Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Burundi

Burundi
© UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

Plus de 300 000 réfugiés burundais sont déplacés dans les pays voisins. En 2020, tous les déplacements internes ont été causés par des catastrophes naturelles. Depuis son indépendance en 1962, le Burundi a été confronté à des périodes d’instabilité et de conflit. L’UE continue de soutenir les réfugiés burundais dans leur pays d’accueil et les rapatriés burundais qui rentrent volontairement au pays.

Quels sont les besoins ?

Les réfugiés burundais sont principalement hébergés en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda. Ils dépendent entièrement de l’aide internationale pour couvrir leurs besoins de base, tels que la nourriture, la santé, l’eau, les sanitaires, l’hygiène, le logement et l’éducation.

La plupart des réfugiés vivent dans des camps où les capacités et les ressources sont étirées jusqu’à la limite. Les principaux besoins restent:

  • trouver un abri permanent dans les camps d’accueil surpeuplés,
  • répondre aux besoins alimentaires des réfugiés,
  • assurer un nombre suffisant d’établissements de santé capables de fournir des soins de base,
  • créer un environnement d’apprentissage sûr pour les enfants,
  • et protéger les personnes vulnérables dans la communauté des réfugiés.

La Tanzanie a lancé un plan de retour volontaire pour les réfugiés burundais en septembre 2017. Depuis lors, la RDC, le Rwanda et l’Ouganda ont vu plus de 120 000 Burundais rentrer dans leur pays d’origine. Les rapatriés ont besoin d’un soutien pour faciliter la réinsertion dans leurs communautés d’accueil ou d’origine. Ils sont souvent confrontés à des défis en tant qu’agriculteurs rapatriés susceptibles d’avoir perdu leurs terres entre-temps.

La pandémie de coronavirus a atteint le Burundi, avec plus de 1 253 cas officiellement confirmés à la date du 20 janvier 2021.

Depuis la flambée de violence au Burundi en 2015, il est devenu plus difficile d’obtenir les ressources nécessaires pour couvrir les besoins des réfugiés. Le plan régional d’intervention pour les réfugiés au Burundi est parmi les moins financés à l’échelle mondiale.

En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne continue à surveiller la situation humanitaire au Burundi. En 2020, l’UE a fourni près de 8,5 millions d’euros d’aide humanitaire pour aider les réfugiés burundais dans les pays voisins et les réfugiés rapatriés volontairement au Burundi.

Les réfugiés reçoivent une aide alimentaire vitale en nature et en espèces. L’aide en espèces permet aux réfugiés d’acquérir des articles essentiels qu’ils considèrent comme une priorité pour leur ménage. Un soutien nutritionnel supplémentaire est fourni aux mères enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de 5 ans, aux personnes souffrant de maladies chroniques et aux patients hospitalisés.

Le soutien humanitaire de l’Union européenne permet l’enregistrement des réfugiés burundais dans les camps et campements de la région, ce qui est souvent une condition préalable pour recevoir une aide, tant pour les réfugiés que pour les rapatriés. Les fonds européens visent également à répondre aux besoins de protection des réfugiés, y compris à sensibiliser la population à la pandémie de coronavirus. Les réfugiés sont informés des symptômes, du mode de transmission et de la manière de prévenir la propagation du virus.

L’Union européenne soutient l’aide à la protection accordée aux groupes particulièrement vulnérables. Ceux-ci peuvent inclure les enfants, les femmes, les parents isolés, les survivants de la violence sexuelle, les personnes âgées et les personnes handicapées qui sont exposées au risque de marginalisation et qui ne peuvent pas accéder aux services d’aide. En plus de soutenir les victimes, les actions de protection comportent également des mesures visant à réduire les risques de violence et d’abus dans les camps de réfugiés.

Après avoir passé des années en dehors de leur communauté d’origine, reconstruire leur vie au Burundi est un défi pour les rapatriés et les communautés réceptrices. Le financement de l’UE aide les rapatriés à promouvoir le dialogue communautaire afin d’identifier les besoins humanitaires et de fournir des solutions en collaboration avec les communautés d’accueil. En outre, les rapatriés reçoivent de l’aide pour bénéficier des services de base, par exemple en acquérant des certificats de naissance qui, à leur tour, leur permettent d’accéder aux services sociaux de base dans leur pays d’origine.

Le Burundi est sujet à des risques naturels comme les inondations et les glissements de terrain. L’Union européenne soutient la préparation aux catastrophes dans le pays en améliorant la capacité d’intervention des acteurs de première ligne: la Croix-Rouge burundaise et les communautés elles-mêmes.

En outre, la Commission européenne débloque € 100 millions d’aide humanitaire en soutien au déploiement des campagnes de vaccination dans les pays d’Afrique dont les besoins humanitaires sont critiques et les systèmes de santé, fragiles. Au moins € 3 millions de ces fonds serviront à soutenir les campagnes de vaccination menées en faveur des plus vulnérables en Afrique de l’Est.

Dernière mise à jour
18/05/2021