Pourquoi?

Le patrimoine culturel nous aide à en apprendre davantage sur les autres et sur nous-mêmes. Il peut être un instrument puissant pour jeter des ponts entre les peuples, les communautés et les pays, en renforçant le dialogue interculturel et la compréhension mutuelle. En raison de ce potentiel, la coopération en matière de patrimoine culturel est l’un des trois axes prioritaires de la stratégie de l’UE dans le domaine des relations culturelles internationales (2016), qui propose un cadre pour la coopération culturelle entre l’UE et le reste du monde.

L’Année européenne du patrimoine culturel (AEPC) vise à contribuer à la reconnaissance du patrimoine culturel en tant qu’élément clé des relations extérieures de l’UE et peut devenir un exemple très concret de la mise en œuvre de la stratégie.

Elle est l’occasion de renforcer les initiatives existantes et d’élaborer de nouvelles initiatives qui placent le patrimoine culturel au cœur des relations de l’UE avec ses pays partenaires, en s’appuyant sur leurs intérêts et leurs besoins, ainsi que sur l’expertise de l’Europe dans ce domaine.

Pour qui?

Les communautés locales, les professionnels du patrimoine et les organisations culturelles dans les pays partenaires, ainsi que les réseaux internationaux travaillant dans le domaine du patrimoine culturel.

Que comprend l’initiative?

La coopération internationale est un aspect transversal de nombreuses initiatives mises en œuvre dans le cadre de l’AEPC. En particulier, le profil international de l’AEPC est couvert par 3 volets principaux:

Volet 1: célébrer le patrimoine culturel de l’Europe dans le monde

L’AEPC a acquis une renommée mondiale grâce au soutien des délégations de l’Union européenne à l’étranger: elles élaborent différentes initiatives, créent des partenariats locaux et rapprochent le patrimoine culturel de l’Europe des communautés locales du monde entier.

Quelques exemples:

  • la délégation de l’UE au Mexique, en partenariat avec les autorités de Mexico, a préparé une exposition de photos grand format sur l’AEPC dans la principale avenue de Mexico, touchant ainsi plus de 4 millions de personnes;
  • aux États-Unis, un événement public sur la conservation numérique du patrimoine culturel a été organisé en mai 2018 dans le cadre de l’AEPC, en collaboration avec Europeana;
  • en République dominicaine, des concours nationaux, des manifestations culturelles, des ateliers et un festival gastronomique européen ont été organisés;
  • la délégation de l’UE en Turquie a présenté l’AEPC en février 2018, en présence de milliers de visiteurs, à l’occasion de la foire du livre d’Ankara;
  • la délégation de l’UE dans l’ancienne République yougoslave de Macédoine a lancé un appel à propositions pour financer des projets liés à l’AEPC.

L’AEPC s’est également associée à des pays non membres de l’UE dans une perspective plus large. Bien qu'elle ait été conçue initialement pour les États membres de l’UE, sa popularité croissante a permis aux pays partenaires d’y participer. Les pays des Balkans occidentaux (Albanie, Bosnie-Herzégovine, ancienne République yougoslave de Macédoine, Monténégro et Serbie), ainsi que la Géorgie, l’Islande, la Norvège et la Suisse, y sont associés et ont désigné des coordinateurs nationaux. Certains pays associés ont déjà lancé l’AEPC, élaboré des programmes spécifiques et organisé des actions de communication.


DATES CLÉS


• 23 avril
Forum international des perspectives dans le cadre de l’AEPC 2018, organisé par la plateforme de diplomatie culturelle de l’UE à Bruxelles (Belgique)
• Mai
Journée de l’Europe: célébrations de l’AEPC dans le monde entier


Tout au long de l’année 2018
Actions de sensibilisation, événements et initiatives organisés par les délégations de l’UE, les instituts culturels nationaux de l’UE à l’étranger et dans les pays associés.

Volet 2: soutien au renforcement des capacités dans le secteur du patrimoine à l’échelle mondiale

Trois projets soutiennent le renforcement des capacités dans le secteur du patrimoine à l’échelle mondiale:

  • dans les Balkans occidentaux, la «route du patrimoine culturel» relie et met en lumière les événements organisés par les délégations de l’UE et les instituts culturels nationaux de l’UE, en étroite coopération avec la société civile locale, dans le but de créer un réseau durable de gestionnaires du patrimoine culturel;
  • les corridors du patrimoine de la route de la soie autour de sites inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO en Iran, en Afghanistan et en Asie centrale portent sur des objectifs clés du développement, tels que la création d’emplois grâce à des stratégies de développement local et au tourisme durable, le développement des compétences, la cohésion sociale et le partage de connaissances. L’UE consacre un montant total de 3,5 millions d’euros à cette initiative;
  • un projet mené conjointement avec l’UNESCO fournit des évaluations rapides et propose des mesures de protection immédiates du patrimoine culturel en danger en raison d’un conflit ou d’une catastrophe en Iraq, en Libye, en Syrie et au Yémen.

Volet 3: valorisation des actions de l’UE dans le domaine de la coopération internationale en matière de patrimoine culturel

  • L’UE encourage la protection du patrimoine culturel dans le monde grâce à différents instruments et programmes. Par exemple, entre 2007 et 2011, l’UE a offert une assistance financière aux pays candidats et candidats potentiels au titre de l’instrument d’aide de préadhésion (IAP), avec un budget d’environ 33 millions d’euros consacré au patrimoine culturel. Le patrimoine culturel est également financé par l’instrument européen de voisinage (IEV) et l’instrument de coopération au développement (ICD). L’AEPC met en lumière des projets déjà soutenus par ces instruments en faisant connaître des exemples de réussite.
  • Dans le cadre de l’AEPC, la direction générale du développement et de la coopération de la Commission européenne (DG DEVCO) cartographie les projets en cours liés au patrimoine dans les pays non membres de l’UE afin d’encourager le partage et la diffusion de bonnes pratiques. À titre d’exemple, on peut citer les projets liés au patrimoine culturel immatériel en faveur de la réconciliation sociale par la mémoire au Rwanda, et la création d’emplois grâce au patrimoine culturel en Éthiopie, en Tanzanie et au Tibet.

Partenaires

  • Délégations de l’UE à l’étranger et Service européen pour l’action extérieure 
  • Instituts culturels nationaux de l’UE à travers le monde et EUNIC
  • Pays associés à l’AEPC
  • UNESCO et commissions nationales de l’UNESCO actives dans les pays tiers

Find out more

En savoir plus