Actions

La création d’une union de l’énergie nécessite une politique climatique ambitieuse. Les mesures prises à cet effet englobent le système d’échange de quotas d’émission de l’UE (SEQE-UE), des objectifs nationaux de réduction des émissions de gaz à effet de serre ambitieux mais équitables pour les secteurs non couverts par le SEQE, une feuille de route pour une mobilité à faible taux d’émissions et une politique énergétique qui fait de l’UE le numéro un mondial des énergies renouvelables. L’Union s’est engagée à ratifier rapidement l’accord de Paris, un nouvel et ambitieux accord sur le changement climatique adopté à Paris en décembre 2015.

  • COP21 Conférence des Nations unies sur les changements climatiques

    L’UE a joué un rôle décisif dans les négociations de cet accord historique menées durant la conférence des Nations unies sur le climat (COP21) organisée en décembre 2015 à Paris, au cours de laquelle 195 pays ont adopté le premier accord mondial juridiquement contraignant sur le climat. Ambitieux et équilibré, ce premier accord multilatéral majeur du 21e siècle définit un plan d’action global afin de permettre au monde d’éviter un changement climatique dangereux et de maintenir le réchauffement planétaire nettement en dessous de 2°C. Cet accord constitue l’aboutissement d’années d’efforts déployés par la communauté internationale pour donner le jour à un accord multilatéral mondial sur le changement climatique. La transition vers un monde produisant peu d'émissions peut se faire sans mettre en péril la croissance et l'emploi et offrir des possibilités non négligeables de revitaliser l'économie en Europe et au-delà. La lutte contre le changement climatique présente également des avantages considérables pour le bien-être des citoyens. En juin 2016, la Commission a présenté une proposition de ratification, par l’UE, de l’accord de Paris, quelques semaines seulement après la signature de l’accord historique par 174 pays, lors d’une cérémonie organisée à New York. La ratification par l’Union a permis de faire entrer en vigueur l’accord de Paris en un peu moins d'un an.

  • Un système européen d’échange de quotas d’émission tourné vers l’avenir

    The EU Emissions Trading System (ETS) is Europe's flagship tool for tackling climate change, getting the EU on track towards a low-carbon economy and towards achieving the EU's commitment to reduce greenhouse gas emissions by at least 40% domestically by 2030. The European Commission presented in July 2015 a legislative proposal to revise the EU ETS for the period after 2020.

  • Accompagner la transition de l’Europe vers une économie à faible intensité de carbone

    En juillet 2016, la Commission a présenté une série de mesures pour accélérer la transition vers une économie à faible intensité de carbone dans tous les secteurs de l’économie européenne et aider les États membres à se préparer pour l’avenir tout en préservant la compétitivité de l’Europe. Les propositions présentent des objectifs annuels contraignants en matière de réduction des émissions de gaz à effet de serre par les États membres entre 2021 et 2030, dans les secteurs des transports, de la construction, de l’agriculture, des déchets, de l’utilisation des terres et de la foresterie. Ces objectifs nationaux contribuent à l’objectif global de l’UE. La Commission a également présenté une stratégie pour une mobilité à faible taux d'émission.