Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Tchad

Chad by Isabel Coello
© ECHO/Isabel Coello
Introduction

Le Tchad est l’un des pays les plus pauvres au monde. Les besoins humanitaires y sont nombreux en raison du contexte de faible développement, d'accès limité aux services sociaux de base (santé, éducation ou eau potable), de dégradation de l'environnement et des effets du changement climatique. Tous ces facteurs exposent les populations déjà vulnérables à des chocs récurrents, notamment  sur le plan alimentaire et nutritionnel, et des déplacements forcés à l’intérieur du pays ainsi qu'en provenance de pays tiers. Par son aide humanitaire, l’Union européenne fournit une assistance alimentaire et des traitements nutritionnels vitaux aux enfants souffrant de malnutrition, ainsi que des services de base tels que des soins de santé et une protection aux personnes déplacées à l’intérieur du pays, aux réfugiés et aux communautés d’accueil.

Quels sont les besoins ?

Le Tchad est confronté à plusieurs crises humanitaires complexes, liées entre elles: l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, les déplacements forcés par la violence, les catastrophes naturelles (y compris la sécheresse) et les épidémies. En conséquence, 5,3 millions de personnes au Tchad ont besoin d’une aide humanitaire, soit 33 % de la population en 2020.

On estime que 4 millions de personnes au Tchad ne mangent pas à leur faim, et qu'environ un million d'entre elles ont besoin d’une aide alimentaire vitale pendant les périodes de soudure entre les récoltes, lorsque les réserves alimentaires sont épuisées, pour survive à une insécurité alimentaire sévère.

Les résultats de l’enquête nationale sur la nutrition montrent que 2,9 % des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus grave de malnutrition infantile. En 2019, 368 545 enfants souffrant de la malnutrition sévère ont été admis pour des traitements, soit une augmentation de 38% pour la même période en 2018 (266 793 admissions), et une augmentation de 73% pour la même période en 2017 (213 175).
 
L’épidémie du coronavirus au Tchad a été déclarée le 19 mars 2020 à l’OMS par les autorités nationales. L’épidémie de rougeole, qui s’est déclarée le 30 mai 2018, a continué de progresser. Plus de 26 620 cas suspects et 259 décès ont été enregistrés en 2019.

Les violences et les conflits dans les pays voisins ont entraîné un afflux de réfugiés et de demandeurs d’asile. Or le Tchad est l’un des pays les plus pauvres au monde et sa capacité à soutenir les déplacés est limitée. Depuis le début de l’année, au moins 30 000  personnes de plus ont été contraintes de fuir leurs villages pour éviter les violences de groupes armés dans la région du lac Tchad.

Tchad
En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne est l’un des principaux pourvoyeurs d’aide humanitaire au Tchad. Depuis 2013, elle y a alloué 371,3 millions d’euros pour venir en aide aux personnes vulnérables touchées par les diverses crises humanitaires.

En 2020, l’Union européenne a octroyé 22 millions d’euros d’aide humanitaire au Tchad afin de répondre aux besoins essentiels des personnes déplacées à l’intérieur du pays, des réfugiés et des communautés d’accueil, en leur fournissant des abris, de la nourriture, des soins de santé, l’accès à de l’eau saine et à l’assainissement, éducation en urgence et des mesures de protection. Ce financement vise à répondre aux besoins humanitaires croissants engendrés par les conflits dans la région du lac Tchad et à fournir une aide supplémentaire en matière de nutrition, de soins de santé et de protection aux communautés dans le besoin. L’UE soutient également la réduction des risques de catastrophes, afin que les populations soient moins vulnérables aux chocs futurs.

L’Union européenne et ses partenaires humanitaires soutiennent aussi des activités agricoles dans l’est et dans le sud du Tchad visant à favoriser l’autonomie des réfugiés et à leur fournir des moyens de subsistance. En outre, des projets visant à faciliter l’intégration des Tchadiens de retour au pays, et celle des réfugiés centrafricains et soudanais dans les communautés locales sont en place.

Les financements de l’Union européenne en matière d'aide humanitaire soutiennent aussi le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) qui aide les organisations d'aide humanitaire à atteindre les réfugiés et les personnes déplacées à l’intérieur du pays qui se trouvent dans des zones reculées ou difficiles d'accès.

Dernière mise à jour
11/06/2020