilisant plus de 1 million de personnes en situation d’insécurité alimentaire. Cette année, pour la première fois, Madagascar a enregistré un afflux massif de migrants se déplaçant du sud vers le nord du pays, en quête de vivres et de services de base.

La pandémie de coronavirus a considérablement exacerbé la situation déjà préoccupante sur le plan de la sécurité alimentaire. D’après la Banque mondiale, la COVID-19 a plongé 1,4 million de personnes dans l’extrême pauvreté en raison des pertes d’emplois dans les secteurs clés de manufacture et des services, ainsi qu’en raison de la perte soudaine de revenus pour les travailleurs au noir affectés par les confinements des principales villes.

Carte de Madagascar
En quoi consiste notre aide ?

En 2020, l’UE a alloué € 6,2 millions de fonds humanitaires à Madagascar. L’UE a également soutenu des interventions humanitaires dans l’ensemble de la région de l’Afrique australe, y compris Madagascar, pour un montant de € 64,7 millions. Une part importante de ces fonds ont servi à répondre à l’impact de la vague de sécheresse dans la région. La plupart des fonds ont contribué à la réponse apportée à la crise alimentaire et nutritionnelle.

En réponse à l’actuelle sécheresse, l’UE contribue à répondre aux besoins alimentaires et nutritionnels des régions touchées et aide les petits agriculteurs à restaurer leurs moyens de subsistance. L’UE œuvre également avec ses partenaires à l’exécution de programmes de nutrition ciblant spécifiquement les enfants et les femmes enceintes ou qui allaitent.

L’UE surveille de près l’actuelle crise alimentaire et nutritionnelle, en particulier dans les régions du sud et du sud-ouest de l’île, connue sous le nom de Grand Sud. Les services d’aide humanitaire et au développement de l’UE combinent et coordonnent aussi leurs efforts, non seulement pour répondre à l’urgence de la crise mais aussi pour renforcer la résilience des communautés du Grand Sud sur le long terme.

L’UE accorde une priorité à la livraison rapide d’une aide humanitaire sous forme de transferts en espèces urgents aux populations vulnérables affectées par les catastrophes naturelles. Cela leur évite de devoir vendre leurs biens lorsqu’ils n’ont plus rien à manger, une pratique qui les fragilise encore plus en cas de nouvelles catastrophes.

L’UE soutient également les systèmes de santé locaux en matière de prévention et préparation au coronavirus, conformément avec le plan national de réponse. Grâce à cette aide, les partenaires financés par l’UE et actifs à Madagascar incluent dans leurs projets des activités de prévention et de contrôle du coronavirus, des campagnes de diffusion d’informations, des distributions d’équipements de protection personnelle, une promotion de l’accès à l’eau et à l’hygiène, et des séances de sensibilisation aux mesures d’hygiène pour les ménages.

En outre, la Commission européenne débloque € 100 millions d’aide humanitaire en soutien au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles. Au moins € 8 millions de ces fonds serviront à soutenir les campagnes de vaccination menées en faveur des plus vulnérables en Afrique de l’Est.

Dernière mise à jour
18/05/2021