Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Santé

European Union (photographer: Anouk Delafortrie)
© 2018 UE / Anouk Delafortrie
Qu'Est-ce que c'est?

La santé un est secteur clé de l’aide humanitaire et constitue un indicateur fiable qui permet d’en mesurer les effets. L’objectif de la Commission européenne est de fournir aux personnes les plus vulnérables touchées par les crises une aide humanitaire de qualité en matière de santé, notamment une assistance médicale d’urgence, un dispositif de préparation et de réaction aux épidémies, des services de vaccination, des activités de promotion de l’hygiène, ainsi qu’un dépistage de la malnutrition. La santé est étroitement liée à d’autres domaines de l’aide humanitaire, comme l’eau et l’assainissement, la nutrition et l’alimentation.

Pourquoi est-ce important?

D'après les estimations, le nombre de personnes ayant besoin d’une aide humanitaire en matière de santé devrait augmenter. Selon l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), plus de 80 % des populations les plus pauvres de la planète vivront dans des contextes fragiles d’ici 2030. En 2018, 70,8 millions de personnes dans le monde ont été déplacées de force en raison des violences, des conflits et des catastrophes. Les maladies infectieuses émergentes réapparaissent, notamment la maladie à virus Ebola, la rougeole et la fièvre jaune, tandis que le changement climatique, la croissance démographique, les migrations massives et la résistance des microorganismes aux traitements font obstacle à la mise en place d’une couverture de santé universelle.

Pour faciliter la résilience, il est essentiel de proposer des mesures rapides et adaptées au contexte permettant de faire face aux besoins sanitaires en cas d’urgences, ainsi que de renforcer les capacités afin de se préparer aux futures crises.

Les besoins médicaux les plus fréquents découlent de maladies respiratoires aiguës, de diarrhées, de complications au cours de la grossesse et de l’accouchement, de blessures (y compris de blessures liées à la violence sexiste et sexuelle), de la dénutrition, de la malaria et d’autres maladies transmissibles. Les personnes touchées par des crises ont davantage besoin d’une aide en matière de santé mentale et d’un soutien psychosocial afin de surmonter leur détresse et leurs traumatismes.

L’affaiblissement et la perturbation des systèmes de santé aggravent par ailleurs la situation, car ils ne permettent ni de prévenir et traiter les maladies non transmissibles, ni de dispenser des services de santé de base.

Les conflits prolongés ont également des effets dévastateurs sur la fourniture de soins de santé, en particulier lorsque les équipements sanitaires et les professionnels de la santé sont menacés, comme c’est le cas dans les régions du Nord-Kivu et de l’Ituri actuellement frappées par une épidémie d’Ebola.

En quoi consiste notre aide ?

La Commission européenne consacre chaque année environ 200 millions d’euros au soutien de programmes humanitaires dans le domaine de la santé. Le financement de son aide humanitaire dans ce domaine est régi par ses orientations consolidées relatives à l’aide humanitaire en matière de santé. Ces orientations contribuent à garantir la cohérence entre les services de la Commission européenne, les États membres de l’UE et les autres bailleurs de fonds fournissant une aide en matière de santé.

Parmi les exemples de financement récents de la direction générale de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO) figurent notamment:

  • l’amélioration de l’accès aux soins de santé primaire;
  • la prise en charge des besoins sanitaires spécifiques des femmes et des filles (en matière de santé sexuelle et reproductive) en Iraq et en Syrie;
  • la prévention des épidémies et les mesures prises pour y faire face (notamment les épidémies de choléra, de rougeole et d’Ébola) au Yémen et en République démocratique du Congo,
  • la fourniture d’une aide en matière de santé mentale et d’un soutien psychosocial en Afghanistan, en Libye et en Syrie,
  • le soutien à l'apport de services de santé adaptés et tenant compte des spécificités culturelles des réfugiés et des migrants en Turquie.

L’aide humanitaire de l’UE garantit en outre la prise en charge de la malnutrition sévère, ainsi que l’accès à l’eau potable. Pour mobiliser des équipes et des équipements médicaux et de santé publique afin de réagir rapidement en cas d’urgence, la Commission européenne et les pays participant au mécanisme de protection civile de l’Union ont lancé le Corps médical européen, permettant aux pays d'envoyer leurs unités de santé spécialisées au chevet des populations touchées par des catastrophes à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE.

Les capacités médicales sont actuellement renforcées dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE et en particulier du programme rescEU. Ce programme constitue une réserve additionnelle de capacités de l’UE, visant à protéger les citoyens contre les catastrophes et à gérer les risques émergents, notamment au moyen d’une intervention médicale d’urgence. L’UE renforce actuellement ses capacités en matière d’évacuation médicale de patients atteints de maladies hautement contagieuses et de victimes de catastrophes, ainsi qu’en matière d’équipes médicales d’urgence, de stockage de réserves de matériel médical, de vaccins et de traitements.

La Commission européenne participe aussi activement au groupe sectoriel Santé mondial (Global Health Cluster), la principale enceinte internationale de coordination de l’aide humanitaire en matière de santé, dirigée par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle renforce également la collaboration avec le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC), en vue d’éclairer les orientations à donner en matière de mesures à prendre et de stratégie à suivre pour réagir efficacement en cas d’urgence sanitaire.

Dernière mise à jour
02/04/2020