Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Éducation en contexte d’urgence

© UE
Qu'Est-ce que c'est?

L’Union européenne vise à fournir aux enfants affectés par les crises humanitaires un accès à l’enseignement primaire et secondaire sécurisé, de qualité et agréé. Depuis 2015, près de 60% des projets d’éducation en contexte d’urgence visaient à aider les enfants déscolarisés touchés par la crise à retourner à l’école. Beaucoup d’entre eux ont également reçu un soutien pour réussir leur apprentissage et poursuivre leurs études dans les classes supérieures. Étant donné que la qualité de l’éducation dépend fortement des enseignants, l’action de l’UE a soutenu les enseignants avec différentes formations ainsi que des actions de protection. Dans les situations d’urgence, les actions pédagogiques vont de pair avec la protection, offrant des espaces d’apprentissage sécurisés et propices à la guérison, et le cas échéant, des liens avec des services spécialisés de protection de l’enfance. Plus de 75% des actions d’éducation en contexte d’urgence financés par l’UE comportent des éléments de protection intégrés. L’UE se concentre de plus en plus sur la protection de l’éducation contre les attaques. Chaque action de l’UE prend en compte les différents besoins des enfants en fonction de leur âge, de leur sexe et d’autres circonstances particulières.

Pourquoi est-ce important?

Dans 35 pays en crise, les urgences humanitaires et crises prolongées ont perturbé l’éducation de 75 millions d’enfants âgés de 3 à 8 ans. Parmi les enfants et adolescents réfugiés, 39% en âge d’aller à l’école primaire et 77% en âge d’aller à l’école secondaire ne sont pas inscrits à l’école. Les filles vivant dans des pays affectés par le conflit risquent 2,5 fois plus d’être déscolarisées que les garçons.

L’éducation est essentielle à la fois pour protéger les enfants et offrir une chance aux garçons et filles de se développer sainement. Elle leur permet de reconstruire leur vie, de retrouver un certain sens de normalité et de sécurité, et de se doter de compétences de vie importantes. Elle aide les enfants à gagner en autonomie et à avoir plus d’influence sur les questions qui les affectent directement. C’est l’un des meilleurs outils pour investir dans leur avenir, ainsi que dans la paix, la stabilité et la croissance économique de leur pays. C’est pourtant l’un des secteurs humanitaires les plus mal financés : environ 3% seulement du budget humanitaire global est réservé à l’éducation.

Print
En quoi consiste notre aide ?

Politique

L’Union européenne figure parmi les principaux bailleurs de fonds humanitaires et décideur politique pour ce qui concerne le secteur de l’éducation. En intégrant l’éducation en contexte d’urgence dans le cadre de sa réponse humanitaire et en l’associant étroitement à la coopération au développement, l’UE utilise pleinement ses instruments de financement de l’aide humanitaire et du développement pour aider les enfants touchés par les crises.

Les priorités suivantes aident l’UE à soutenir la continuité d’une éducation de qualité dans les situations de crise :

  1. Des partenariats pour une réponse éducative rapide, efficace et innovante ;
  2. Promouvoir l’accès, l’inclusion et l’équité ;
  3. Défendre l’éducation pour la paix et la protection ;
  4. Soutenir une éducation de qualité pour de meilleurs résultats d’apprentissage.

Ils figurent dans la Communication de la Commission Européenne sur l’Éducation en Contexte d’Urgence et les crises prolongées, publiée en mai 2018, et approuvé par les États membres de l’UE dans les conclusions du Conseil de novembre 2018. En mars 2019, la Commission a publié son document d’orientation sur l’Éducation en Contexte d’Urgence dans les Opérations d’Aide Humanitaire financées par l’UE.

Financement

L’UE a consacré un montant total de € 290 millions au secteur de l’éducation en contexte d’urgence entre 2015 et 2018, dont € 34 millions via la Facilité de l’UE pour les réfugiés de Turquie et € 25 millions via l’Instrument d’aide d’urgence pour la Grèce.

La part du budget humanitaire de la Commission européenne consacrée à l’éducation en contexte d’urgence est passé de 1 % en 2015 à 10 % en 2019, avec un objectif de financement sans précédent de € 164 millions pour l'année 2019.

Plus de 6.5 millions de filles et garçons dans 55 pays différents ont bénéficié des projets financés par l’UE dans le domaine de l’éducation en contexte d’urgence entre 2015 et 2018.

Le financement de la Commission est assuré par l’intermédiaire de ses partenaires humanitaires, notamment des ONG, des agences des Nations unies et des organisations internationales réalisant des projets humanitaires.

Actions

L’UE soutient diverses actions d’éducation en contexte d’urgence, dont plus de la moitié promeuvent l’éducation des filles. L’UE a soutenu les enfants et les enseignants dans l’éducation formelle et non formelle, notamment par le biais de programmes d’éducation accélérés qui condensent plusieurs années de programme pour aider les enfants à atteindre plus rapidement le niveau correspondant à leur âge. Les activités communes des actions soutenues par l’UE comprennent :   

  • Des formations et un soutien supplémentaire tel que le mentorat pour les enseignants et autres personnels de l’éducation ;
  • Un soutien psychosocial et des formations de compétences vitales et de survie (y compris de sensibilisation à la santé et à l’hygiène, une éducation sur les risques des mines, des activités de réduction des risques de conflits et de catastrophes, et des séances de résilience personnelle et de loisirs) ;
  • La sensibilisation auprès des communautés ;
  • La réhabilitation et l’amélioration des infrastructures scolaires ;
  • La fourniture du matériel d’enseignement et d’apprentissage.

Les actions financées par l’UE soutiennent également les associations de parents et d’enseignants, les comités de gestion scolaire, les clubs d’élèves et d’enfants, ainsi que la formation et les activités entre pairs. Parmi toutes les actions, environ un cinquième intègrent des solutions innovantes pour les élèves et/ou les enseignants.

Le 14 mai 2019, plus de 400 étudiants, enseignants, responsables politiques et experts humanitaires se sont rassemblés à Bruxelles pour l’évènement #School4All, auquel nt participé le Commissaire Christos Stylianides, le prix Nobel de la Paix Denis Mukwege, l’ambassadrice de Handicap International Axelle Red, et la chanteuse Typh Barrow. Ensemble, ils ont dressé le bilan des progrès réalisés jusqu’à présent et ont lancé la campagne de sensibilisation sur les réseaux sociaux visant à renforcer la solidarité parmi les jeunes européens avec les enfants déscolarisés touchés par la crise.

Dernière mise à jour
14/05/2019