Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Cameroun

Cameroon CAR refugees by Dominque Catton
© UE
Introduction

La situation humanitaire au Cameroun est de plus en plus complexe car le pays est confronté à 3 crises simultanées. Depuis 2017, les tensions dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest se sont intensifiées, et les violences et l’insécurité ambiante ont déraciné des milliers de personnes. Le Cameroun accueille plus de 447 000 réfugiés et demandeurs d’asile. Ces crises ont eu un impact sur les communautés d’accueil qui doivent partager leurs ressources et services de base déjà limités avec ces nouveaux arrivants. La pandémie de COVID-19 a renforcé les besoins humanitaires et met à rude épreuve un système de santé déjà fragilisé.

Quels sont les besoins ?

Dans les régions du nord-ouest et du sud-ouest du Cameroun, les tensions politiques se sont transformées en des affrontements violents et une grave crise humanitaire. Ce conflit a délogé plus de 711 000 personnes au sein du pays et poussé plus de 66 000 Camerounais à chercher refuge au Nigéria voisin. Les retombées de cette crise touchent également les régions voisines de l’ouest et du littoral au Cameroun.

En 2021, 4,4 millions de personnes ont besoin d’une aide humanitaire au Cameroun. L’accès humanitaire demeure un défi majeur en raison des obstacles administratifs, de l’insécurité insufflée par les groupes armés, des dégâts sur les infrastructures routières et des mesures préventives contre la COVID-19.

Depuis 2013, les violences sectaires en République centrafricaine (RCA) engendrent un afflux massif de réfugiés centrafricains vers l’est du Cameroun, région déjà chroniquement vulnérable. On compte actuellement plus de 321 000 réfugiés centrafricains au Cameroun, dont environ 6700 nouveaux arrivants ayant fui les violences post-électorales. La plupart d’entre eux vivent au sein des communautés locales, renforçant le poids pesant sur les services et ressources de base locaux.

Le conflit dans le nord-est du Nigéria continue d’affecter la région de l’extrême nord du Cameroun, avec notamment des assassinats de civils, des villages aléatoirement pillés ou brûlés, du bétail volé aux fermiers et des enlèvements. Le Cameroun accueille près de 124 000 réfugiés nigérians, tandis que plus de 322 000 Camerounais ont fui la région. Les agriculteurs ne se sentent plus en sécurité, les familles risquent des pénuries alimentaires et les services de santé sont réduits au minimum. Au-delà de l’insécurité ambiante, la région de l’extrême nord est sujette aux aléas climatiques, comme la sécheresse, les inondations et les épidémies de maladies telles que le choléra ou la rougeole.

Carte Cameroun
En quoi consiste notre aide ?

Depuis 2013, l’Union européenne a alloué un total de € 157,5 millions d’aide humanitaire au Cameroun, dont € 17,5 millions en 2021. Ces dernières années, l’UE a substantiellement augmenté son soutien pour répondre aux besoins grandissants et à la complexité de la situation humanitaire de ce pays.

Les actions financées par l’UE au Cameroun viennent soutenir les réfugiés nigérians et centrafricains, les déplacés camerounais s’étant réfugiés ailleurs dans le pays, et les communautés accueillant ces personnes dans les régions de l’extrême nord, du sud-ouest et du nord-ouest du pays. L’aide humanitaire de l’UE se concentre sur l’organisation d’une aide alimentaire, d’un accès à l’eau potable et d’un assainissement, de soins de santé de base, d’un hébergement, d’une aide de subsistance, d’une protection et d’une éducation.

En réponse à la pandémie de coronavirus, les projets humanitaires financés par l’UE au Cameroun adoptent des mesures pour mieux protéger leurs équipes et bénéficiaires. Ils continuent, par ailleurs, de fournir une aide vitale aux communautés vulnérables.

Les actions qui se concentraient déjà sur le secteur de la santé ou sur l’organisation d’un accès à l’eau potable et d’un assainissement prennent désormais en compte les nouveaux besoins suscités par la COVID-19, conformément avec le plan de réponse du pays. L’UE a également contribué des fonds aux actions menées par l’OMS dans le pays en matière de détection et réaction rapides et pour disposer d’une expertise adaptée sur le terrain.  

Proposer une aide humanitaire immédiate aux réfugiés demeure crucial, en particulier pour les personnes nouvellement déplacées, mais étant donné la nature durable des déplacements, surtout en ce qui concerne les réfugiés centrafricains, les efforts humanitaires visent également à améliorer les moyens de subsistance et l’autonomie des réfugiés. Ceci permettrait de contribuer à réduire leur dépendance à l’aide humanitaire ainsi que les tensions pouvant naître parfois entre réfugiés et communautés locales pour le partage des ressources.

Il importe de lier aide humanitaire immédiate et actions de développement à plus long terme. Ceci comprend de soutenir les systèmes éducatifs et sanitaires ou le développement rural pour renforcer la résilience des communautés vulnérables, en particulier dans le nord et l’est du Cameroun.

L’Union européenne finance aussi le service aérien humanitaire des Nations unies (UNHAS) dans l’extrême nord du Cameroun, pour faciliter l’accès des organisations humanitaires aux populations dans le besoin.

Dernière mise à jour
12/05/2021