Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Libye

© International Medical Corps
Introduction

Dix ans après la révolution libyenne, la situation dans le pays continue de se détériorer. Les violences et les affrontements entre les groupes armés se sont intensifiés en raison de la mauvaise gouvernance et de l’instabilité politique. Alors que la Libye dispose des plus importantes réserves pétrolières en Afrique, la concurrence autour de cette ressource naturelle n’a fait qu’exacerber les violences. Les parties au conflit enfreignent le droit international humanitaire. L’UE est le principal pourvoyeur d’aide humanitaire en faveur des Libyens qui ont besoin de protection, d’éducation, de services de base et de soins de santé.

Quels sont les besoins ?

En raison des affrontements récurrents entre groupes armés opposés, les personnes déplacées de force ont besoin d’une aide vitale d’urgence. Les personnes les plus touchées par le conflit ont un accès limité aux soins de santé primaires, à l’eau potable et aux services d’assainissement, mais aussi à d’autres services de base. Les combats qui se poursuivent ont perturbé l’accès à l’éducation, empêchant la scolarisation de 116 000 élèves, 220 écoles au total étant fermées à Tripoli et en périphérie.

Plus de 820 0000 personnes ont besoin d’une aide humanitaire. Les pénuries de médicaments sont fréquentes et les services de santé fournis sont souvent inadéquats. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), environ 20 % des hôpitaux et des établissements de santé publics sont fermés après avoir été détruits, endommagés ou occupés. La criminalité et la traite des êtres humains sont très répandus, des rapports faisant état d’enlèvements, de violences et de trafics d’êtres humains.

L’accès des organisations humanitaires à de nombreuses zones touchées par le conflit est irrégulier et difficile. Il est prioritaire de fournir des soins de santé et une protection aux personnes touchées par le conflit.

Les personnes déplacées les plus vulnérables ont aussi besoin d’accéder à de la nourriture, à un abri, à des services d’hygiène de base et à des articles de première nécessité. Les organisations humanitaires appellent à la protection des civils, à un libre accès aux personnes en détresse et au respect du droit international humanitaire et des principes humanitaires, qui devraient également s’appliquer au personnel et aux infrastructures de santé.

Carte de Libye
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2014, l’Union européenne a alloué un total de 46,3 millions d’euros d’aide humanitaire pour répondre aux besoins les plus urgents en Libye. Le financement humanitaire s’élevait à 9 millions d’euros en 2018 et à 8 millions d’euros en 2019. L’aide est fournie aux personnes vulnérables déplacées à l’intérieur du pays, aux rapatriés et aux populations d’accueil dans les zones touchées par les conflits, y compris les migrants et les réfugiés.

L’UE finance l’accès à des soins de santé essentiels pour les victimes du conflit, notamment la chirurgie d’urgence en situation de guerre, la rééducation physique, l’octroi de prothèses et la mise en place d’un soutien psychosocial, les médicaments essentiels ainsi que la prise en charge des personnes ayant survécu à des violences à caractère sexiste. L’aide contribue également à la restauration des services de santé primaires dans les zones touchées par le conflit. Ces services sont fournis, sans distinction, à toutes les personnes vulnérables, y compris les migrants, les réfugiés et les demandeurs d’asile.

Depuis avril 2019, en raison du conflit qui a lieu à Tripoli et aux alentours, les structures sanitaires bénéficient d’une assistance en chirurgie de guerre, reçoivent des trousses de traumatologie ainsi que des médicaments essentiels. Dans d’autres régions, les organisations humanitaires financées par l’UE ont également fourni des médicaments essentiels (pour les maladies traumatiques, obstétriques et non transmissibles). Toutefois, dans certains cas, des incidents de sécurité ont eu de graves répercussions sur la fourniture de l’aide.

Les fonds contribuent également à fournir une aide alimentaire et des moyens de subsistance aux déplacés internes, aux rapatriés ainsi qu’aux réfugiés vulnérables. Dans les régions où les conditions préalables sont réunies, les personnes les plus vulnérables exclues des régimes de protection sociale reçoivent une aide en espèces. Celle-ci peut prendre la forme de coupons, de virements bancaires, de cartes électroniques ou de liquidités, selon le contexte, l’emplacement géographique et les besoins.

Les organisations humanitaires financées par l’UE ont contribué à la restauration des services d’éducation essentiels dans les zones touchées par le conflit de Benghazi et de Syrte. Cela a permis à des milliers de filles et de garçons d’accéder à l’enseignement de base et de bénéficier d’un soutien psychosocial.

La Libye reçoit également une aide au développement et au redressement rapide par l’intermédiaire d’autres instruments de l’UE, tels que le fonds fiduciaire d’urgence de l’UE pour l’Afrique. Les services de l’UE chargés de l’aide humanitaire et du développement travaillent ensemble pour garantir un lien et une coopération étroite entre l’aide d’urgence à court terme et l’aide au développement à long terme, notamment dans le secteur de la santé.

Dernière mise à jour
20/03/2020