Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Cameroun

Cameroon CAR refugees by Dominque Catton
© UE
Introduction

La situation humanitaire est de plus en plus fragile au Cameroun. Le pays accueille quelque 350 000 réfugiés originaires du Nigéria ou de République centrafricaine (RCA). Depuis 2017, une autre crise affecte les régions anglophones du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, où 160 000 personnes ont été contraintes au déplacement par les violences et l’insécurité ambiante. Les communautés qui accueillent ces déplacés sont également affectées par ces crises lorsqu’il s’agit de partager avec eux les maigres ressources et quelques services sociaux de base disponibles.

Quels sont les besoins ?

Le Cameroun souffre d’une crise humanitaire sur trois fronts. Le conflit armé au Nigeria et en République centrafricaine (RCA) a entraîné un afflux massif de réfugiés dans des régions déjà exposées au risque chronique. Dans le Grand Nord, le camp de Minawao accueille actuellement quelque 55 000 réfugiés nigérians. En outre, on estime qu’environ 45 000 réfugiés supplémentaires se trouvent en dehors du camp de Minawao. L’enregistrement biométrique de ces réfugiés hors camp a débuté en novembre 2018. Dans le même temps, le nombre total de réfugiés de la RCA dans la région orientale du Cameroun est actuellement de 250 000. Les enquêtes montrent que les réfugiés ont l’intention de rester au Cameroun aussi longtemps que leur pays d’origine reste marqué par l’instabilité. Soixante-dix pour cent des réfugiés vivent au sein des communautés locales, ce qui accroît la pression sur l’accès aux services de base, tels que les soins de santé ou l’éducation, ainsi que les ressources locales, telles que le bois de chauffage, l’eau ou les terres.

En mai 2018, le nombre de personnes risquant l’insécurité alimentaire était estimé à 1,9 million, dont 1,2 million de personnes localisées dans la région du Grand Nord du Cameroun. En juin 2018, 211 000 personnes étaient enregistrées comme souffrant de malnutrition grave dans les régions du sud-ouest et du nord-ouest.

Carte Cameroun
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2013, l’UE a alloué un total de € 101,7 millions d’aide humanitaire au Cameroun. Ces deux dernières années, le service de la Commission européenne pour la protection civile et les opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) a augmenté son aide de façon substantielle pour répondre à la croissance des besoins. En 2017, € 20 millions ont été débloqués pour fournir une aide vitale à la région du Grand Nord ainsi qu’à l’est du Cameroun. En 2018, l’aide humanitaire fournie par l’UE au pays s’élève à € 19,4 millions.

Ces fonds permettent d’assurer une réponse humanitaire en faveur des réfugiés nigérians et centrafricains, ainsi qu’en faveur des personnes déplacées dans la région du Grand Nord du Cameroun et des communautés vulnérables qui les accueillent. Les principaux secteurs d’action sont le logement, l’alimentation, l’accès à l’eau potable, l’assainissement, les soins de santé primaires, l’aide de subsistance, la protection et l’éducation. En outre, l’insécurité alimentaire aiguë et la dénutrition dont sont victimes les populations les plus vulnérables doivent également être adressées.

L’aide humanitaire fournie aux réfugiés demeure cruciale, mais étant donné que la crise de déplacement s’éternise, l’aide doit progressivement aussi être dirigée vers une amélioration des moyens de subsistance et d’autonomisation, pour réduire la dépendance de ces personnes à l’aide humanitaire et réduire de la sorte aussi les risques de tensions entre réfugiés et populations locales. En parallèle, il est aussi essentiel d’établir des passerelles entre aide humanitaire et aide au développement, comme le soutien à long terme aux systèmes d’éducation et de santé ou au développement rural, afin de renforcer la résilience des populations vulnérables, en particulier dans la région de l’est du Cameroun.

L’Union européenne finance également le service humanitaire aérien des Nations unies (UNHAS) dans le Grand Nord du Cameroun - région accueillant le plus grand nombre de déplacés – en vue de faciliter l’accès des organisations humanitaires aux populations dans le besoin.

Dernière mise à jour
25/01/2019