Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Burundi

Burundi
© UE/ECHO/Anouk Delafortrie
Introduction

Les élections présidentielles contestées en 2015 au Burundi ont donné lieu à des troubles politiques et à des affrontements violents dans un pays déjà marqué par des périodes d’instabilité et de conflit depuis son indépendance. On estime actuellement à 325 000 le nombre de réfugiés burundais dans les pays voisins. Même si la situation au Burundi s’est légèrement stabilisée depuis 2017, elle reste fragile. L’UE continue d’apporter un soutien aux réfugiés burundais dans leurs pays d’accueil et aux rapatriés burundais qui retournent volontairement dans leur pays d’origine.

Quels sont les besoins ?

Les réfugiés burundais sont principalement accueillis en Tanzanie, au Rwanda, en République démocratique du Congo (RDC) et en Ouganda, où ils dépendent de l’aide internationale pour subvenir à leurs besoins essentiels.

Dans les camps qui accueillent les réfugiés burundais, en particulier en Tanzanie et au Rwanda, les capacités et les ressources ont atteint leurs limites. Les besoins continuent d’être importants: la recherche d’un abri permanent dans les camps d’accueil surpeuplés, la satisfaction des besoins alimentaires des réfugiés, la mise en place de structures sanitaires suffisantes capables de fournir des soins de santé de base, la création d’un environnement d’apprentissage sûr pour les enfants et la protection des personnes vulnérables dans la communauté des réfugiés.

La Tanzanie a lancé un plan de retour volontaire pour les réfugiés burundais en septembre 2017. Depuis lors, environ 80 000 Burundais sont rentrés dans leur pays d’origine. Les rapatriés ont besoin d’aide pour se réinsérer dans leurs nouvelles communautés.

Depuis la flambée de violences qui ont eu lieu en 2015 au Burundi, la situation dramatique des réfugiés burundais est en train de chuter au bas de la liste des priorités de la communauté internationale, de telle sorte que le plan de réaction en faveur des réfugiés burundais est celui qui a été le moins financé au niveau mondial.

En quoi consiste notre aide ?

L’Union européenne continue de suivre de près la situation humanitaire au Burundi et a débloqué près de 6 millions d’euros d’aide humanitaire en 2019 pour venir en aide aux réfugiés burundais.

L’aide humanitaire de l’UE permet d’enregistrer les réfugiés burundais dans les camps et autres installations dans la région, l’enregistrement étant souvent une condition préalable à l’obtention d’une aide. Les fonds de l’UE sont également destinés à répondre aux besoins essentiels des réfugiés, tels que la nourriture, l’eau, l’assainissement et l’hygiène, la protection et l’éducation.  

Une assistance alimentaire vitale est fournie aux réfugiés sous la forme d’une aide en nature et en espèces. L’aide en espèces permet aux réfugiés d’acquérir les produits essentiels dont ils ont besoin pour leurs ménages. Un soutien nutritionnel supplémentaire est apporté aux femmes enceintes et allaitantes, aux enfants de moins de cinq ans, aux malades chroniques et aux patients hospitalisés.

Les fonds de l’UE sont consacrés à l’amélioration des infrastructures d’approvisionnement en eau dans les camps de réfugiés afin de garantir à tout moment un accès à l’eau potable. Les projets bénéficiant d’un soutien de l’UE visent à augmenter la disponibilité d’installations sanitaires appropriées et sûres. Ces actions sont essentielles pour maintenir un environnement sain, éviter les flambées épidémiques et assurer la sécurité des femmes et des filles.

L’UE soutient également l’aide à la protection accordée aux groupes particulièrement vulnérables, tels que les enfants, les femmes, les familles monoparentales, les victimes de violences sexuelles, les personnes âgées et les personnes handicapées qui risquent d’être marginalisées et qui ne sont pas en mesure d’accéder aux services d’aide. Outre le soutien aux victimes, les actions de protection comprennent également des mesures visant à réduire les risques de violence et d’abus dans les camps de réfugiés. 

Le bien-être des enfants réfugiés burundais dans les camps est favorisé par un certain nombre d’actions spécifiquement conçues pour eux. Des services éducatifs sont dispensés aux enfants d’âge scolaire, des dispositifs de prise en charge sont mis en place pour les enfants non accompagnés ou séparés de leurs familles, et un soutien est accordé aux personnes qui s’occupent des enfants vulnérables ou aux parents d’accueil. 

La reconstruction d’une nouvelle vie est un défi pour les réfugiés rapatriés qui ont passé des années en dehors de leurs communautés d’origine, ainsi que pour leurs communautés d’accueil. C’est pourquoi l’UE soutient également les actions humanitaires en faveur des rapatriés au Burundi même. Ces actions consistent notamment à promouvoir le dialogue entre les communautés afin de recenser les besoins humanitaires et de trouver des solutions avec les communautés d’accueil. Elles consistent également à aider les rapatriés à accéder aux services de base, tels que la délivrance de certificats de naissance qui, à leur tour, leur donnent accès à des services dans leur pays d’origine.

Dernière mise à jour
25/03/2020