La stratégie en matière de haut débit de la fait partie d’une stratégie politique plus large intitulée « Digital Belgium – Plan Internet très haut débit en Belgique 2015-2020 » qui vise à créer un environnement national favorable afin d’atteindre et dépasser les objectifs de l’Agenda numérique à long terme. Le but est de fournir, à l'horizon 2020, un débit allant jusqu'à 1 Gbps à au moins la moitié des connexions établies en Belgique, d'assurer le déploiement de la 4G et de LTE-Advanced sur l'intégralité du territoire et favoriser un déploiement proactif de la 5G. En réduisant les coûts et les charges administratives, la Belgique favorise un marché entraîné par un déploiement du réseau de nouvelle génération (NGA).

English | Français | Nederlands | Deutsch

Résumé du développement du haut débit en Belgique

Digital Belgium – Plan Internet très haut débit en Belgique 2015-2020, présente la vision du numérique pour la Belgique qui repose sur quatre domaines d’action et 17 mesures. Le plan stimule le lancement de l'Internet très haut débit comme suit :

  • apporter un cadre stable et cohérent pour encourager des investissements constants dans le réseau,
  • donner un accès au NGA à chacun à l’aide d’un mix de technologies
  • réduire les coûts du développement du haut débit et
  • améliorer la dynamique de l’écosystème numérique en stimulant l’innovation, l’implication, la confiance et la compétitivité.

Stratégie et politique nationales et régionale en matière de haut débit

Autorités responsables

  • Le SPF économie, PME, classes moyennes et énergie est le service public fédéral chargé de la politique économique en Belgique. Par le biais de son directoire général pour la réglementation économique (Télécommunications et Société de l´Information), le SPF soutient le secteur belge des télécommunications en créant et en mettant en œuvre des réglementations et en stimunlant l’innovation.
  • Le SPF collabore étroitement avec l’autorité de réglementation des télécommunications : l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT).
  • Le Vice-Premier ministre est chargé des questions relatives à l’Agenda numérique, télécommunications et services postaux.
  • Wallonie: l’Agence du numérique (AdN) est une société à responsabilité limitée de droit public. Elle a succédé en 2015 à l’Agence wallonne des télécommunications (AWT), chargée du développement des TIC en Wallonie depuis 1999. L’Agence du Numérique est chargée de mettre en œuvre la stratégie très ambitieuse du Digital Wallonia, mise en place par le gouvernement wallon fin 2015 pour combler les retards en matière de développement numérique, y compris des réseaux haut débit, et d'aider la région dans sa transformation numérique.

Objectifs principaux du développement du haut débit

Digital Belgium – le Plan Internet très haut débit 2015-2020 indique que d’ici 2020, au moins la moitié des connexions établies en Belgique devront atteindre une vitesse Internet de 1 Gbps. Le lancement des technologies du haut débit, telles que la 4G et LTE-Advanced est prévu aussi rapidement que possible sur l’intégralité du territoire belge, en outre, un cadre 5G proactif sera créé pour garantir que la Belgique se place parmi les leaders de l’innovation dans le domaine de l’Internet des objets.

Digital Wallonia: La stratégie numérique, la plateforme et la marque de la Wallonie ont été élaborées par l'Agence du Numérique. Digital Wallonia fixe le cadre dans lequel s’inscrivent toutes les actions du Gouvernement wallon en matière de transformation numérique de la Wallonie. Avec plus de 500 millions d'euros mobilisés sur quatre ans pour sa mise en œuvre, le programme stratégique de Digital Wallonia pour le développement du haut débit fait partie du pilier Territoire numérique (l'un des 5 piliers de la stratégie de DW-50 actions au total). Il s'agit d'une politique ambitieuse de planification numérique sur l'ensemble du territoire pour renforcer son attractivité et sa compétitivité, tant au niveau de l'infrastructure du réseau (FTTH-FTTB) que sur les technologies du haut débit mobile, telles que la 4G et LTE (préparation du lancement de la 5G). Son objectif est de développer éventuellement des solutions hybrides pour garantir une connectivité intégrale et augmenter la vitesse d’accès pour les utilisateurs, en accordant une priorité aux zones blanches et aux zones d’activités. Une cartographie spécifique de la connectivité haut débit des 286 parcs d'activités publics a été réalisée par Digital Wallonia pour aider le gouvernement régional à définir les futurs investissements par rapport à l'opérateur télécom dans les secteurs de l'éducation, de la santé en ligne, de l'industrie et de la construction.

Mesures du développement du haut débit

Cartographie du haut débit : l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT) propose un système de cartographie du haut débit (par technologie) qui indique les zones dans lesquelles un accès Internet est proposé à une vitesse donnée. De cette manière, il est possible d’identifier rapidement les zones comportant des infrastructures à haute performance non encore raccordées (zones blanches) et les mesures supplémentaires nécessaires.

Afin d'atteindre une couverture NGA universelle d'ici 2020, le ministre chargé de l'Agenda numérique, en concertation avec les municipalités concernées, les autorités régionales et les opérateurs élabore actuellement un plan d'action pour les zones blanches. Parmi les actions envisagées figurent des mesures visant à réduire le coût du déploiement du haut débit dans le cadre de la mise en œuvre de la directive 2014/61/UE, à stimuler les investissements dans les zones où il n'existe toujours pas d'infrastructure et la combinaison de différentes technologies d'accès, y compris les satellites et l'augmentation des besoins de couverture mobile. En ce qui concerne la stimulation des investissements, l'IBPT a proposé un assouplissement de la réglementation des marchés du haut débit, ce qui permettrait aux opérateurs n'ayant pas encore atteint un réseau de 30 Mbps dans les zones blanches de déployer ou de moderniser leur réseau sans être réglementés dans cette zone.

En outre, le gouvernement flamand a annoncé qu'il prévoit d'investir dans le réseau FTTH et a demandé aux principaux opérateurs de télécommunication des propositions pour développer leurs infrastructures en faveur d'un réseau pérenne à long terme.

Il existe certains outils de cartographie dotés d’informations sur les infrastructures au niveau régional. Par exemple, la base de données KLIP – Kabel en Leiding Informatie Portal dans les Flandres, propose des informations pertinentes relatives à la planification, répond aux demandeurs de permis, aux opérateurs de câble et de conduites et à l’administration publique. Un portail semblable existe à l'échelle fédérale, nommé KLIM-CICC-Contact fédéral informations Câbles et conduites. Ici, lors de la planification de travaux, il est possible de vérifier l’existence d’installations et de conduites pour le transport de produits dangereux ou de câbles à haute tension ainsi que les autres câbles ou conduites à proximité, ou d’annoncer des travaux aux opérateurs du câble qui fourniront ensuite toutes les informations nécessaires.

La région wallone possède également son propre portail web pour aider à la coordination de la planification des travaux, appelé Powalco.

Le gouvernement wallon a conclu un accord spécifique avec l'opérateur télécom national, à savoir l'accord « ToP » (pour la taxe sur les pylônes). Grâce à cet accord, la région (mais aussi les collectivités locales) ne taxe plus les pylônes et en échange, les opérateurs ont accepté d'investir jusqu'à 20 millions d'euros chacun (60 millions d'euros au total) de 2017 à 2019 avec 3 objectifs principaux :

  • réaliser la couverture du territoire wallon en connectivité haut débit mobile, en ciblant notamment les zones blanches ;
  • se concentrer sur des projets régionaux intelligents tels que la réalisation du réseau IoT sur le territoire ; et
  • investir dans la recherche et le développement de nouvelles technologies (solutions hybrides telles que TESSARES).

Le gouvernement wallon a également affecté un budget de 50 millions d'euros spécialement pour finaliser la connectivité haut débit des parcs d'activités installés dans les zones blanches.

Données sur le développement du haut débit et des technologies en Belgique

Pour obtenir les données les plus récentes sur la couverture haut débit, les abonnements, la pénétration, la couverture des différentes technologies du haut débit et les coûts, il est possible de consulter les rapports de résultats et les rapports des pays de l’Indice relatif à l’économie et à la société numériques (DESI).

Affectations des fréquences du haut débit sans fil

Consultez l'aperçu pour plus de détails sur les assignations de spectres harmonisées et consultez l'étude sur l'affectation du spectre dans l'Union européenne.

Publications nationales et documents destinés à la presse

En anglais

Coordonnées

BCO Belgium (Bureau national de compétences en matière de haut débit): Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT)

Adresse : Ellipse Building, Boulevard du Roi Albert II 35, 1030 Bruxelles, Belgique
Nous contacter par e-mail
Téléphone : +32 2 226 88 88
Site web

SPF économie, PME, classes moyennes et énergie-Directoire général pour la réglementation économique

Adresse: City Atrium, Rue du Progrès 50, 1210 Bruxelles, Belgique
Nous contacter par e-mail
Téléphone : +32 2 277 77 59
Site web

Agence du Numérique (Région wallonne)

Adresse : Avenue Prince de Liège 133, 5100 Jambes-Namur, Belgique
Nous contacter par e-mail
Téléphone : +32 81 77 80 58
Site web 1
Site web 2

Country information - Belgium

Published: 
5 February 2015
Last update: 
13 June 2018
Team responsible