Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Résilience et Nexus humanitaire-développement-paix

Supporting drought resilience in Cuba
© WFP/Yursys Miranda
Qu'Est-ce que c'est?

Le caractère récurrent, prolongé et complexe de nombreuses crises renforce l’importance de mettre en place des interventions à plus long terme qui répondent aux besoins humanitaires ainsi qu’aux défis en matière de développement et de consolidation de la paix. La résilience est la capacité d’une personne, d’une communauté ou d’un pays à  gérer, s’adapter et se rétablir rapidement à la suite d’une catastrophe, de violences ou d’un conflit. Elle couvre toutes les étapes d’une catastrophe, de la prévention (si possible) à l’adaptation (si nécessaire), et comprend les transformations positives qui renforcent la capacité des générations actuelles et futures à répondre à leurs besoins et à surmonter les crises.

L’approche dite «de Nexus » est un effort collectif de l’Union Européenne (UE), de ses États membres et de ses partenaires qui vise à faire face aux crises prolongées et prévisibles, à aider les populations à se rétablir et à éviter des souffrances inutiles. Cette approche découle des conclusions du Conseil de 2017.

Pourquoi est-ce important?

Les catastrophes causées par les aléas naturels et les conflits représentent une menace importante pour le développement durable et la paix. L’incidence de ces catastrophes et la complexité des crises humanitaires augmentent. Le changement climatique donne lieu à des événements climatiques plus graves et plus fréquents, associés à la croissance démographique, à l’urbanisation rapide, à l’épuisement des écosystèmes et à la survenance de conflits. Les crises deviennent de plus en plus fréquentes et de plus en plus longues.

Les catastrophes et les crises humanitaires ont des incidences différentes sur les personnes. La résilience d’une personne dépend de nombreux facteurs tels que son bien-être économique, son éducation, son genre, son état de santé et son âge, qui définissent sa capacité à faire face à la situation et à s’y adapter. Il est essentiel de renforcer la résilience des communautés pour réduire le plus possible l’impact des catastrophes et prévenir de futures crises humanitaires. Pour ce faire, l’UE considère qu’il est important de trouver des solutions plus durables pour les populations.

L’approche Nexus qui lie l’aide humanitaire, le développement et la consolidation de la paix constitue une vision commune de l’UE et met en œuvre des synergies entre les acteurs humanitaires, de développement et de paix. Cette approche garantit que le personnel humanitaire peut concentrer ses efforts sur les besoins les plus aigus  et que les acteurs du développement peuvent mettre l’accent sur la résilience à long terme, en promouvant des communautés pacifiques et solides.

En quoi consiste notre aide ?

Il est essentiel d’aider les personnes et les communautés à mieux se préparer aux conséquences  immédiates d’une catastrophe ou d’autres crises, à y résister et à y faire face afin de réduire l’incidence de ces crises et d’éviter des pertes de vies humaines et des moyens de subsistance.

Tous les projets humanitaires financés par l’UE doivent utiliser le marqueur de résilience qui garantit que les interventions réduisent les risques et renforcent la capacité des populations à surmonter les difficultés afin de réduire leurs besoins humanitaires.

L’UE a également compilé ce qui est fait en matière de résilience dans le Resilience Compendium. 29 exemples d’initiatives concrètes menées par l’UE et d’autres donateurs, organisations et communautés vulnérables afin de réduire les risques de catastrophes et de renforcer la résilience y sont présentés.

La résilience est un objectif central de l’aide humanitaire et de l’aide au développement de l’UE et qui utilise l’approche Nexus pour sa mise en œuvre. Parmi les actions récentes financées par l’UE figurent:

Le programme DIZA au Tchad:

Le programme DIZA (programme de développement inclusif dans les zones d’accueil) est un programme qui s’inscrit dans le cadre de l’approche Nexus et qui vise à aider les populations les plus vulnérables au Tchad – réfugiés, rapatriés, déplacés internes et communautés d’accueil – en améliorant l’accès aux services sociaux de base, en créant des perspectives d’emploi et en renforçant la gouvernance et la résilience au niveau local. Le programme associe l’aide humanitaire à la coopération au développement. Il est mis en œuvre par un consortium d’organisations non gouvernementales (ONG) internationales et locales coopérant avec les autorités locales.

Le système d’urgence de services de première intervention au Myanmar:

Les conflits de longue durée exigent l’adoption d’une nouvelle approche, qui vise à transférer le pouvoir aux populations locales, où les femmes ont un rôle central, afin de passer de méthodes de travail à court terme dans le domaine humanitaire à des approches intégrées associant la localisation, le renforcement des capacités, les actions humanitaires, le développement et la sécurité, pour que personne ne soit laissé de côté. Cette action a pour but de doter les organisations locales de la société civile et les intervenants d’urgence de première ligne au niveau local, ainsi que les groupes d’entraide, des ressources nécessaires pour se préparer aux crises et y faire face. Elle permettra aux communautés locales d’élaborer et d’utiliser des mécanismes de réponse aux crises qui soient responsables et adaptables.

Le programme de protection sociale en Somalie:

L’UE a lancé une initiative destinée à associer son aide humanitaire avec sonaide au développement en Somalie. Le programme est mis en œuvre par un consortium d’ONG et d’agences des Nations unies, principalement par des transferts en espèces, et constitue le fondement d’un filet de protection sociale sensible aux chocs à grande échelle, afin de fournir un soutien à long terme aux ménages qui souffrent d’un manque de nourriture chronique, en renforçant la résilience au moyen de l’approche Nexus.

Dernière mise à jour
17/03/2020