Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Numérisation

© Pablo Tosco/Oxfam Intermón
© Pablo Tosco/Oxfam Intermón
Qu'Est-ce que c'est?

Les technologies numériques sont essentielles pour apporter l’aide humanitaire avec efficacité et rapidité; elles permettent aux organisations humanitaires d’améliorer la collaboration et la communication, de fournir l’aide de manière plus efficace et d’apporter une réponse d’urgence ciblée sur les besoins des bénéficiaires.

Pourquoi est-ce important?

Le secteur humanitaire teste et adopte de plus en plus les technologies numériques pour améliorer la rapidité, l’efficience et l’efficacité des actions humanitaires, conformément aux engagements pris au titre du «grand compromis». Les technologies numériques touchent directement les personnes qui ont besoin d’une aide humanitaire en leur donnant les moyens de s’exprimer et en leur donnant accès à l’information et aux services.

Dans le même temps, la fracture numérique est toujours aussi importante, 46 % de la population mondiale n’étant toujours pas connectée à l’internet. La fracture est particulièrement élevée entre les hommes et les femmes et entre les pays développés et les pays les moins avancés. En outre, la protection des données est une préoccupation particulière, compte tenu de la sensibilité de certaines données à caractère humanitaire. Les préoccupations en matière de protection des données doivent être prises en compte et des normes communes doivent être élaborées, tout en assurant l’interopérabilité des systèmes et le partage des données non sensibles afin de renforcer l’efficacité et l’efficience de l’aide humanitaire.

En quoi consiste notre aide ?

La direction générale de la protection civile et des opérations d’aide humanitaire européennes de la Commission européenne (ECHO), qui est l’un des principaux donateurs d’aide au monde, aide à coordonner et à soutenir les initiatives sectorielles visant à élaborer des normes en matière de numérisation. En tant qu’organisation de gestion des situations d’urgence, elle a soutenu le déploiement de nouvelles technologies afin d’améliorer le rapport coût-efficacité des interventions humanitaires et de concentrer l’aide sur les domaines où les besoins sont les plus importants.

L’aide en espèces a servi de base pour la numérisation dans le domaine humanitaire. L’apport d’espèces peut désormais être effectué en toute sécurité, souvent sur la base de données biométriques et au moyen d’une série de systèmes tels que les prestataires de services financiers et les téléphones portables, garantissant ainsi que l’aide humanitaire parvient directement et en temps opportun aux personnes dans le besoin.

Le service Copernicus de gestion des urgences de l’Union européenne fournit à tous les acteurs associés à la gestion des catastrophes naturelles et d’origine humaine, des situations d’urgence et des crises humanitaires des informations géospatiales précises et ponctuelles extraites d’images satellite et de sources de données ouvertes.

Dans le même temps, l’Union européenne reconnaît que les technologies numériques soulèvent un certain nombre de problèmes éthiques et qu’en définitive, l’utilisation des technologies numériques dans les opérations humanitaires devrait être centrée sur les personnes et ancrée dans les principes humanitaires d’humanité, de neutralité, d’impartialité et d’indépendance.

Dans le cadre des efforts déployés pour relever les défis liés à la protection, à l’éthique et au partage des données, la Commission européenne soutient les travaux du Centre de données humanitaires du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies (OCHA), en particulier, la rédaction d’orientations générales sur la manière de gérer les données sensibles pour le secteur humanitaire et la mise en place d’une infrastructure sécurisée qui permettra aux partenaires humanitaires de traiter les données sensibles de manière responsable.

Les priorités de l’Union européenne liées à l’adoption de technologies numériques pour l’aide humanitaire sont notamment les suivantes:

  • Garantir la protection et l’éthique des données: le secteur humanitaire doit partager une interprétation commune de l’éthique des données et coopérer dans le cadre de l’élaboration de normes sur la protection des données.
  • Renforcer la collaboration: l’amélioration de la numérisation dans le secteur humanitaire nécessite un plus grand partage des données, conformément aux normes sur la protection des données, l’interopérabilité des systèmes et des bases de données, ainsi que le partage des enseignements tirés des bonnes (et mauvaises) pratiques.
  • Mettre l’accent sur l’impact et l’efficience: les technologies numériques montrent des effets positifs lorsqu’elles sont intégrées dans la solution à un problème humanitaire clairement défini. L’Union européenne encourage ses partenaires à utiliser des solutions numériques innovantes lorsqu’elles sont susceptibles d’améliorer l’efficacité et l’efficience de la réponse humanitaire.  

Afin de maximiser les avantages de la numérisation pour l’aide humanitaire, l’Union européenne soutient les approches numériques et les solutions intégrées dans la conception et la mise en œuvre des actions humanitaires. La DG ECHO montre l’exemple en collectant l’expertise technique nécessaire et en établissant des contacts avec d’autres services de l’Union européenne afin de créer des synergies et d’accroître l’efficacité.

Dernière mise à jour
19/03/2020