Quel est l’enjeu?

La mobilité, que ce soit pour le travail, les études, la recherche, la coproduction ou la participation à un programme d’échanges ou de résidence, fait de plus en plus partie intégrante de la pratique régulière et de la carrière des artistes et des professionnels de la culture.

Pour certains, la mobilité n'est pas qu'un choix: c'est la condition de leur survie professionnelle.

Pourquoi agir dans ce domaine?

La mobilité permet aux artistes et aux professionnels de la culture:

  • d'améliorer leurs perspectives de carrière;
  • d'accéder à de nouveaux marchés;
  • de créer de nouveaux emplois dans les secteurs de la culture et de la création;
  • de promouvoir la diversité culturelle et le dialogue interculturel;
  • de toucher un public plus large;
  • d'établir des contacts et des partenariats;
  • de créer des réseaux.

Les artistes et les professionnels de la culture sont souvent très mobiles: ils se rendent dans plusieurs pays, voire plusieurs continents, pour s'y produire ou y montrer leur travail. Il est donc essentiel, pour les aider à vivre de leur activité, de favoriser leur mobilité.

Quel est le rôle de la Commission?

Le rôle de la Commission européenne est d’appuyer et de compléter l’action des États membres afin de réduire les obstacles à la mobilité, de créer un environnement favorable à celle-ci et de veiller à ce que les informations et les conseils sur les questions de mobilité soient précis, complets et facilement accessibles.

Les pays de l'UE collaborent sur la question de la mobilité des artistes depuis 2008, au moyen de la méthode ouverte de coordination (MOC): ce cadre de coopération souple mais structuré facilite les échanges de bonnes pratiques et l'apprentissage mutuel dans le domaine de la culture.

Quels sont les résultats obtenus à ce jour?

Un groupe d'experts établi par la Commission européenne a publié en 2011 un ensemble de lignes directrices (Normes en matière d'informations sur la mobilité) proposant des normes communes relatives à la qualité et au contenu pour la création et le développement de services d'information et de conseil destinés aux artistes et aux professionnels de la culture. Les États membres sont invités à adopter ces recommandations.

Un groupe d'experts, institué dans le cadre de la méthode ouverte de coordination, a publié un rapport proposant cinq grands principes pour établir et maintenir un cadre solide soutenant la mobilité des artistes et des professionnels de la culture.

Un autre groupe d’experts mis en place au titre de la méthode ouverte de coordination a élaboré un manuel sur les résidences d’artistes en décembre 2014. Ce manuel analyse la valeur des résidences d’artistes et présente des exemples de bonnes pratiques provenant de toute l’UE.

Il examine également les tendances récentes, les avantages et les facteurs de réussite pour informer les responsables politiques et les praticiens des meilleurs moyens de soutenir et de développer des programmes de résidence au XXIe siècle.

En avril 2013 et juin 2014, la Commission a organisé deux séminaires thématiques visant à analyser les pratiques administratives qui font obstacle à la mobilité des artistes et des professionnels de la culture. Ces séminaires portaient essentiellement sur:

  • les visas Schengen;
  • la sécurité sociale;
  • la fiscalité transfrontière.

Ils ont permis aux représentants des administrations et du secteur de la culture des pays de l'UE d'échanger informations et bonnes pratiques.

En mai 2016, la Commission européenne a tenu une réunion afin d’évaluer les initiatives de suivi et les progrès réalisés depuis 2014 en ce qui concerne les obstacles à la mobilité artistique et culturelle. L’exercice a rassemblé un certain nombre d'acteurs des secteurs de la culture et de la création (notamment des organisations culturelles, des festivals, des associations ou des agences de soutien à la mobilité), ainsi que des responsables politiques (européens, nationaux et locaux). Les participants ont conclu que les obstacles à la mobilité artistique et culturelle étaient certes mieux connus, mais que de nombreux problèmes persistaient.

Quelles sont les prochaines étapes?

Le programme Europe créative, financé par l'UE, soutient la mobilité des artistes et des professionnels de la culture, dans le but de promouvoir la circulation transnationale des œuvres et des opérateurs et de contribuer au renforcement des capacités.

Ce programme vise à créer les meilleures conditions pour que les artistes, les professionnels de la culture et les organisations culturelles puissent travailler à l'étranger et faire connaître leur travail au plus grand nombre, en Europe et dans le monde.

Un programme de mobilité des artistes et des créateurs a été inclus dans le programme de travail de la Commission pour 2018. Il vise à tester un régime de financement qui serait développé en 2019 et 2020 et mis en œuvre de manière régulière après 2020 dans le cadre du futur programme «Europe créative».