Discours sur l'état de l’Union 2018

Discours sur l'état de l’Union 2018

En 2018, le président Juncker a lancé un vibrant appel en faveur d’une Europe plus souveraine, qui devienne davantage un acteur global, tout en permettant à chacun de ses États-nations d'être plus fort. Dans la perspective de 2019, il a présenté des propositions sur la migration, la cybersécurité et la politique étrangère susceptibles d'apporter des résultats concrets pour les citoyens avant les prochaines élections européennes.

État de l’Union 2017

État de l’Union 2017

Dans son discours de 2017, le président Juncker se montrait confiant et constatait que l’Europe avait de nouveau le vent en poupe. Il appelait à regarder vers l'avenir et proposait une feuille de route pour une Union plus unie, plus forte et plus démocratique. La Commission a adopté des initiatives sur le commerce, le filtrage des investissements, la cybersécurité, l’industrie, les données et la démocratie.

State of the Union 2016

State of the Union 2016

En 2016, le président Juncker a annoncé de nouvelles initiatives en vue d'investir dans la jeunesse européenne, les demandeurs d’emploi et les start-up, d'élargir l’accès gratuit à l’internet sans fil dans les lieux publics et de rendre la législation sur le droit d’auteur plus équitable. Il a également présenté le plan d’investissement pour l’Afrique et la nouvelle agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes.

L'État de l'Union 2015

L'État de l'Union 2015

En 2015, le premier discours sur l’état de l’Union prononcé par le président Juncker était axé sur des dossiers majeurs tels que la crise des réfugiés, l'avenir de l’euro et la politique étrangère. Le président Juncker a présenté de nouvelles propositions dans les domaines de la migration, de l’action extérieure et de la politique économique et budgétaire.

Temps forts

2018

Le travail continue pendant les douze mois à venir pour faire de l'Union européenne imparfaite une Union chaque jour plus parfaite. (...) Nous mettrons à profit les 250 jours qui nous séparent des élections européennes pour apporter à nos concitoyens des preuves que lorsque nous agissons ensemble, l'Union européenne peut obtenir des résultats et qu'elle respecte les engagements pris en début de ce mandat.

La géopolitique nous apprend que l'heure de la souveraineté européenne a définitivement sonné. (...) Partager nos souverainetés – là où il le faut – rend chacun de nos États nations plus fort.

Celui qui aime l'Europe doit aimer les nations qui la composent, celui qui aime sa nation doit aimer l'Europe. Le patriotisme est une vertu, le nationalisme borné est un mensonge accablant et un poison pernicieux.

2017

L’Europe a de nouveau le vent en poupe. De nouvelles opportunités s'ouvrent à nous, mais elles ne resteront pas ouvertes éternellement. Le moment est venu de bâtir une Europe plus unie, plus forte, plus démocratique.

L’Europe s’étend de Vigo à Varna, de l’Espagne à la Bulgarie. L'Europe doit respirer avec ses deux poumons, avec celui de l'est et avec celui de l'ouest. Sinon notre continent s'essouffle.

L'Europe doit être capable de décider plus rapidement et plus efficacement, et cela vaut aussi pour l'Union économique et monétaire (...) Nous sommes en train de réparer le toit de l'Europe. Nous devons commencer à terminer le travail maintenant. Maintenant qu’il fait beau, et tant qu'il fait encore beau.

2016

Nous pouvons être unis en dépit de notre diversité. Les grandes nations démocratiques d’Europe ne doivent pas ployer sous le vent du populisme. L’Europe ne doit pas se laisser impressionner par le terrorisme. Non. Et les États membres doivent construire une Europe qui protège. Et nous, les institutions européennes, nous devons les aider à tenir cette promesse.

La solidarité est le ciment de notre Union (...) Quand des collines brûlaient au Portugal, ce sont des avions italiens qui ont éteint les flammes. Quand des inondations ont privé d’électricité une partie de la Roumanie, la lumière a été rétablie à l’aide de générateurs suédois. Quand des milliers de réfugiés ont débarqué sur les plages grecques, ce sont des tentes slovaques qui leur ont servi d’abri.

La tolérance ne peut se faire au détriment de notre sécurité. Nous devons savoir qui franchit nos frontières (...) Chaque fois qu’une personne entrera dans l’UE ou quittera son territoire, il y aura un enregistrement de la date, du lieu et du motif.

2015

Notre Union européenne ne va pas bien. Il n’y a pas assez d’Europe dans cette Union. Et il n’y a pas assez d’Union dans cette Union. Nous devons changer cela, et c'est maintenant que nous devons le faire.

Je suis convaincu que nous, Européens, pouvons et devons jouer le rôle qui nous revient sur la scène internationale, non par vanité, mais parce que nous avons vraiment quelque chose à offrir. (...) Je veux une Europe qui joue un rôle moteur. Lorsque l'Union européenne agit unie, elle peut changer le monde.

Refouler les bateaux qui arrivent dans nos ports, mettre le feu aux camps de réfugiés (...) ce n’est pas cela, l’Europe. L’Europe, c'est ce boulanger de Kos qui fait cadeau de son pain à ces hommes et femmes affamés et épuisés. L'Europe, ce sont ces étudiants à Munich et à Passau qui apportent des vêtements aux nouveaux arrivants, à la gare. (...) C’est dans cette Europe que je veux vivre.