Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Libye

© PUI, 2020
Introduction

Près de 10 ans après la révolution libyenne et la guerre civile qu’elle a déclenché, la situation sécuritaire s’est améliorée grâce à un cessez-le-feu fragile. Cependant, des années de combats, auxquelles s’ajoutent une économie en ruines et la COVID-19, ont épuisé les capacités d’adaptation des populations. De nombreux Libyens, réfugiés et migrants ont perdu leur source de revenus et le système de santé du pays est proche de l’effondrement. L’UE est le principal pourvoyeur d’aide humanitaire aux populations les plus vulnérables de Libye.

Quels sont les besoins ?

Malgré les efforts diplomatiques pour mettre fin à la crise, un nombre croissant de personnes en Libye ont besoin d’une aide en espèces pour acheter de la nourriture, de l’eau, payer leurs loyers ou se procurer des soins de santé. L’éducation constitue un autre besoin important. Les Libyens déplacés par le conflit de longue durée font partie des personnes les plus touchées: ceux qui sont rentrés chez eux, les réfugiés et les migrants qui sont vulnérables aux abus, à l’exploitation et à la détention.

Selon les estimations, 1,3 million de personnes auront besoin d’aide humanitaire en 2021, soit une augmentation de 40 % par rapport à 2020. Le système de santé affaibli, qui est sur le point de s’effondrer, a du fermer plus de la moitié de ses établissements de soins depuis 2019. Bien que les soins de santé représentent un besoin vital pour 1,2 million de personnes nécessitant un accès urgent aux services essentiels, le système manque également de ressources, de personnel et de matériel nécessaires pour faire face efficacement à la montée des cas de coronavirus.

Le conflit et la COVID-19 ont entraîné des pénuries alimentaires et le doublement du prix des produits alimentaires de base depuis le début de la pandémie. Quelque 699 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire, en particulier des journaliers, des réfugiés et des migrants qui ont perdu leurs revenus. L’éducation, la protection, le logement, l’eau et l’assainissement sont d’autres besoins humanitaires importants. Le pays est également jonché d’explosifs et de munitions non explosées nécessitant une action de déminage. Dans la situation sécuritaire actuelle hautement volatile, le respect du droit international humanitaire et des principes humanitaires est indispensable et doit être étendu aux soins de santé. La Libye est le deuxième pays au monde ayant enregistré le plus grand nombre d’attentats contre des installations médicales en 2020 (après l’Afghanistan).

Carte de Libye
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2011, l’Union européenne a alloué 75,3 millions d’euros d’aide humanitaire à la Libye, dont 8 millions en 2019 et 9 millions en 2020. Le financement aide à répondre aux besoins les plus urgents du pays.

L’assistance est fournie sous forme d’une aide en espèces polyvalente aux personnes extrêmement vulnérables. Elles sont souvent exclues des programmes de protection sociale et ont recours à des stratégies d’adaptation négatives telles que sauter des repas ou envoyer leurs enfants travailler plutôt qu’à l’école. Dans les situations d’urgence, l’aide peut également inclure des aliments, des matelas, des couvertures et des kits d’hygiène. Les interventions de protection se concentrent sur l’impact du conflit sur les civils. Elles viennent en aide aux victimes de violences sexuelles et sexistes et d’autres formes de violence, d’abus et d’exploitation. L’UE finance également des activités de protection de l’enfance et d’éducation pour les enfants qui ne sont pas scolarisés ou qui sont menacés par le décrochage.

Les interventions en matière de santé comprennent les soins d’urgence et la chirurgie de guerre, la réhabilitation physique et les services orthopédiques, les soins de santé primaires, mettant en œuvre des cliniques mobiles, un soutien psychologique et psychosocial, des services de gynécologie et de soins aux victimes de violence sexiste. Lors des combats qui ont éclaté en avril 2019, l’Union européenne a fourni une assistance au traitement des blessés de guerre et aux populations déplacées de force. En juin 2020, lorsque la ligne de front s’est déplacée de Tripoli à Syrte, une aide humanitaire a été à nouveau apportée aux personnes déplacées, aux populations d’accueil, ainsi qu’aux migrants et aux réfugiés dans les zones touchées par le conflit.

Au début de la pandémie de coronavirus, les partenaires humanitaires de l’UE ont intensifié les campagnes de sensibilisation et la promotion de l’hygiène parmi les communautés vulnérables. Ils ont également adapté les programmes d’aide pour limiter le risque d’infection, optant pour de nouvelles approches en matière d’éducation et se soutien psychosocial. L’aide humanitaire de l’UE a contribué à la reprise de l’enseignement dans l’est du pays, permettant aux filles et aux garçons d’apprendre dans un environnement sûr et propice.

L’Union européenne finance également la coordination et la logistique de la réponse humanitaire. Elle soutient le service aérien humanitaire des Nations Unies afin de faciliter les mouvements et le plaidoyer en faveur du respect du droit international humanitaire et des droits de l’homme. L’aide humanitaire financée par l’UE est fournie sans distinction aux personnes vulnérables, en fonction des besoins et indépendamment de leur nationalité ou de leur statut.

La Libye reçoit par ailleurs une aide au développement et au redressement rapide par l’intermédiaire d’autres instruments de financements européens, tels que le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique. Les services de l’UE chargés de l’aide humanitaire et du développement travaillent ensemble pour garantir un lien et une coopération étroite entre l’aide d’urgence à court terme et l’aide au développement à long terme, notamment dans le secteur de la santé.

Dernière mise à jour
11/02/2021