Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’UE répond aux besoins humanitaires croissants en Afrique

Children attend school in South Kivu
Des enfants dans le Sud-Kivu, RDC. La Commission européenne va poursuivre son financement d’une aide humanitaire pour les populations dans le besoin dans les régions des Grands Lacs, de l’Afrique australe et de l’océan Indien, qui doivent composer avec les conséquences d’années de conflit, de déplacements, de catastrophes naturelles et d’insécurité alimentaire généralisée. Photo : UE/ECHO.

La Commission européenne a annoncé une aide humanitaire de € 47 millions pour soutenir les populations dans le besoin dans les régions des Grands Lacs, de l’Afrique australe et de l’océan Indien, qui sont toujours confrontées aux conséquences d’années de conflit et de déplacements, ainsi que d’insécurité alimentaire généralisée et de catastrophes naturelles.

Sur les € 47 millions annoncés, € 32 millions iront aux populations de la région des Grands Lacs – comprenant la République démocratique du Congo (RDC), le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie, tandis que € 15 millions iront aux régions de l’Afrique australe et de l’océan Indien – comprenant Madagascar, le Malawi, le Zimbabwe, le Mozambique, le Swaziland et le Lesotho.

« Nous sommes solidaires avec les populations africaines. L’aide annoncée aujourd’hui permettra de soutenir des millions de personnes affectées par les déplacements forcés, l’insécurité alimentaire et les catastrophes naturelles dans la région des Grands Lacs et la partie australe du continent. L’UE demeure déterminée à aider les populations dans le besoin, où qu’elles se trouvent, et à n’abandonner personne », a déclaré Christos Stylianides, commissaire européen à l’aide humanitaire et la gestion des crises.

Plus de deux millions de personnes sont encore déplacées par le conflit interne en République démocratique du Congo. Les partenaires humanitaires actifs dans ce pays d’Afrique centrale recevront la majeure partie du financement (€ 22,7 millions) alloué à la région des Grands Lacs. L’impact régional de la crise au Burundi sera également couvert.

En Afrique australe et dans l’océan Indien, les fonds serviront à aider les populations affectées par l’insécurité alimentaire causée par une sécheresse durable, ainsi qu’à renforcer les capacités de gestion des récurrentes crises. La majeure partie du financement (€ 6,2 millions) servira à répondre aux besoins des populations les plus vulnérables à Madagascar, qui a été frappé par le cyclone tropical Enawo le mois dernier – l’un des plus puissants cyclones que le pays ait connu ces dix dernières années. Cette crise vient s’ajouter aux difficultés auxquelles est autrement confronté le pays en conséquence d’El Niño et de l’insécurité alimentaire qui en découle. Plus de 400 000 personnes ont été affectées par le cyclone, et certaines demeurent déplacées. Au lendemain de la catastrophe, l’UE a débloqué des fonds supplémentaires pour contribuer au renforcement des capacités logistiques et permettre la livraison d’une aide humanitaire aux populations dans le besoin.

Contexte

 

La région des Grands Lacs accueille actuellement près d’un million de réfugiés, qui se trouvent pour la plupart en République démocratique du Congo (quelque 430 000 personnes) et en Tanzanie (près de 240 000 personnes), et plus de deux millions de personnes sont déplacées à l’intérieur de la RDC. Cette situation suscite d’importants besoins humanitaires, notamment en matière d’alimentation, de nutrition, de santé, d’accès à l’eau, d’assainissement, d’hébergement et de protection.

La Commission européenne est un important bailleur de fonds dans la région, apportant son aide aux populations les plus vulnérables de la République démocratique du Congo. Depuis le début de la crise au Burundi en avril 2015, des centaines de milliers de Burundais ont fui vers les pays voisins (Tanzanie, Rwanda, République démocratique du Congo et Ouganda). En réponse à cette crise, la Commission a débloqué un total de € 45,5 millions d’aide.

Les régions de l’Afrique australe et de l’océan Indien sont sujettes aux catastrophes naturelles, comme les cyclones, les inondations et la sécheresse. Elles ont été gravement touchées par le récent phénomène climatique El Niño. Plus de 13 millions de personnes ont actuellement besoin d’une aide alimentaire.

Depuis 2012, la Commission européenne soutient la région au moyen de près de € 125 millions d’aide humanitaire et de préparation aux catastrophes. Un total de € 61 millions d’aide humanitaire a été débloqué depuis 2015, pour gérer les conséquences d’El Niño spécifiquement.

Date de publication
11/04/2017