Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Mécanisme de protection civile de l’UE

© Vladimir Rodas
Qu'Est-ce que c'est?

L’objectif général du Mécanisme européen de protection civile est de renforcer la coopération en protection civile des États membres de l’UE et des 6 autres pays participant au mécanisme, en vue d’améliorer la prévention, préparation et réaction aux catastrophes. Lorsqu’un pays est dépassé dans ses capacités de réponse par l’ampleur d’une catastrophe, il peut demander assistance via le mécanisme. Grâce au mécanisme, la Commission européenne joue un rôle essentiel dans la coordination et la réaction aux catastrophes en Europe et ailleurs, et elle contribue à au moins 75% des frais de transport et/ou coûts opérationnels des missions de déploiement.

Pourquoi est-ce important?

Les catastrophes ne connaissent pas de frontières et peuvent frapper sans prévenir dans un ou plusieurs pays simultanément. Proposer une réponse conjointe et bien coordonnée permet aux autorités nationales, lorsqu’elles sont débordées, de n’avoir à interagir qu’avec un seul point de contact au lieu de plusieurs. Une approche commune permet également de mettre en commun expertise et moyens de premiers secours, d’éviter la duplication des efforts déployés et de garantir que l’aide fournie réponde bien aux besoins des personnes touchées.

En mettant en commun moyens et compétences de protection civile, le mécanisme permet une réponse collective plus forte et plus cohérente. Outre l’ensemble des États membres de l’UE, 6 autres pays participent au mécanisme. Il s’agit de l’Islande, la Norvège, la Serbie, la Macédoine du Nord, le Monténégro et la Turquie. Depuis sa création en 2001, le Mécanisme européen de protection civile a répondu à plus de 420 demandes d’assistance, à l’intérieur comme à l’extérieur de l’UE.

Le mécanisme facilite également la coordination des activités de préparation et de prévention des catastrophes menées par les autorités nationales, ainsi que l’échange de bonnes pratiques. Ceci permet de continuellement développer des normes communes plus élevées, qui permettent aux équipes de mieux comprendre l’approche des autres et de travailler de manière interchangeable lorsqu’une catastrophe survient.

Print
En quoi consiste notre aide ?

Après l’introduction d’une demande d’assistance via le mécanisme, le Centre de coordination de la réaction d’urgence (ERCC) mobilise une aide ou une expertise. L’ERCC suit les évènements dans le monde entier 24h/24 et 7j/7 et garantit un déploiement rapide de l’aide d’urgence grâce à ses liens directs avec les autorités nationales de protection civile. Des équipes et équipements spécialisés, tels que des avions canadairs et des équipes de recherche et sauvetage ou médicales, peuvent être mobilisés pour être déployés sous un bref délai à l’intérieur comme à l’extérieur de l’Europe.

Les cartes satellitaires produites par le service Copernicus de gestion des urgences viennent également en aide aux opérations de protection civile. Copernicus fournit des informations géospatiales précises et actualisées, utiles pour délimiter les zones touchées et planifier les opérations de secours en cas de catastrophe.

Dans les pays en développement, l’aide fournie par l’UE en matière de protection civile va généralement de pair avec son aide humanitaire. Les experts de ces deux secteurs collaborent étroitement pour assurer une analyse et une réponse les plus cohérentes possibles, notamment en cas d’urgences complexes. Le mécanisme intervient également dans les situations d’urgence liées à la pollution marine : l’ERCC peut rapidement mobiliser les moyens et l’expertise des États participants et de l’Agence européenne pour la sécurité maritime (AESM), en ce qui concerne le nettoyage du pétrole en mer.

La protection civile de l’UE en action

Tout pays dans le monde, mais aussi les Nations unies et ses agences, ou toute organisation internationale pertinente, peuvent faire appel au Mécanisme européen de protection civile de l’UE. En 2020, ce dernier a été activé plus de 90 fois pour répondre, par exemple, à : la pandémie de coronavirus, l’explosion à Beyrouth au Liban, les inondations en Ukraine, au Niger et au Soudan, le tremblement de terre en Croatie, et les cyclones tropicaux en Amérique latine et en Asie.

Réserve européenne de protection civile

Les États membres de l’UE et les autres pays participants peuvent engager leurs ressources nationales auprès de la réserve européenne de protection civile pour des interventions d’urgence. Cette réserve permet une meilleure planification et une meilleure coordination des interventions aux niveaux européen et national, ce qui signifie que l’UE réagit aux catastrophes avec une rapidité et une fiabilité accrues.

Prévention et préparation

Les activités de prévention et de préparation atténuent les effets des catastrophes. Un programme de formation destiné aux experts en protection civile des États membres de l’UE et des autres pays participants assure la compatibilité et la complémentarité entre les équipes d’intervention, tandis que des exercices à grande échelle forment les équipes pour faire face à des catastrophes particulières chaque année.

L’UE soutient et complète les efforts de prévention et de préparation de ses États membres et des autres pays participants en se concentrant sur les secteurs dans lesquels une approche européenne commune s’avère être plus efficace que des actions nationales isolées. Il s’agit notamment de l’évaluation des risques pour déterminer les risques de catastrophe dans l’ensemble de l’UE, du soutien à la recherche pour promouvoir la résilience aux catastrophes, et du renforcement des outils d’alerte précoce.

Une réponse forte de l’UE en temps de crise

Comme axe de protection supplémentaire du mécanisme, l’UE a établi une réserve européenne des capacités supplémentaires (la réserve ‘rescEU’), qui comprend des avions canadairs et hélicoptères, des équipements médicaux, des moyens d’évacuation médicale et une équipe médicale formée au montage d’hôpitaux de campagne. En réponse au coronavirus, l’UE a distribué aux pays qui en avaient le plus besoin, des dizaines de milliers de masques et gants chirurgicaux, ainsi que 30 respirateurs issus des centres de distribution stratégiques rescEU établis dans 6 États membres (Danemark, Allemagne, Grèce, Hongrie, Roumanie et Suède).

Dernière mise à jour
27/11/2020