Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’UE marque la première journée internationale de l’éducation

Enfants apprenant le turc dans un centre d’enseignement financé par l’UE. L’éducation est essentielle à la fois pour la protection et le développement sain des filles et des garçons touchés par des crises.© Concern Worldwide/Can Gazialem

Le 6 décembre 2018, l'Assemblée générale des Nations unies a proclamé le 24 janvier «Journée internationale de l'éducation», pour célébrer le rôle de l'éducation dans la paix et le développement. À cette occasion, les commissaires Christos Stylianides, Tibor Navracsics, Neven Mimica et Marianne Thyssen ont fait la déclaration suivante.

« Aujourd'hui marque la première Journée internationale de l'éducation. C'est une occasion importante de célébrer le rôle fondamental de l'éducation, qui consiste à donner aux citoyens les compétences, les valeurs et les connaissances nécessaires pour construire leur avenir. L'éducation est également un moteur de croissance économique et de cohésion sociale, et fait avancer nos valeurs européennes, telles que la démocratie, l'égalité et l'état de droit.

L'éducation universelle jouera aussi un rôle crucial dans la résolution des problèmes auxquels l'humanité est confrontée. Ce n'est qu'à travers l'éducation que nous parviendrons à éradiquer la pauvreté, à lutter contre le changement climatique et à construire une société plus juste permettant aux individus de développer leurs propres projets.

En ce jour, il est bon de rappeler les principes fondamentaux. Tout d'abord, l'éducation est un droit humain dont jouissent tous les individus, quel que soit l'endroit où ils vivent. Ensuite, l'enseignement obligatoire devrait être gratuit partout. Enfin, l'éducation devrait profiter à chaque individu et renforcer le respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales.

La réalité est souvent différente. 262 millions d'enfants et de jeunes ne vont pas à l'école. 617 millions d'enfants et d'adolescents ne savent ni lire ni calculer. Moins de 40 % des filles en Afrique subsaharienne achèvent le premier cycle de l'enseignement secondaire, tandis que 4 millions d'enfants et de jeunes réfugiés ne sont pas scolarisés. Autant de raisons pour lesquelles l'objectif de développement durable 4, relatif à l'éducation, est loin d'être atteint à l'échelle mondiale.

L'UE est déterminée à investir dans le renforcement et l'amélioration de l'éducation au sein de l'Union et dans le monde.

En Europe, toute personne a droit à une éducation, une formation et un apprentissage tout au long de la vie inclusifs et de qualité: tel est le premier principe du socle européen des droits sociaux. De plus, la Commission progresse dans la mise en place d'un espace européen de l'éducation d'ici à 2025. Le but est de permettre à tous les jeunes de bénéficier du meilleur niveau d'éducation et de formation et de créer un sentiment d'appartenance. En outre, Erasmus, programme phare de l'UE, n'a jamais été autant plébiscité et revêt un caractère plus inclusif et plus international que jamais. En 2017, l'aide accordée au titre d'Erasmus+ a permis à près de 800 000 personnes d'étudier, de se former ou de faire du bénévolat à l'étranger – un record.

Par ailleurs, l'UE est également devenue un leader mondial en matière de soutien à l'éducation dans les situations d'urgence pour les enfants victimes de crises humanitaires. Pour ces enfants, l'éducation est un rempart contre la radicalisation et une chance de vivre une vie normale en dépit d'un contexte difficile.

Cependant, nous devons en faire plus, en particulier pour les filles, les migrants et les personnes déplacées. Pas pour atteindre tel ou tel objectif chiffré, mais par obligation, parce que l'éducation est un bien commun et une responsabilité publique. »

Date de publication
24/01/2019