Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

République Démocratique du Congo

DR Congo by Lucy Bamforth
© Medair/Lucy Bamforth
Introduction

Le plan d’action humanitaire en faveur de la République démocratique du Congo (RDC) reste le deuxième le plus important au monde. Près de 13 millions de personnes en RDC ont besoin d’une aide humanitaire. L’épidémie actuelle du virus Ebola n’est pas encore maîtrisée et est devenue la deuxième épidémie la plus importante de l’histoire.

Quels sont les besoins ?

Avec près de 13 millions de personnes souffrant d’une grave insécurité alimentaire (absence problématique d’un accès régulier à une nourriture suffisante), la République démocratique du Congo est confrontée à la deuxième crise alimentaire la plus grave au monde. Selon l’UNICEF, plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans en RDC souffrent de malnutrition aiguë sévère, une condition mettant leur vie en danger.

Au cours des dernières décennies, l’est de la RDC a connu des violences intercommunautaires et des attaques de milices qui ont entraîné un exode massif et un schéma particulier de déplacements à l’intérieur du pays, connus sous le nom de déplacements pendulaires, où les gens poursuivent leurs activités près de chez eux pendant la journée, mais se retirent ensuite dans des endroits plus sûrs pour la nuit. En 2018, plus de trois millions de personnes en RDC étaient déplacées à l’intérieur du pays ou venaient de regagner leur lieu d’origine, souvent détruit. La RDC elle-même accueille plus de 537 000 réfugiés provenant principalement du Rwanda, de la République centrafricaine et du Soudan du Sud.

Avec son système de santé fragile, la RDC est sujette à des épidémies telles que le choléra, la rougeole ou le paludisme. La dixième épidémie d’Ebola en RDC a été déclarée en août 2018. Depuis, la maladie a coûté la vie à plus de 500 personnes dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri touchées par les conflits.

Carte RDC
En quoi consiste notre aide ?

Pour la seule année 2018, l’aide humanitaire de l’UE en République démocratique du Congo s’est élevée à plus de 80 millions d’euros. Le financement vise à aider les personnes victimes de la violence, de la malnutrition aiguë et des épidémies. La priorité pour 2019 est de fournir une protection et une aide vitale aux victimes de violence et aux personnes déplacées.

La majorité des partenaires humanitaires de l’UE travaillent dans l’est du pays, une région déchirée par le conflit, où ils dispensent des soins de santé d’urgence, y compris des soins destinés aux personnes ayant survécu à des violences sexuelles, une aide alimentaire et une protection, améliorent les conditions d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène, et veillent à ce que les enfants en situation humanitaire puissent aller à l’école. Le soutien de l’UE permet également aux partenaires disposant d’une expertise spécifique en matière de gestion de la malnutrition de travailler dans des régions où les niveaux de malnutrition sont alarmants, sauvant la vie de milliers d’enfants.

En réponse aux deux épidémies d’Ebola en 2018, l’UE a mobilisé un large soutien pour ses partenaires humanitaires sur le terrain. L’Union européenne a fourni près de 10 millions d’euros d’aide à l’Organisation mondiale de la santé (OMS), aux agences des Nations unies, au mouvement de la Croix-Rouge et à des organisations non gouvernementales (ONG). Cette aide de l’UE est utilisée pour renforcer plusieurs activités, telles que la coordination et la logistique, les mesures de prévention et de lutte contre les infections, la surveillance et la recherche des contacts (indispensable pour trouver des patients susceptibles d’être infectés) et pour garantir des enterrements sécurisés. Des experts médicaux et logistiques de l’UE ont été déployés à Beni et à Butembo jusqu’à fin 2018 pour fournir une assistance et des conseils aux équipes d’intervention et aux partenaires. L’UE apporte également un soutien financier à la Croix-Rouge pour renforcer les mesures de préparation et de prévention dans les pays voisins (Rwanda, Ouganda, Burundi et Soudan du Sud).  

Dans le cadre de sa réponse à l’épidémie d’Ebola en RDC, outre le financement humanitaire fourni, l’UE a activé son mécanisme de protection civile. Grâce au mécanisme, l’UE a envoyé une équipe norvégienne en RDC pour dispenser des formations sur l’utilisation d’unités d’isolement de haute technologie utilisées pour l’évacuation sanitaire des patients atteints du virus Ebola. L’UE reste en attente pour apporter une aide supplémentaire.

La RDC accueille plus d’un demi-million de réfugiés en provenance des pays voisins, dont la majorité sont des enfants et des jeunes de moins de 18 ans. Ces réfugiés vivent dans des camps ou avec des familles d’accueil, principalement dans des régions difficiles d’accès, ou dans des régions où se déroulent des conflits, telles que le Haut-Uele, l’Ituri, le Sud-Kivu ou le Tanganyika. L’UE aide le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) à fournir une protection et une assistance à ces réfugiés, par exemple pour ce qui est du processus d’enregistrement, de la distribution de nourriture, de l’hébergement et de l’accès aux soins de santé.

L’UE fournit également un soutien logistique en RDC au moyen d’un service aérien humanitaire connu sous le nom de ECHO Flight. Les services aériens humanitaires sont souvent le seul moyen d’atteindre les personnes dans le besoin dans les régions reculées, de fournir une aide vitale et de transporter les travailleurs humanitaires. Les convois aériens ECHO Flight sont également utilisés pour des évacuations pour des raisons sanitaires ou de sécurité. Le service est gratuit pour les partenaires et les organisations humanitaires.

Dernière mise à jour
13/02/2019