Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Aide attentive au genre et à l’âge

© UE
Qu'Est-ce que c'est?

Les catastrophes naturelles et les crises de cause humaine ne sont pas neutres du point de vue du genre – elles produisent des effets différents sur les femmes, les filles, les garçons et les hommes de tous âges. Ainsi, afin de répondre de manière efficace aux besoins différenciés des différents groupes de population selon leur sexe, l’aide humanitaire soutenue par l’Union européenne doit tenir compte des considérations de genre.

Pourquoi est-ce important?

Intégrer les facteurs de genre et d’âge permet d’améliorer la qualité de la programmation humanitaire, conformément au mandat humanitaire et aux autres engagements internationaux de l’UE. Une aide ne prêtant aucune attention au genre et à l’âge s’avère peu efficace. Elle risque de ne pas atteindre les populations les plus vulnérables ou de répondre de façon inadaptée à leurs besoins spécifiques. En outre, elle risque de les exposer à des risques, comme des violences sexuelles ou sexistes.

En quoi consiste notre aide ?

Le Consensus européen sur l’aide humanitaire souligne le besoin d’intégrer dans la réponse humanitaire les considérations de genre, y compris les stratégies de protection contre les violences sexuelles et sexistes. Il relève l’importance de la promotion de la participation des femmes, des filles, des garçons et des hommes touchés par des crises à la conception, la mise en œuvre et l’évaluation des actions humanitaires.

Le document de travail des services de la Commission intitulé ‘Le genre dans l’aide humanitaire : Adapter l’assistance à des besoins différents’ de juillet 2013 expose dans les grandes lignes une approche stratégique renforcée vis-à-vis des violences sexuelles et sexistes dans les situations de crise humanitaire. Afin de veiller à la mise en œuvre effective de cette politique, la Commission européenne a introduit un marqueur de genre et d’âge en 2014. Il s’agit d’un outil visant à améliorer la qualité et la responsabilisation, qui évalue à quel point les actions humanitaires financées par l’UE intègrent les dimensions du genre et de l'âge. Un premier rapport d’évaluation de ce marqueur (2014-2015) souligne son utilité et appelle les partenaires à continuer d’investir dans le renforcement capacitaire en matière de genre et d’âge. Un deuxième rapport d’évaluation a été publié en 2020 et montre qu’en 2016-2017, 89% de l’ensemble de l’aide humanitaire de l’UE intégraient « fortement » ou « dans une certaine mesure » les considérations de genre et d’âge. Un programme d’apprentissage en ligne (e-learning) sur le marqueur de genre et d’âge, s’adressant au personnel et aux partenaires de l’UE, a vu le jour fin 2019.

En 2016, la Commission européenne a publié une nouvelle politique en matière de protection intitulée ‘Protection humanitaire : améliorer les résultats de protection pour réduire les risques pour les personnes en situation de crise humanitaire’ et présentant de nouvelles orientations relatives à la programmation des activités de protection, y compris en matière de violences sexistes. Le ’plan d’action de l’UE sur l’égalité des sexes 2016-2020’  veille également à la prise en compte des questions de genre dans l’aide humanitaire de l’UE et définit le cadre d’action de toutes les activités d’égalité des sexes et d’émancipation des femmes dans les relations extérieures de l’UE, y compris celles des États membres de l’UE.

De juin 2017 à décembre 2018, l’UE a pris la direction de l’initiative mondiale intitulée ’Appel à l'action pour la protection contre les violences sexistes dans les situations d'urgence’, qui vise à encourager le changement structurel au sein du système humanitaire en vue de lutter contre les violences sexistes. Cet appel à l’action réunit 82 partenaires, dont 16 États membres de l’UE. L’UE participe activement à l’appel à l’action depuis sa création en 2013. Une feuille de route liée à cet appel à l’action pour 2016-2020 définit un cadre opérationnel, doté d'objectifs communs pour la communauté humanitaire, qui devront être traduits en actions ciblées sur le terrain. Au cours de sa direction de l’appel à l’action, l’UE a facilité la rédaction d’un rapport d’avancement de l’appel à l’action en 2017. Les rapports d’avancement annuels de l’UE sont disponibles sur le site web de l’appel à l’action.

En traduisant ces politiques en actions, l’UE s’efforce de garantir :

  • Une aide adaptée : intégrer une approche tenant compte des considérations du genre et de l’âge dans les opérations de secours de l’UE implique de mener des projets de manière différente plutôt que de mener des projets différents. De légères adaptations sont souvent suffisantes. La construction de latrines séparées équipées de verrous et d’éclairage au lieu de latrines mixtes peut par exemple réduire les risques de violences sexuelles contre les femmes et les filles. L'inclusion de serviettes hygiéniques dans la distribution de produits d’aide d’urgence ou l'aménagement d'espaces séparés pour l’allaitement constituent également des pistes pouvant rendre l’aide davantage accessible aux personnes dans le besoin.
  • Une protection : la prise en compte des vulnérabilités liées au genre et à l’âge peut contribuer à protéger les bénéficiaires contre les risques liés à la crise, y compris le risque de violences sexistes. Dans une société affectée par un conflit, les hommes risquent par exemple davantage d’être victimes d’attentats ciblés, de disparitions et d’arrestations arbitraires, tandis que les femmes risquent de souffrir d’un manque d’accès à l’aide humanitaire si elles demeurent confinées à domicile.
  • Une participation : les bénéficiaires de tout sexe et groupe d’âge doivent être encouragés à participer aux évaluations des besoins, aux consultations, ainsi qu’à la conception, à la mise en œuvre et à l’évaluation des interventions humanitaires. La contribution des garçons et des filles doit également être encouragée, en fonction de leur âge et de leur maturité.
Dernière mise à jour
01/09/2020