Protection Civile et Operations d'Aide Humanitaire Européennes

Service tools

Amérique latine et Caraïbes

© 2019 UE (Photo N. Mazars)

La région Amérique latine et Caraïbes est l’une des zones les plus exposées aux catastrophes naturelles dans le monde, et compte près de 650 millions d'habitants. L’aide humanitaire de l’UE y cible les populations les plus touchées par les catastrophes naturelles et par les crises d’origine humaine, et vise à préparer les communautés à faire face à de multiples risques.

Sécheresses, inondations, ouragans, glissements de terrain, tremblements de terre et éruption volcaniques ravagent régulièrement les infrastructures et provoquent d’importantes pertes en termes de vies humaines et de moyens de subsistance. Parmi ces phénomènes climatiques dévastateurs, on peut citer celui d’El Niño, un réchauffement anormal de l’océan Pacifique dont les effets sur les conditions météorologiques sont désastreux.  En 2017, la violente saison des ouragans a ravagé une grande partie des Caraïbes, avec le passage des ouragans Irma et Maria (tous deux de catégorie 5, celle des ouragans les plus destructeurs). Ces derniers ont dévasté les îles de la Dominique, de Cuba et d’Antigua-et-Barbuda, et engendré des besoins humanitaires chez des millions de personnes.

La violence et les conflits sont également un fléau dans plusieurs pays d’Amérique latine et des Caraïbes. Malgré l’accord de paix conclu en 2016, les nouvelles évolutions du conflit interne colombien, qui perdure depuis de nombreuses années, ont entraîné de nouveaux déplacements à l’intérieur du pays et accru le nombre de communautés privées d’accès à des services de base. Depuis le début du conflit, le nombre de personnes déplacées à l’intérieur du pays a atteint un chiffre impressionnant, s’élevant officiellement à 7,7 millions de personnes. Il s’agit du déplacement de population le plus important au monde.

Dans le triangle nord de l’Amérique centrale formé par le Honduras, l’El Salvador et le Guatemala, les taux de violences et les conséquences humanitaires sont comparables à ceux des zones de conflit. La violence armée engendre le déplacement forcé de milliers de familles vulnérables.

Les cultures et les moyens de subsistance étant touchés par des sécheresses récurrentes, l’Amérique centrale est également vulnérable à l’insécurité alimentaire. Selon les estimations pour 2019, près de trois millions de personnes pourraient nécessiter une assistance alimentaire dans le «couloir de la sécheresse» au Guatemala, au Honduras, et à l’El Salvador.

La Commission a fourni une aide humanitaire lors de récentes catastrophes majeures, comme le tremblement de terre destructeur en Haïti ou le tremblement de terre et le tsunami au Chili en 2010. Elle a également apporté son soutien en Équateur en 2016, au Mexique en 2017, ainsi que pour faire face aux ouragans Irma et Maria en 2017 et à l’éruption du Volcan de Fuego en 2018. En outre, la Commission vient de plus en plus en aide aux populations vulnérables touchées par les conséquences de la situation complexe au Venezuela.

En savoir plus sur :

Dernière mise à jour
29/05/2019