Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Corps médical européen

© UE 2019 (photo : Christian Jepsen)
Qu'Est-ce que c'est?

Le Corps médical européen permet une assistance médicale rapide et une expertise en matière de santé publique de tous les États membres de l’UE et des États participants en cas d’urgence sanitaire à l’intérieur et à l’extérieur de l’UE. Le déploiement est coordonné par le Centre de coordination de la réaction d’urgence de l’UE, le centre opérationnel du mécanisme de protection civile de l’UE. Le Corps médical européen rassemble toutes les capacités d'intervention médicale engagées par les États membres dans la réserve européenne de protection civile. À la suite d’une demande d’assistance européenne, les capacités médicales peuvent être prélevées de cette réserve et des capacités de réaction d’autres États membres.
Le Corps médical européen a été créé pour pallier le manque important d’équipes médicales qualifiées lors de la crise Ebola en 2014 en Afrique de l’Ouest. Il continue de coordonner efficacement l’action européenne en cas d’urgences sanitaires dans le cadre du mécanisme de protection civile de l’UE.

Pourquoi est-ce important?

Le changement climatique devrait accentuer les répercussions des urgences sanitaires, telles que les épidémies. Un monde connecté signifie que les maladies peuvent se propager plus rapidement par-delà les frontières. Lors de l’apparition de situations d’urgence sanitaire, les équipes d’experts médicaux et les équipements doivent être déployés dans les plus brefs délais pour soutenir les efforts de réaction. Pour sauver des vies, il est essentiel d’être bien préparé à intervenir immédiatement en cas d’urgences sanitaires. L’UE coordonne les missions médicales pour faire face aux foyers de maladies infectieuses et aux situations d’urgence, en coopération avec tous les États membres de l’UE et les États participants.

À ce jour, 11 États parties au mécanisme (Belgique, Estonie, République tchèque, Italie, France, Allemagne, Norvège, Portugal, Slovaquie, Espagne et Suède) ont engagé des équipes médicales d’urgence et leurs équipements dans le Corps médical européen. Pour intégrer le Corps médical européen, l’UE a mis en place un processus de certification et d’enregistrement pour s’assurer que les équipes répondent à des normes élevées, y compris les normes reconnues au niveau international par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) lorsqu’elles existent. Les équipes sont formées pour travailler avec des collègues d’autres pays et conformément aux lignes directrices internationales.

En contrepartie, elles bénéficient d’un soutien financier de l’UE. L’UE accorde des subventions pour la mise à niveau des équipes afin d’améliorer leur préparation, leur qualité et leur disponibilité. Une fois intégrées à la réserve, l’UE couvre 75 % des frais de transport, ainsi que 75 % des coûts opérationnels s’ils sont alloués à l’intérieur de l’UE.

En quoi consiste notre aide ?

Le Corps médical européen constitue un élément de l’approche globale de l’UE en matière de catastrophes sanitaires. Les capacités médicales présentées ci-dessous sont disponibles par l'intermédiaire du mécanisme pour faire face aux situations d’urgence à l’intérieur et à l’extérieur de l’Europe.

  • Les équipes médicales d’urgence fournissent des soins médicaux directs aux personnes touchées par une catastrophe. Ces équipes sont certifiées pour garantir qu'elles répondent aux normes de qualité établies par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Jusqu’à présent, la Norvège, l’Allemagne, la Belgique, l’Italie, l’Espagne, le Portugal, la France, l’Estonie et la République tchèque ont engagé de telles équipes. Les équipes médicales d’urgence italiennes, norvégiennes, portugaises et espagnoles ont été classifiées par l’OMS, tandis que 9 autres équipes médicales européennes sont actuellement en cours de classification. En outre, l’Allemagne met à disposition un hôpital de campagne de la Croix-Rouge allemande, spécialisé dans l’isolement de patients atteints de maladies infectieuses.
  • Des laboratoires de biosécurité mobiles ont été mis au point et déployés lors de la crise du virus Ebola en 2014. Depuis lors, la Belgique a engagé son laboratoire «B-Life» (laboratoire biologique léger de terrain pour les urgences) et l’Allemagne a, quant à elle, mis à disposition le laboratoire mobile européen, coordonné par l’Institut de médecine tropicale Bernhard-Nocht.
  • Les capacités d’évacuation médicale sont fondamentales lors de catastrophes faisant un grand nombre de victimes et exigeant l'évacuation des citoyens de l’UE et, au besoin, le rapatriement des travailleurs humanitaires et des équipes médicales des zones sinistrées. Actuellement, la Suède fournit ces ressources au Corps médical européen, tandis que la Slovaquie procède à la certification des capacités qu'elle a engagées.

Des travaux sont également en cours pour faciliter la mobilisation et le déploiement d’experts médicaux dotés de profils spécifiques dans le cadre du mécanisme, tels que des épidémiologistes dotés d’une grande expertise sur le terrain ou des spécialistes de l’évaluation des brûlures.

Déploiements récents du Corps médical européen:

Samoa - Soutien médical d’urgence européen en réponse à l’épidémie de rougeole
Lors de l’activation du mécanisme de protection civile de l’UE par l’OMS en décembre 2019, deux équipes médicales d’urgence de France et de Norvège ont été dépêchées à Samoa. Intégrés au Corps médical européen, 20 membres de l’équipe médicale d’urgence norvégienne ont été déployés pour soutenir la campagne de vaccination. En outre, 10 pédiatres et infirmiers spécialisés de la Polynésie française ont également été déployés.

Mozambique - Soutien médical d’urgence européen à la suite du cyclone Idai
Pour faire face aux effets dévastateurs du cyclone Idai parmi la population du Mozambique en mars 2019, 4 équipes médicales d’urgence en provenance d’Allemagne, d’Italie, du Portugal et d’Espagne ont été envoyées pour aider les services d’urgence dans les centres de santé qui desservaient les zones touchées par le cyclone. Un épidémiologiste du Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC) a soutenu la coordination des équipes médicales d’urgence et d’autres activités de santé publique.

Dernière mise à jour
03/02/2020