Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

L’UE libère une aide supplémentaire de € 15 millions pour l’Éthiopie au vue de la dégradation de la situation humanitaire du pays

Ethiopia by IOM
L’Éthiopie est confrontée aux niveaux d’insécurité alimentaire et nutritionnelle les plus critiques de ces dix dernières années, en particulier dans ses zones pastorales du sud et du sud-est. © Rikka Tupaz/Agence de l’ONU pour les migrations (OIM) 2017

Les populations éthiopiennes sont confrontées à des niveaux d’insécurité alimentaire de plus en plus dangereux en raison d’une grave sécheresse. En réaction à la dégradation de la situation sur le plan humanitaire, la Commission européenne s’est engagée à débloquer une nouvelle aide d’urgence de € 15 millions, portant le total de l’aide allouée par l’UE à l’Éthiopie en 2017 à plus de € 91 millions.

Cette aide intervient à un moment où le nombre de réfugiés en provenance des pays voisins (Érythrée, Somalie et Soudan du Sud) connaît une constante hausse, de même que le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays.

« L’Éthiopie est confrontée à une crise humanitaire sur divers fronts – qu’il s’agisse des personnes dévastées par la sécheresse ou des défis engendrés par la recrudescence du nombre de réfugiés originaires des pays voisins. L’UE s’engage à soutenir les personnes dans le besoin en Éthiopie. Cette nouvelle aide permettra aux organisations humanitaires de renforcer leurs opérations d’aide alimentaire d’urgence et de traitement de la malnutrition », a déclaré Christos Stylianides, commissaire européen à l’aide humanitaire et la gestion des crises.

En raison de plusieurs mauvaises saisons des pluies consécutives, l’Éthiopie est confrontée aux pires niveaux d’insécurité alimentaire et nutritionnelle de ces dix dernières années, en particulier dans ses zones pastorales du sud et du sud-est.

Le pays accueille aussi la deuxième plus vaste population de réfugiés de toute l’Afrique (plus de 880 000 réfugiés), ce qui ne fait qu’aggraver sa situation sur le plan humanitaire.

Dans le même temps, l’intensification des tensions et violents incidents le long de la frontière entre les régions d’Oromia et Somali depuis septembre, ont résulté en une recrudescence des déplacements de population dans les deux régions. En conséquence, des milliers de personnes se trouvent en situation d’extrême précarité et vulnérabilité.

Ces € 15 millions permettront aux organisations humanitaires de renforcer leurs opérations d’aide alimentaire d’urgence et de traitement de la malnutrition.

Une partie des fonds seront investis dans un approvisionnement en eau, des mesures de protection du bétail, des logements et des mesures de protection en particulier pour les personnes déplacées à l’intérieur du pays, toujours plus nombreuses.

L’UE alloue également une aide au développement à l’Éthiopie, d’un montant de € 745 millions pour la période 2014-2020, via le Fonds européen de développement.

Contexte

L’Éthiopie a été sévèrement affectée par le phénomène El Niño. Alors que le pays est encore en train de se remettre de la sécheresse de 2015-2016, une autre importante sécheresse s’est installée dans les basses terres du sud et du sud-est du pays.

Le nombre de personnes ayant besoin d’une aide alimentaire d’urgence a désormais atteint les 8,5 millions. On estime que 3,6 millions d’enfants et de femmes enceintes ou qui allaitent souffrent de malnutrition aiguë. La sécheresse durable s’est également traduite par d’importantes pertes de bétail et le déplacement de plus de 360 000 personnes.

L’Éthiopie accueille aussi des réfugiés dans 25 camps situés dans les régions de Tigray, Afar, Somali, Gambella et Benishangul Gumuz. Le pays fait face à un afflux croissant de réfugiés, principalement en provenance du Soudan du Sud et de la Somalie, mais aussi du Soudan et de l’Érythrée. Dans le même temps, l’intensification des tensions et violents incidents le long de la frontière entre les régions d’Oromia et Somali depuis septembre, ont résulté en une recrudescence des déplacements de population dans les deux régions. En conséquence, des milliers de personnes se trouvent en situation d’extrême précarité et vulnérabilité.

Date de publication
08/12/2017