Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Eau, assainissement et hygiène

© UNICEF
Qu'Est-ce que c'est?

L’eau, l’assainissement et l’hygiène sont étroitement liés et essentiels à une bonne santé publique. En situations d’urgence et de crise, il est primordial de fournir l’accès à de l’eau potable en quantités suffisantes. Une éducation de base en matière d’assainissement et d’hygiène contribue fortement à un cadre de vie sain.

Pourquoi est-ce important?

Chaque année, 30 millions de personnes fuient leur foyer en raison de conflits ou de catastrophes naturelles, tandis que plus de 200 millions sont concernées par des risques naturels. Très souvent, ces personnes déplacées souffrent d’un accès insuffisant et inadapté à l’eau et à des services d’assainissement et d’hygiène (désignés par l’acronyme WASH) en période d’urgence, car les systèmes d’approvisionnement en eau et d’assainissement sont endommagés ou détruits. En raison du changement climatique et de l’urbanisation, le nombre des personnes privées d’eau potable devrait doubler d’ici à 2025, pour atteindre 2 milliards.

Le manque d’accès à l’eau potable et aux services d’assainissement de base ainsi que les mauvaises conditions d’hygiène rendent les populations plus vulnérables aux épidémies. Chaque année, 289 000 enfants de moins de cinq ans meurent de maladies diarrhéiques. L’aide WASH constitue donc l'un des principaux secteurs des opérations humanitaires.

En quoi consiste notre aide ?

La Commission européenne est l'un des principaux donateurs d’aide WASH au monde. En 2017, elle a fourni 136 millions d’EUR en faveur de projets visant à améliorer l’accès à l’eau et aux services d’assainissement et d’hygiène.

La Commission européenne soutient de plus en plus des projets intégrant des composantes WASH dans d’autres domaines humanitaires, tels que l’aide alimentaire ou la fourniture d’abris, pour en améliorer l’efficacité. Elle s’emploie également à permettre aux populations menacées d’accéder rapidement à l’eau et à des services d’assainissement et d’hygiène, renforçant leur résilience face aux crises et prenant des mesures préventives contre les maladies véhiculées par l’eau. Les actions de promotion de l’assainissement et de l’hygiène sont, dans la mesure du possible, intégrées aux interventions d’approvisionnement en eau afin de réduire le risque de contamination de l’eau et de maladies véhiculées par l’eau. Cette approche permet également de s’assurer que les projets sont menés par des acteurs locaux et encouragent l’autosuffisance dans le cadre des stratégies de sortie.

La DG Protection civile et opérations d’aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO) tire son expertise dans ce domaine humanitaire d’un réseau d’experts régionaux et mondiaux (WASH et abris), de ses experts nationaux et de ses partenaires (ONG, Nations Unies et Croix-Rouge).

La Commission européenne accorde la priorité à trois domaines WASH:

  • Vitesse de réaction: la fréquence et l’échelle croissantes des catastrophes soudaines requièrent une amélioration des capacités d’intervention rapide afin que les experts et l’équipement puissent arriver sur place le plus tôt possible, ce à quoi s’applique la Commission par l’amélioration de l’appui logistique en faveur de la communauté humanitaire.
  • Coordination: une réaction rapide dépend également d’une bonne coordination, essentielle à l’évaluation et à la hiérarchisation des besoins. La Commission soutient le Global WASH Cluster - le principal forum international de coordination des opérations humanitaires dans le domaine de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, dirigé par l’UNICEF.
  • Collaboration avec des acteurs de la protection civile: les rôles complémentaires de l’aide humanitaire et de la protection civile sont extrêmement importants pour le secteur de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène. Par exemple, les besoins humanitaires croissants en matière d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène en milieu urbain nécessitent souvent une réaction techniquement adaptée. Celle-ci peut être apportée par la protection civile, par exemple par l’installation de pompes à eau et de systèmes d’épuration à grande échelle pour remplacer les infrastructures d'approvisionnement en eau endommagées consécutivement à une catastrophe naturelle.
Dernière mise à jour
14/11/2018