Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

République Démocratique du Congo

© NRC/Ephrem Chiruza, 2018
Introduction

Entre conflit, pauvreté, malnutrition et épidémies à répétition, les besoins humanitaires de la République démocratique du Congo (RDC) sont parmi les plus importants au monde. Leur ampleur est telle que le plan d’intervention humanitaire des Nations unies en faveur de la RDC se trouve assorti du deuxième plus important appel de fonds dans le monde. Alors que la RDC est toujours confrontée à une épidémie d’Ébola, le pays doit également faire face à la pandémie de coronavirus depuis mars 2020. Cette dernière menace un système de santé déjà faible devant gérer la plus vaste épidémie de rougeole jamais enregistrée, en plus du choléra et de la malaria.

Quels sont les besoins ?

Pendant des décennies, les habitants de la RDC ont eu à fuir les violences. Laissant derrière elles leurs maisons, ces personnes vulnérables sont contraintes de chercher la sécurité dans des foyers surpeuplés, des camps de fortune, des écoles ou des églises, et d’éternellement recommencer leur vie. On compte actuellement près de 5 millions de personnes déplacées à l’intérieur de la RDC et plus de 910 000 réfugiés congolais dans les pays voisins. Compte tenu de l’instabilité qui règne dans la région, la RDC accueille elle aussi plus de 526 000 réfugiés issus principalement du Rwanda, de la République centrafricaine, du Soudan du Sud et du Burundi.

Les violences et le conflit durables empêchent également les populations d’accéder à leurs champs et leurs marchés, générant toujours plus de pauvreté. On estime que 15,8 millions de personnes en RDC sont confrontées à d’importantes pénuries alimentaires et que 4,3 millions d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition, dont 1,3 million souffrant d’une forme de malnutrition aiguë sévère qui menace leur survie.

La RDC est actuellement confrontée à plusieurs épidémies. La faiblesse de son système de santé et le manque d’infrastructures de base et de services sociaux, y compris dans le secteur de la santé, font obstacle à toute réponse. La pandémie de coronavirus a atteint la RDC en mars 2020. Dans le même temps, alors que la 10e épidémie d’Ébola était sur le point d’être déclarée terminée, quelques nouveaux cas ont été signalés depuis le 10 avril 2020. Le 1er juin 2020, un nouveau foyer de la maladie a été déclaré dans la province Équateur au nord-ouest du pays. Depuis 2018, la RDC doit également gérer une grave épidémie de rougeole qui a jusqu’ici engendré plus de 360 000 cas et 6600 décès – pour la plupart des enfants.

Carte RDC
En quoi consiste notre aide ?

L’aide humanitaire de l’UE en RDC apporte un soutien aux personnes affectées par les violences et déplacements de population, la malnutrition aiguë et les épidémies. La priorité est de répondre aux besoins humanitaires considérables et urgents, de fournir protection et assistance vitale aux victimes de violences et de l’insécurité, et de contribuer à éviter l’apparition de nouveaux foyers de maladies.

La plupart des projets humanitaires financés par l’UE en RDC viennent en aide aux populations vulnérables de l’est du pays, où le conflit se poursuit. L’UE travaille avec des organisations humanitaires partenaires pour fournir une aide alimentaire, des abris, et des soins de santé d’urgence, y compris des soins destinés aux survivants de violences sexuelles, ainsi que pour améliorer les conditions d’hygiène, d’assainissement et l’accès à l’eau, et garantir l’effective scolarisation des enfants touchés par les crises humanitaires. L’aide de l’UE permet aussi aux organisations humanitaires disposant d’une expertise spécifique dans le domaine de la nutrition, de travailler dans les régions aux taux de malnutrition alarmants, sauvant ainsi la vie de milliers d’enfants.

En réponse aux deux épidémies d’Ébola survenues en 2018 et à l’épidémie de rougeole, l’UE a mobilisé un soutien important en faveur de l’action humanitaire sur le terrain. Depuis 2018, l’UE a apporté une contribution humanitaire de près de € 50 millions à la lutte internationale contre Ébola, menée par les autorités nationales et l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Ces aides ont été complétées par une aide en nature, des fonds octroyés à la recherche sur la maladie et pour un vaccin contre Ébola, et un soutien financier étalé sur plusieurs années pour renforcer le secteur de la santé en RDC. L’UE continue de suivre de près la situation, au vu de l’émergence récente d’un nouveau foyer, et est en contact constant avec l’OMS et les experts de l’UE en matière de santé actifs sur le terrain.

Au vu des défis additionnels apportés par la pandémie de coronavirus, les projets humanitaires financés par l’UE en RDC continuent de fournir une aide humanitaire vitale aux populations dans le besoin, tout en contribuant à assurer la sécurité des bénéficiaires et du personnel. Ces projets viennent aussi soutenir la réponse apportée au coronavirus, en ce qui concerne la prévention de la propagation et les mesures de contrôle du virus, et l’accès à des soins de santé de qualité, l’accès à l’eau, l’assainissement et l’hygiène. L’UE a également contribué des fonds aux actions de l’OMS dans le pays visant à un dépistage précoce et au développement d’une réponse au virus, ainsi qu’à avoir une expertise adaptée sur le terrain.

Début juin 2020, trois vols du pont aérien de l’UE sont opérés vers la RDC, dans l’objectif d’atténuer les conséquences des mesures de restriction prises en raison du coronavirus sur le transport international de personnel et matériel humanitaire.

L’UE fournit également un soutien logistique régulier à la communauté humanitaire en RDC, via son service aérien humanitaire. Ces vols sont souvent le seul moyen d’atteindre les personnes dans le besoin des régions reculées, de livrer une aide matérielle vitale et de transporter des travailleurs humanitaires. Chaque année depuis 2017, l’UE alloue plus de € 7 millions à l’exploitation de ces vols humanitaires en RDC.

Dernière mise à jour
06/06/2020