Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Résilience

Supporting drought resilience in Cuba
© WFP/Yursys Miranda
Qu'Est-ce que c'est?

La résilience est la capacité d’une personne, d’une communauté ou d’un pays à faire face, à s’adapter et à se remettre rapidement en cas de tensions et de chocs provoqués par une catastrophe, par des violences ou par des conflits. Elle couvre toutes les étapes d’une catastrophe, de la prévention (si possible) à l’adaptation (si nécessaire), et comprend les transformations positives qui renforcent la capacité des générations actuelles et futures à répondre à leurs besoins.

Pourquoi est-ce important?

La fréquence et l’intensité croissantes des catastrophes naturelles et des crises humanitaires représentent une menace majeure pour le développement à long terme, la croissance durable et la réduction de la pauvreté dans les pays en développement. Les crises et les chocs mettent à mal des moyens de subsistance déjà précaires et peuvent souvent enfermer les populations dans le piège de la pauvreté.   

Le coût des catastrophes et des crises humanitaires augmente, à mesure que le changement climatique donne lieu à des événements climatiques plus graves et que le monde est confronté à de nouveaux dangers et menaces tels que la croissance démographique, l’urbanisation, l’épuisement des écosystèmes, la pénurie de ressources naturelles et la survenance de conflits complexes. Une grande partie de l’aide humanitaire est consacrée aux crises récurrentes sur le long terme.

Il est essentiel d’aider les individus et les communautés à mieux se préparer aux catastrophes, à les surmonter et à se rétablir, afin de réduire l’incidence des crises et d’éviter les pertes de vies humaines et de moyens de subsistance. Œuvrer à la résilience des communautés peut réduire le plus possible les effets négatifs des catastrophes et prévenir de futures crises humanitaires.

Il est reconnu de longues dates que les crises humanitaires ont des incidences différentes sur les personnes. La résilience d’une personne dépend de nombreux facteurs tels que son bien‑être économique, son éducation, son sexe, son état de santé et son âge. Les femmes, les enfants, les personnes handicapées et les membres de minorités risquent d’être les moins résilients.

En quoi consiste notre aide ?

Tous les projets humanitaires financés par l’Union européenne doivent appliquer le marqueur de résilience, qui définit les moyens de réduire les risques et de renforcer la capacité des populations à surmonter les difficultés afin de réduire leurs besoins humanitaires. L’UE a également lancé le Resilience Compendium (inventaire en matière de résilience), qui présente 29 exemples d’initiatives concrètes menées par l’UE et d’autres donateurs, organisations et communautés vulnérables afin de réduire les risques de catastrophes et de renforcer la résilience.

La résilience est un objectif central de l’aide humanitaire et de l’aide au développement de l’UE. Parmi les actions récentes financées par l’UE figurent:

Le programme DIZA au Tchad

Le programme DIZA (programme de développement inclusif dans les zones d’accueil) vise à aider les populations les plus vulnérables au Tchad – réfugiés, rapatriés, déplacés internes et communautés d’accueil – en améliorant l’accès aux services sociaux de base, en créant des perspectives d’emploi et en renforçant la gouvernance et la résilience au niveau local. Le programme associe l’aide humanitaire à la coopération au développement. Il est mis en œuvre par un consortium d’organisations non gouvernementales (ONG) internationales et locales coopérant avec les autorités locales.

Le mécanisme de réaction aux situations d’urgence au Myanmar

Le mécanisme de réaction aux situations d’urgence partage les informations recueillies sur une catastrophe donnée et vise à réduire ses effets négatifs au moyen d’une évaluation des besoins et d’une réaction adaptée en temps utile et de manière efficace. Une équipe conjointe d’ONG locales et internationales gère localement ce mécanisme dans l’État kachin du Myanmar – un exemple pertinent d’une stratégie coordonnée en matière d’aide humanitaire et de développement. Le mécanisme de réaction aux situations d’urgence repose, dans la mesure du possible, sur des transferts en espèces à usages multiples afin d’optimiser l’efficience et la flexibilité pour les bénéficiaires pouvant ainsi couvrir un éventail de besoins et de priorités en évolution constante dans ce qui est bien souvent une situation en rapide évolution.

Le programme de protection sociale en Somalie

L’UE a lancé une initiative destinée à associer son aide humanitaire et son aide au développement en Somalie. Le programme est mis en œuvre par un consortium d’ONG et d’agences des Nations unies, principalement par des transferts en espèces, et constitue le fondement d’un filet de protection sociale sensible aux chocs à grande échelle, afin de fournir un soutien à long terme aux ménages qui souffrent d’un manque de nourriture chronique.

Dernière mise à jour
13/02/2019