Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

République centrafricaine

Central African Republic by Pablo Tosco
© Pablo Tosco / Oxfam Intermón
Introduction

Malgré la signature d’un accord de paix en 2019, la République centrafricaine (RCA) demeure affectée par les conflits entre groupes armés et par les crimes avec violence. Les besoins de base des civils ainsi que leurs besoins en matière de protection sont énormes et les cas de violences sexistes sont nombreux. Les violences entre groupes armés et à l’encontre des civils, ciblant les écoles, les établissements de santé et les sites accueillant les personnes déplacées à l’intérieur du pays, ont poussé des milliers de personnes à la fuite depuis le début du conflit en 2013. La préservation de l’espace humanitaire permettant d’atteindre les personnes dans le besoin demeure un réel défi. La pandémie de coronavirus a rendu l’organisation de cette aide plus complexe mais aussi d’autant plus cruciale.

Quels sont les besoins ?

Après 7 ans de conflit, plus de la moitié de la population a besoin d’une aide humanitaire. L’insécurité ambiante et les violences qui touchent le pays ont déraciné beaucoup de gens. Plus d’un quart de la population de RCA est soit déplacée à l’intérieur du pays soit réfugiée dans les pays voisins. Près d’un million d’enfants ont besoin d’un soutien et ils sont des milliers à ne pas pouvoir aller à l’école en raison des déplacements ou de la fermeture des établissements scolaires, ou encore de l’attaque ou de l’occupation de ces derniers par des groupes armés.

La plupart des personnes déplacées dépendent de l’aide humanitaire pour survivre. 51% de la population de la RCA n’a pas assez à manger et près de 38% des enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition chronique, d’après le Programme alimentaire mondial (PAM). La situation en matière de sécurité alimentaire s’est sérieusement dégradée en raison du renouvellement du conflit entre les groupes armés, des faibles rendements agricoles et de l’impact socioéconomique des mesures de prévention du coronavirus.

En mars 2020, le premier cas de coronavirus a été signalé en RCA alors que le pays se classe avant-dernier selon l’Indice mondial de développement humain. Les infrastructures sanitaires sont rares et manquent de personnel suffisamment qualifié, d’équipements et de fournitures médicales. Le pays ne compte en moyenne que 7,3 professionnels de la santé pour 10 000 habitants.

L’insécurité et le manque d’infrastructures de transport entravent l’accès humanitaire. Les travailleurs humanitaires demeurent des cibles pour les groupes armés et les criminels. En 2020, deux travailleurs humanitaires ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions et 267 incidents concernant directement le personnel ou matériel humanitaires ont été enregistrés entre janvier et août 2020 (OCHA).

RCA
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2014, l’UE et ses États membres ont été le plus grand bailleur de fonds humanitaires en RCA, en octroyant au pays plus de € 775 millions de fonds humanitaires. En 2020, l’UE soutient l’action humanitaire en RCA avec un budget de € 22,7 millions, avec € 1,5 million supplémentaire alloué à l’aide aux réfugiés centrafricains se trouvant dans les pays voisins.

L’aide humanitaire de l’UE se concentre principalement sur la couverture des besoins des plus vulnérables – les personnes déracinées en RCA et les communautés qui les accueillent – en leur fournissant une aide alimentaire, un hébergement d’urgence, un accès aux soins de santé, à l’eau potable et à un assainissement, des moyens de subsistance à court terme et un soutien agricole, et une éducation. En outre, l’UE soutient les actions qui visent à protéger les civils. Ceci comprend la prévention des violences sexuelles, l’aide aux victimes et les actions offrant un environnement protecteur et éducatif aux enfants.

Certains projets financés par l’UE aident aussi à répondre à la crise sanitaire liée à la pandémie de coronavirus, en fournissant un accès à l’eau potable et un assainissement aux populations vulnérables. En outre, en 2020, € 2,5 millions de fonds humanitaires de l’UE viennent soutenir les mesures de contrôle et de prévention du coronavirus menées par ses partenaires humanitaires sur le terrain, en accord avec le plan de réponse national de la RCA à la pandémie de coronavirus.

La pandémie et les mesures préventives adoptées pour y faire face entraînent des contraintes logistiques pour ce qui est de la livraison de l’aide humanitaire. 3 vols du pont aérien humanitaire de l’UE ont été affrétées pour transporter des équipes et des cargaisons humanitaires (matériel et équipements médicaux) jusqu’en RCA en mai 2020. En juin 2020, l’UE a aussi coopéré avec le PAM pour l’exploitation d’un autre vol transportant des fournitures essentielles dans le cadre de la réponse du pays au coronavirus.

Compte tenu de la proximité géographique avec la RCA du nouveau foyer d’Ébola découvert en République démocratique du Congo (RDC), l’UE soutient aussi les mesures ciblées de prévention et de préparation mises en place dans les zones à risque en RCA, en tant qu’action préventive.

Au vu des violences généralisées et de la médiocrité des infrastructures du pays, atteindre les personnes dans le besoin en RCA est à la fois difficile et dangereux. Dans ce contexte, l’UE finance aussi le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) qui permet aux travailleurs humanitaires et à l’aide de rejoindre les endroits peu sécurisés et difficiles d’accès. Les fonds humanitaires de l’UE permettent aussi de soutenir les mesures de sécurité et de coordination de l’aide humanitaire dans le pays.

Dernière mise à jour
06/10/2020